Test de l’Amazfit Verge : la montre connectée sport abordable

Johan Gautreau Contributeur
18 octobre 2019 à 17h47
0
La note de la rédac
Les montres connectées orientées vers le suivi des activités physiques vous semblent trop onéreuses ? Amazfit - marque liée à Xiaomi - vise à pallier ce problème en produisant régulièrement des smartwatches sportives abordables. Commercialisée à 130€, l'Amazfit Verge a-t-elle de quoi lutter contre les Garmin et autres Suunto à plus de 300€ ? On vous donne notre avis dans ce test.

Même si nous tentons de ne pas aborder les histoires de prix chez Clubic, il faut bien avouer que le principal atout de la montre connectée Verge est justement son coût très bas. Ce n'est d'ailleurs pas la première tentative de Xiaomi dans ce secteur. On se souvient ainsi de l'excellente Stratos ou encore de la toute récente GTR, véritables succès pour la marque asiatique.

Autant de smartwatches sport qui misent sur un prix inférieur à 200€ pour tirer leur épingle du jeu. Mais l'accessibilité financière ne fait pas tout. L'Amazfit Verge arrive-t-elle vraiment à assurer dans ses fonctions sport ? C'est ce que nous allons voir dans les paragraphes suivants.

Amazfit Verge : une fiche technique de qualité

S'il y a bien un constructeur qui sait produire du matériel au rapport qualité/prix imbattable, c'est Xiaomi. Sa montre connectée sportive embarque un équipement digne des meilleures smartwatches haut de gamme actuelles.

Voyez plutôt :
  • Boitier 43 mm
  • Ecran AMOLED 1.3” avec une définition de 360 x 360 px
  • CPU dual-core 1.2 GHz/512 Mo RAM/4 Go ROM
  • Batterie de 390 mAh
  • Bluetooth 4.2/Wi-Fi 802.11 b/g/n
  • Certification IP68
  • GPS + GLONASS/capteur de rythme cardiaque/microphone + haut-parleur

Huawei Watch GT et autres Galaxy Watch Active2 n'ont qu'à bien s'accrocher, l'Amazfit Verge a de quoi leur tenir tête. On déplorera cependant l'absence d'une vraie étanchéité. La montre de Xiaomi n'ira malheureusement pas plus loin que la douche...

Amazfit Verge - Présentation

Oubliez aussi les paiements sans contact. Si le NFC est bien intégré dans la smartwatch, il ne permet de payer qu'avec le service chinois AliPay, totalement absent dans nos contrées.

Pour terminer, on notera que la montre intègre l'assistant vocal Alexa, comme c'est le cas sur la Fitbit Versa 2.

Design : le gros point noir

Si vous souhaiter investir dans l'achat d'une Amazfit Verge, sachez qu'il va falloir composer avec un design pour le moins... discutable !

La première impression est loin d'être bonne, donnant la sensation d'être devant un jouet pour enfant particulièrement moche. Bien entendu, les goûts sont subjectifs, mais il faut bien avouer que la smartwatch sport est loin d'être attirante.

Amazfit Verge - Comparaison Stratos

C'est en partie dû à son boitier en plastique qui lui donne un aspect "cheap". Son épaisseur de 12.6 mm ne joue pas non plus en sa faveur. On semble bien loin de l'Amazfit Stratos qui mélangeait avec brio fibres de carbone et céramique...

Malgré son look peu flatteur, la tocante de Xiaomi a l'avantage d'être plutôt légère avec seulement 46 grammes sur la balance. Pas mal pour un produit milieu de gamme. Au besoin, le bracelet en silicone est facilement interchangeable grâce à sa classique fixation rapide.

Amazfit Verge - Capteur cardio

Au dos, l'Amazfit Verge embarque le classique capteur de rythme cardiaque avec deux LED, ainsi que le port de charge propriétaire. Un unique bouton - orange flashy - apparaît sur le côté droit du boitier. La navigation dans l'interface se fait essentiellement avec l'écran tactile.

