Test TCL 65C935 : une génération Mini-LED OD5 qui porte ses fruits

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
07 janvier 2023 à 12h00
1
C935 © Clubic

Avec le C935, TCL propose le nec plus ultra de sa gamme de téléviseurs Mini-LED. Équipé de la technologie OD5, le rétroéclairage Mini-LED de dernière génération du constructeur, et de caractéristiques très alléchantes, le TCL C935 frappe fort sur le papier avec un tarif certes élevé, mais moins que le sont ceux de ses principaux concurrents.

TCL C935
  • Luminosité explosive et belles couleurs
  • Très peu de blooming visible
  • Des noirs qui concurrence (presque) l'OLED
  • Compatibilité multi-HDR
  • Reflets gênant avec les contenus sombres
  • Seulement deux entrées HDMI 2.1
  • Accès aux paramètres d'image via Google TV

Après le test du TCL 65C835, un téléviseur Mini-LED qui compte parmi les plus abordables du marché, il est temps de s’intéresser à son grand frère, le C935. Ces deux références ont beau avoir recours à un rétroéclairage Mini-LED, le C935 se différencie par l’utilisation de la dernière génération de la technologie Mini-LED OD5 développée par le fabricant chinois. L’objectif de TCL avec ce produit est donc d’apporter aux spectateurs la meilleure expérience possible, sans compromis, avec une technologie capable d’offrir « une luminosité saisissante et un contrôle précis du contraste ».

Avant de passer au test, rappelons que cette technologie OD5 se distingue par la distance optique (Optical Distance) entre le rétroéclairage et l’affichage LCD. Elle est ici réduite à 5 mm seulement. Le constructeur va d’ailleurs plus loin encore avec son téléviseur 8K TCL 85X925PRO et sa technologie OD Zero, pour le moment réservé à cet unique modèle.

Prix et disponibilité

Le TCL C935 est décliné en deux diagonales seulement, avec le modèle de 65 pouces qui fait l’objet de notre test, et un modèle plus généreux de 75 pouces aux caractéristiques similaires puisque seule la taille change. On les trouve tous deux dans le commerce à des tarifs respectifs de 1 590 euros et 2 290 euros.

Toutes les mesures réalisées dans le cadre de ce test ont été enregistrées avec le logiciel CalMAN Ultimate, une sonde X-Rite i1 Display Pro Plus et un boîtier de mesure d'Input Lag Leo Bodnar.

Fiche technique TCL C935

Affichage

Diagonale
164cm
Résolution d'écran
3840 x 2160 pixels - 4K
Technologie d'écran
LCD
Type de dalle
TFT
Type de rétroéclairage
Direct LED avec Local Dimming
Processeur vidéo
Quad Core
Compatibilité HDR
HLG, HDR 10, HDR 10+, Dolby Vision, Dolby Vision IQ
Fréquence de rafraîchissement
120Hz

Audio

Puissance des haut-parleurs (watts)
90
Nombre de haut-parleurs
5
Dolby Atmos
Oui

Connectique

Nombre de ports HDMI
4
Standard HDMI
HDMI 2.1
ARC / eARC
ARC, eARC
ALLM
Oui
Synchronisation dynamique
VRR, Freesync
Autres entrées
2x usb
Autres sorties
1x optique (SPDIF), 1x casque

Connectivité

Système d'exploitation
Android TV
Bluetooth
Oui
Wi-Fi
Oui
Norme Wi-Fi
6 (AX)
Assistant vocal
Google Assistant
Chromecast
Oui

Caracteristiques physiques

Hauteur
916mm
Largeur
1 446mm
Profondeur
309mm
Poids
33,6kg
Pied amovible
Oui
Hauteur (sans pied)
885mm
Largeur (sans pied)
1 446mm
Profondeur (sans pied)
58mm
Poids (sans pied)
32,4kg
Compatibilité VESA
Oui
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Images en sortie de carton avec le mode "Standard" © Matthieu Legouge pour Clubic

Design : un Mini-LED à la finesse et à la fabrication remarquables

TCL a pris un grand soin à développer ce C935, on le ressent dès le déballage et le téléviseur produit un bel effet une fois installé sur notre meuble TV.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

On ressent également qu’il s’agit d’un modèle Mini-LED, avec ses 33,6 kg le C935 demande pas mal de précautions pour être manipulé. En revanche, on apprécie la finesse du cadre et la faible épaisseur du téléviseur ; celui-ci ne mesure que 58 mm à son point le plus épais.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le téléviseur repose sur un pied central, celui-ci n’autorise aucune fonction de rotation ou d’inclinaison comme c’est le cas sur quelques téléviseurs, notamment chez Panasonic et LG. Le support est finalement le même que celui utilisé sur le C835, il se divise en deux parties avec le socle en métal et une fixation à l’arrière qui est ensuite recouverte par un cache en plastique, laissant la place pour y passer les câbles en toute discrétion.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le support peut toutefois s’installer de deux manières différentes, pour laisser plus ou moins d’espace entre le pied et le téléviseur avec 70 mm au maximum, permettant d’y placer une barre de son. Le pied en lui-même ne prend pas trop de place, avec 30 cm de profondeur seulement, pour une installation parfaitement stable. En outre, le pied central permet de positionner ce téléviseur sur une plus grande variété de meubles TV, ce qui n’est pas plus mal puisque des pieds excentrés sont souvent contraignants sur les téléviseurs de grande taille comme celui-ci.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

L'arrière du téléviseur sans et avec ses éléments pour cacher les connectiques © Matthieu Legouge pour Clubic

L’arrière est relativement simple avec ses finitions plastiques et ses différents éléments pour cacher les connectiques. On y retrouve également le système Onkyo pour les basses dont nous parlerons un peu plus bas. Enfin, une fixation VESA 300 x 400 est bien au rendez-vous pour ceux qui souhaiteraient profiter d’une fixation murale.

Connectiques et audio

L’intégralité des connectiques est réunie sur la gauche du téléviseur, seul le connecteur d’alimentation est placé à droite. On retrouve une connectique moderne, riche et variée, notamment avec quatre ports HDMI dont deux en HDMI 2.1. Seule une d’entre elles est capable de gérer les signaux jusqu’à 144 HZ, avec un PC donc, tandis que la seconde monte jusqu’à 120 Hz, idéal avec les consoles de dernière génération. On retrouve ensuite la compatibilité eARC et bien sûr la prise en charge du VRR sur les deux ports HDMI 2.1, ainsi que l’ALLM.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic


Pour terminer, nous profitons bien sûr des sorties casque et optique numérique, d’une entrée composite, d’un port USB 2.0, d’un port Ethernet, d’un port PCMIA et enfin des prises antennes habituelles. Du côté de la connectivité, Bluetooth 5.2 et Wi-Fi 6 sont à l’honneur. La prise en charge d’AirPlay 2 est également de la partie, le C935 est aussi équipé d’un Chromecast intégré. Ceux qui ont pour habitude d’utiliser l’assistant vocal de Google ne seront pas dépaysés avec le C935. Il se dote en effet d’un microphone directement intégré au téléviseur, celui-ci est malgré tout désactivable grâce à un interrupteur placé sous l’écran. L’une des deux télécommandes embarque elle aussi son micro.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

TCL est généreux du côté de l’audio puisque le C935 est équipé de quatre haut-parleurs de 15 W chacun, disposés à l’avant et à l’arrière, ainsi qu’un woofer de 30 W que l’on ne manque pas d’apercevoir sur nos images de la façade arrière du téléviseur. Le constructeur a tenté de disposer ses haut-parleurs de manière à créer une bulle qui enveloppe le spectateur, le résultat est toutefois assez loin de ces attentes et les effets de « son 3D » ne sont pas vraiment surprenants. Le volume monte assez haut, les dialogues sont très bien retransmis, et dans l’ensemble le son est convenable pour profiter d’une expérience cinéma, mais ne vous attendez pas à monts et merveilles. Quoiqu’il en soit il s’agit l’audio du C935 reste tout à fait honorable pour un système intégré au téléviseur.