Amazfit Verge - Bouton

Le design de la smartwatch sport est donc plutôt décevant. Mais contrairement aux autres productions de la marque, il est plus mixte. Les dames devraient apprécier l'abandon du look masculin propre aux montres Amazfit.


Ecran : la magie de l'AMOLED

L'Amazfit Verge est la première montre de Xiaomi à utiliser un écran AMOLED. Les précédents modèles optaient pour des dalles réflectives allumées en permanence mais aux couleurs vraiment fades.

L'AMOLED apporte ici un confort indéniable avec ses couleurs vives et ses contrastes infinis. La dalle de 1.3” bénéficie de plus d'un mode Always On Display pour garder l'heure visible en permanence. La définition élevée de l'ensemble assure de ne voir aucun pixel disgracieux.

Amazfit Verge - Montre au poignet

Grâce au capteur de luminosité intégré dans le boitier, l'écran reste visible même en plein soleil. On profite ainsi au mieux de la vingtaine de cadrans pré-installés sur la montre connectée sport. Il est juste dommage de constater qu'on ne peut en télécharger aucun autre, du moins par le biais de l'application officielle.

Pour compenser, la communauté très active offre une pléthore de watchfaces d'excellente qualité. Un simple copier/coller dans la mémoire de la montre est suffisant pour bénéficier de nouveaux cadrans souvent mieux conçus que ceux du constructeur asiatique.

Système d'exploitation : Android sous le capot

Qui dit Android ne dit pas obligatoirement WearOS. Amazfit opte ainsi pour une version lourdement modifiée du système ouvert de Google, comme le font de nombreux constructeurs asiatiques inconnus dans nos contrées.

Les possesseurs de la Pace ou de la Stratos ne seront pas dépaysés, rien ne change sur l'Amazfit Verge. Pour les nouveaux venus, l'apprentissage de la navigation au sein de l'interface devrait être rapide. Il faut dire qu'elle ne propose pas beaucoup de paramètres, ni même d'applications pré-installées...

Le cadran principal présente l'heure. Un glissement vers le bas affiche les paramètres. Dans l'autre sens, on a accès aux notifications ainsi qu'au lecteur de musique. Celui-ci est d'ailleurs très basique, tout comme le contrôle des notifications. N'espérez pas répondre vocalement à vos SMS, l'Amazfit Verge en est incapable. Par contre, vous pouvez utiliser haut-parleur et microphone pour passer vos appels téléphoniques. On vous le déconseille toutefois, la qualité du haut-parleur est vraiment exécrable...

Amazfit Verge - Présentation avec Stratos

Pour accéder aux applications, un glissement latéral est suffisant. On trouve une liste de 14 applications, allant du simple chronomètre à la météo en passant par le suivi du rythme cardiaque. Au besoin, vous pouvez définir deux de ces applications en tant que widget. Elles afficheront ainsi leurs données directement sur l'écran et seront visibles en swipant latéralement, un peu comme ce qu'on trouve sur la Galaxy Watch Active2 chez Samsung.

Aussi simple soit-il, le système Android modifié par Xiaomi présente vite des limitations. Faute de magasin d'applications, il faut se contenter de celles qui sont pré-installées. Il est quand même possible de bidouiller avec des APK, mais ça fonctionne rarement comme escompté...

Idem pour les watchfaces : aucune boutique à disposition. On aurait apprécié une plus large ouverture, sachant que la communauté est très active sur les montres Amazfit. A quand un magasin comme on en trouvait chez Pebble ?

La plus grosse originalité réside finalement dans l'adjonction de l'assistant vocal Alexa depuis la mise à jour 3.2.6.0. Un appui sur le bouton physique invoque ainsi l'IA d'Amazon. Vous pouvez lui demander de régler vos alarmes, afficher vos rendez-vous ou même diffuser de la musique sur vos enceintes compatibles. Par contre, impossible de diffuser directement la musique sur la montre ou même afficher la vue d'une caméra connectée. Là encore, les limites techniques nuisent un peu à l'expérience, mais l'essentiel reste assuré.