Expérience connectée, interface et télécommande

Google TV est à la manœuvre sur ce téléviseur, comme c’est le cas avec la plupart des références de TCL. Nous prenons plaisir à retrouver nos petites habitudes avec l’interface de Google, sans doute l’une des plus fonctionnelles, mais surtout la plus complète en matière d’applications et de services. Le Chromecast intégré ainsi que l’assistant vocal que l’on peut invoquer en mains libres comme via la télécommande, viennent compléter l’expérience utilisateur et faire du TCL C935 un téléviseur très efficace en la matière.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Comme sur les autres modèles que nous avons testés cette année, la partie logicielle développée par TCL est réduite à l’essentiel. En réalité, il est nécessaire de passer par les menus de Google TV pour ajuster la grande majorité des options et paramètres du téléviseur. Forcément, l’expérience en pâtit par rapport à certains concurrents qui mettent le paquet avec une surcouche très efficace, comme c’est par exemple le cas avec le Sony A95K pour ne citer que lui.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, et comme chez Sony, le C935 est livré avec deux télécommandes, une aux commandes complètes avec une quarantaine de boutons et une autre plus compacte. La seconde est dotée d’un pavé directionnel circulaire, de nombreux raccourcis vers les services de TCL (TCL Channel, lecteur multimédia) ainsi que les plateformes partenaires du groupe. On y profite surtout d’un microphone intégré qui sera bien utile à ceux qui souhaitent désactiver celui présent dans le téléviseur. La télécommande la plus longue fait en effet l’impasse sur le microphone. Elle permet toutefois de contrôler le téléviseur avec une plus grande précision, en témoignent ses commandes multimédia par exemple. En revanche, TCL fait l’impasse sur le rétroéclairage de ses télécommandes.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Qualité d'image

On ne change pas une équipe qui gagne ! TCL a en effet choisi d’équiper ses téléviseurs Mini-LED de dalles de type VA, une technologie qui permet d’obtenir un noir profond et donc d’excellents contrastes surtout lorsqu’elle est associée à un rétroéclairage constitué de plusieurs milliers de Mini-LED. Cette version 65 pouces du C935 serait dotée de pas moins de 8 640 mini-leds pour 1 080 zones de local dimming, des valeurs qui ne font pas tout, mais qui promettent tout de même une expérience de visionnage lumineuse et supérieure avec les contenus HDR grâce au dynamisme de l’image.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Toutes options de contraste dynamique, ou de renforcement du noir, désactivées, nous profitons d’un excellent contraste natif avec le TCL C935 puisque nous le mesurons avec un rapport de 4 529 : 1. L’activation de ces différentes options, ainsi que celle du local dimming, augmente considérablement le dynamisme de l’image, quand bien même nous parlons de signaux SDR. La gradation locale permet au téléviseur d’offrir des noirs très profonds, tandis que la luminosité atteint déjà 485 cd/m² par défaut et 1010 cd/m² lorsque nous jouons sur les paramètres d’image. Autrement dit, le TCL C935 dispose d’un excellent potentiel en SDR grâce aux noirs profonds qu’il produit et à sa luminosité supérieure à la moyenne.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

En vérité, l’image produite par le TCL C935 rapproche de plus en plus la technologie LCD à l’OLED. Comprendre par-là que le blooming est globalement éradiqué, même si l’on perçoit de temps à autre quelques effets de blooming selon l’intensité lumineuse de l’objet affiché à l’écran. La gestion de l’éclairage est formidable, si bien qu’on pourrait se laisser avoir et penser que nous avons affaire à un téléviseur OLED, si tant est que la dalle eût été brillante. Car c’est bien là le point faible du TCL C935. Son revêtement antireflet agit avec efficacité, mais le moindre reflet direct est décomposé en un spectre assez gênant à l’usage. S’il n’est absolument pas visible sur des images vives et colorées, c’est moins le cas lorsqu’il s’agit de diffuser des scènes sombres. Dans ce cas même un léger reflet sera impactant. Bien sûr, on est loin de l’effet « miroir » de certaines télés OLED, mais il faut ajouter à cela des angles de vision beaucoup moins ouvert avec cette dalle VA. En revanche, les angles de vision ne sont pas aussi médiocres que sur d’autres téléviseurs équipés de ce type de dalle, l’image reste relativement vive et lumineuse même lorsque l’on se place sur le côté.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Pour ce qui est des traitements vidéo, on remarque que les solutions de TCL sont de plus en plus qualitatives au fil des années, du moins sur les téléviseurs que nous avons la chance de tester. La gestion de mouvements manque toujours un peu de naturel et nous ne sommes pas à l’abri de quelques saccades avec des contenus en 24p, mais le pire est évité en jouant sur les différentes options pour ne pas avoir à subir le fameux effet soap opera. La mise à l’échelle est quant à elle très convaincante ; la magie opère lorsqu’il s’agit de mettre à l’échelle des contenus en Full HD vers la 4K UHD ; un peu moins à partir de contenus en HD mais l’amélioration est notable par rapport à la définition native.

Test TCL 65C935 - FHD © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Nos mesures

Comme à notre habitude, nous avons réalisé quelques séries de mesures avant de sélectionner le mode Film, souvent le mieux calibré sur les téléviseurs que nous testons. Nous pourrions nous attendre à un étalonnage d’usine un peu plus précis sur un téléviseur à ce tarif, qui représente le haut de la gamme au catalogue de TCL.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Il n’y a pas trop à se plaindre dans l’ensemble, l’image est relativement équilibrée, notamment grâce à une température de couleurs de 6 476 K, très proche de la valeur prise pour référence. Le gamma mesuré surpasse quant à lui la courbe de référence et manque de linéarité, résultant sur des niveaux de gris imprécis notamment dans les basses et les hautes lumières.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Le mode Film affiche des couleurs fidèles dans l’ensemble ; le Delta E moyen s’établit en effet bien en dessous de la valeur seuil avec une mesure à 1,85. Seules quelques nuances, comme le cyan, affichent de légères dérives chromatiques avec un delta E supérieur à 3.

HDR

Contrairement à d’autres constructeurs, TCL offre l’exhaustivité en matière d’HDR en proposant aussi bien l’HDR10+ et le Dolby Vision, sans oublier l’HDR HLG. Il ajoute à cela un capteur afin d’ajuster de manière dynamique l’image en fonction de la luminosité ambiante.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge
Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Selon nos mesures, le TCL C935 n’applique aucun lissage du signal, une méthode à laquelle beaucoup ont recours pour éviter de perdre des détails dans les hautes lumières. En revanche les courbes EOTF et de luminance ne manquent pas de précision et sont parfaitement suivies. Le pic lumineux est, étonnamment, sensiblement plus bas que celui mesuré sur le C835. Avec un pic à 1 215 cd/m² sur une fenêtre de 10 %, il s’agit toutefois d’un téléviseur doté d’un très bon potentiel avec les contenus HDR. Nous ressentons néanmoins un certain manque de détails sur les images les plus lumineuses, par exemple celles d’un paysage enneigé.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

Autre fait étonnant malgré la réitération de nos mesures, le C935 a un pic lumineux moins élevé lorsque nous le mesurons sur une fenêtre de 10 %, alors qu’il atteint quasiment les 1 900 cd/m² lorsque nous diffusons des mires de 5 % et de 25 %, avant que le signal ne redescende aux alentours de 500 cd/m² sur une fenêtre de pleine taille.

Test TCL 65C935 © Matthieu Legouge

La colorimétrie est excellente en HDR. Le Delta E moyen s’établit à 1,64 et seul le blanc pur montre une dérive chromatique, toutes les autres nuances sont bien mesurées avec un Delta E inférieur à 3.

La couverture des espaces WCG se situe dans la moyenne haute des téléviseurs testés par la rédaction, avec 97,69 % pour l’espace DCI-P3 et 75,06 pour le très exigeant Rec. 2020. Bien sûr, ces valeurs restent en deçà de ce que propose désormais Samsung et Sony avec leurs téléviseurs QD-OLED, cette technologie ayant des attributs lui permettant de surpasser ces concurrents en ce domaine.

Test TCL 65C935 - DCI-P3 © Matthieu Legouge
DCI-P3
Test TCL 65C935 - Rec 2020 © Matthieu Legouge
Rec. 2020

Jeux vidéo

Comme c’est le cas des derniers téléviseurs TCL passés par nos locaux, le C935 s’avère être un excellent prétendant pour les joueurs. Il ne profite certes que de deux ports HDMI 2.1, l’un d’entre eux partageant également le support de l’eARC. En revanche, ce téléviseur propose d’aller en peu plus loin en matière de taux de rafraichissement, jusqu’à 144 Hz via le port HDMI 1 si vous y connectez un PC.