Amazfit Verge - Alexa

Dernier point et pas des moindres : la montre manque de fluidité. Android est toujours aussi gourmand et répond parfois mal aux sollicitations. De plus, l'interface est relativement mal traduite en français. Rien de bien méchant, mais l'ensemble gagnerait à être peaufiné.

Application Amazfit : elle va à l'essentiel

Qui dit montre connectée dit application smartphone. Celle de Xiaomi ne casse pas des briques. Elle reste néanmoins fonctionnelle.

Amazfit Verge - Application Android

Le menu principal présente vos progrès du jour, le temps de sommeil ainsi que la fréquence cardiaque et le dernier exercice enregistré. En appuyant sur l'une de ces données, vous aurez accès à des informations plus poussées sous forme de graphiques. Ces derniers sont simples à appréhender.

Amazfit Verge - Suivi GPS
Amazfit Verge - Graphique course

Au besoin, vous pouvez aussi lancer depuis l'application le suivi manuel d'une session de marche, course ou cyclisme. L'utilité reste cependant limitée puisque la montre n'est pas mise à contribution dans ce cas.

Pour terminer, les paramètres permettent de gérer la smartwatch : changement du cadran, données sportives affichées lors des exercices, gestion des notifications... Ce n'est pas aussi fouillé que sur les montres Samsung, mais ça reste suffisant pour obtenir une montre connectée taillée à ses goûts. Que demander de plus ?

Fonctions sportives : un rapport qualité/prix correct

L'Amazfit Verge est avant tout une montre sportive. La marque chinoise cherche à dominer ce secteur jusqu'à présent contrôlé par les constructeurs haut de gamme tels que Garmin et Suunto.

Force est de constater que l'Amazfit Verge offre un compromis intéressant compte tenu de son prix plancher. Pour ça, pas moins de 14 activités sont prises en compte par la tocante connectée :
  • Marche
  • Course
  • Cyclisme
  • Tapis de course
  • Course en sentier
  • Vélo d'appartement
  • Vélo elliptique
  • Randonnée
  • Ski
  • Tennis
  • Football
  • Escalade
  • Corde à sauter
  • Entrainement musculaire

Plutôt pas mal pour une smartwatch à moins de 130€. Surtout que le GPS intégré permet le relevé de nombreux paramètres comme l'altitude, la vitesse, le rythme et bien entendu la distance. Sans être aussi bonne que sur les Garmin Fenix, la précision reste correcte.

Il n'en va cependant pas de même pour le capteur de rythme cardiaque. Il arrive qu'il affiche régulièrement des résultats totalement fantasques, comme plus de 160 pulsations au repos ou moins 50 en pleine activité. Ce n'est pas rédhibitoire, ça ne se produit que sur de très faibles intervalles, mais on sent bien ici les limites matérielles de la montre...

Amazfit Verge - Cardio application

Malgré tout, l'Amazfit Verge fait preuve de bonne volonté en donnant quelques éléments indispensables aux sportifs assidus comme le niveau de VO2Max ou la charge d'entrainement. Il est aussi possible d'exporter vos données sur le smartphone au format GPX. Mieux encore, la smartwatch asiatique autorise la création d'activités fractionnées. Les options restent simples de ce côté, mais ont le mérite d'exister.

Et le suivi du sommeil dans tout ça ? Il ne faut malheureusement pas en attendre grand-chose. L'Amazfit Verge fait vraiment le minimum syndical, manquant souvent de précision dans les heures d'endormissement et de réveil. Mais c'est surtout le graphique très pauvre affiché chaque matin dans l'application qui nous laisse sur notre faim. Il est difficile d'en tirer quelque chose tant il est imprécis. Il est certes difficile de juger de la qualité de son propre sommeil, mais là on peut difficilement compter sur l'Amazfit Verge pour améliorer quoi ce que ce soit...

Finalement, on en a pour notre argent. Difficile de trouver une smartwatch sport aussi complète pour un prix aussi bas. Certes, il faut faire quelques concessions sur la précision de certains relevés ou encore oublier le suivi de la natation, mais il y a quand même de quoi faire pour les sportifs assidus.

Autonomie : une montre connectée décente

L'Amazfit Verge n'est pas la plus récente des montres de Xiaomi. Ça ne l'empêche pas d'être relativement endurante grâce à une belle batterie de 390 mAh. De plus, la version modifiée d'Android utilisée ici - couplée à l'écran AMOLED peu énergivore - permet de tenir bien plus longtemps la charge qu'une smartwatch sous WearOS.

En activant le suivi de rythme cardiaque 24/7, notre modèle de test a tenu environ 4 jours. Un score correct pour une tocante si bon marché. En pleine charge, vous pourrez bénéficier de plus de 25h en suivi GPS continu, ce qui est vraiment excellent. Coupez le suivi cardiaque continu et vous gagnerez une bonne journée supplémentaire.

Amazfit Verge - Chargeur

Bien entendu, tout est relatif. Si vous utilisez Alexa intensivement ou que vous passez l'écran en mode AoD, la batterie tiendra à peine plus de 2 ou 3 jours. Là encore, c'est plutôt bon par rapport à la concurrence deux ou trois fois plus cher.

Au final, seule la partie recharge laisse à désirer. La faute en revient principalement à l'horrible dock de chargement propriétaire. En plus d'être très encombrant, il est lié à un câble USB trop fin qui laisse présager d'une très faible durée de vie...

Amazfit Verge - Chargeur 2

La manipulation de l'ensemble est vraiment peu agréable. Il faut appuyer fort pour insérer la montre dans le dock et encore plus pour la ressortir. Bref, c'est la grosse déception. Pour ce qui est du temps de charge, comptez plus de 2h, ce qui est dans la moyenne actuelle du marché.

Amazfit Verge : le verdict de Clubic

Il faut bien l'avouer, l'Amazfit Verge n'est pas la montre connectée parfaite. Son design low-cost risque déjà d'en faire fuir plus d'un. Quant à ceux qui passeront l'écueil de l'aspect physique, ils devront composer avec une interface parfois capricieuse, mal traduite et peu personnalisable. Ajoutez à ça l'absence de magasin de cadrans/applications et un chargeur propriétaire vraiment atroce... Ça semble mal engagé !

Et pourtant, s'arrêter à ces défauts vous ferait passer à côté d'une smartwatch qui n'est finalement pas si mal, du moins si vous avez un petit budget et que vous être avant tout un sportif. Si on excepte la natation, la tocante se montre vraiment complète dans le suivi des sports, affichant de nombreuses informations au poignet. Le GPS se révèle d'ailleurs très précis, offrant à chaque fin d'activité une pléthore d'informations exportables sur le smartphone et ensuite le PC. La bonne autonomie de l'ensemble et l'écran AMOLED superbe contribuent au confort d'utilisation de cette montre connectée.

Mais c'est bien sûr le prix inférieur à 130€ qui joue le plus en faveur de l'Amazfit Verge. Inutile de dire que si elle coûtait plus de 150€, la notation n'aurait pas été aussi généreuse. Ce n'est donc pas un coup de cœur, mais elle reste à considérer pour les sportifs qui veulent aller assez loin sans dépenser plusieurs centaines d'euros pour leur montre connectée sport.

Amazfit Verge

Les plus
+ Prix attractif
+ Ecran AMOLED superbe
+ GPS précis
+ Bonne autonomie
+ Nombreuses données relevées
Les moins
- Design bas de gamme
- Haut-parleur de mauvaise qualité
- OS poussif et mal traduit
- Pas de suivi de la natation (IP68 seulement)
- Dock de charge horrible
Design
Ecran
Fonctions connectées
Fonctions sport
Autonomie
3.5

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top