L’activation du VRR et de l’HDR ne semble poser aucun problème à ce téléviseur. Le mode Maître du jeu permet quant à lui d’abaisser l’input lag, ou décalage d’entrée, à son niveau le plus bas. Nous l’avons mesuré à 9,9 ms à l’aide de notre boitier habituel.

Consommation électrique

Le TCL 65C935 est logé à la même enseigne que la grande majorité des téléviseurs Mini-LED, à savoir qu’il est gourmand en énergie, surtout lorsque ces diverses options de luminosité et de local dimming sont activées. Nous avons calculé sa consommation relative à 95,4 W/m², une valeur qui compte parmi les plus hautes des téléviseurs sur lesquels nous avons effectué cette mesure ces derniers mois.

TCL 65C935 : l'avis de Clubic

TCL C935

8

C’est simple, le TCL C935 est pour le moment le téléviseur Mini-LED au meilleur rapport qualité/prix qu’il nous a été donné de tester. Certes, il s’affiche avec un tarif salé, mais celui-ci est inférieur à la plupart de ces concurrents, surtout lorsque l’on parle d’une généreuse diagonale de 65 pouces.

Cela ne se fait toutefois pas sans quelques écueils : le TCL C935 est d’abord un téléviseur énergivore, son étalonnage d’usine n’est pas aussi précis que ce que l’on peut constater chez certains concurrents, tandis que son approche avec les signaux HDR n’est pas la meilleure selon nous et fait perdre quelques détails à l’image dans les hautes lumières. Enfin, bien que les différents traitements vidéo soient de plus en plus qualitatif au fil des années, ils n’atteignent pas ce pinnacle dont certains semblent repousser les limites encore aujourd’hui.

En ce qui concerne ses qualités, le C935 n’en manque pas ! Il affiche une image lumineuse aux couleurs vives, est capable d’atteindre un pic lumineux très élevé en HDR, se montre idéal pour les joueurs sur console comme sur PC et propose une expérience utilisateur soutenue par Google TV. Puis, surtout, ses contrastes incroyables font de lui un concurrent de choix pour qui hésite encore entre un téléviseur LCD Mini-LED et un modèle OLED.

Les plus

  • Luminosité explosive et belles couleurs
  • Très peu de blooming visible
  • Des noirs qui concurrence (presque) l'OLED
  • Compatibilité multi-HDR

Les moins

  • Reflets gênant avec les contenus sombres
  • Seulement deux entrées HDMI 2.1
  • Accès aux paramètres d'image via Google TV

Design et ergonomie 8

Qualité d'image 8

Qualité audio 7

Jeux vidéo 9

Système d'exploitation 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
os2
vivement le micro-led
Palou
os2:<br /> vivement le micro-led<br /> puis vivement le nano Led, puis vivement le pico Led, puis le femto Led, puis …
os2
le micro led est déjà là… mais trop cher…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Apple MacBook Pro 14 (2023) : le M2 Pro pour les dominer tous
Test Logitech G Pro Racing Wheel & Pedals : le premier volant direct drive du Suisse est-il à la hauteur de son prix ?
Test JBL Tour One M2 : un casque haut de gamme réussi moins cher que la concurrence ?
Test Apple HomePod (2023) : retour en fanfare pour l'enceinte connectée d'Apple ?
Test Dell XPS 13 2-en-1 2022 : la Surface Pro 9 peut-elle dormir sur ses deux oreilles ?
Test JBL Tour Pro 2 : des écouteurs pas tout à fait matures, mais aux innovations prometteuses
Test Elgato Facecam : que vaut son
Test G.Skill Trident Z5 RGB DDR5-6800 CL34 : et la DDR5 se transforme en fusée !
Test Intel Core i3-13100F : que vaut l'entrée de gamme de Raptor Lake ?
Test Polar Ignite 3 : une montre connectée sport tout en élégance
Haut de page