Enchères 5G : Orange montre ses muscles, Free Mobile en retrait, le bilan de ce jour 1

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 29 septembre 2020 à 21h52
Clubic

Après les quatre premiers tours d'enchère, l'opérateur historique est celui qui se positionne le mieux, étant le seul à s'engager sur cinq blocs supplémentaires sur les cinq possibles.

Les enchères 5G pour l'attribution de fréquences dans la « bande cœur » 3,4 - 3,8 GHz ont démarré ce mardi 29 septembre. L'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP), qui chapote les opérations, a fait un point de passage à l'issue de la toute première journée, qui dégage déjà une première tendance entre les opérateurs.

Orange mène la danse

Pour cette première journée, quatre tours d'enchère ont été disputés entre les opérateurs, qui doivent se partager les 11 blocs additionnels de 10 MHz chacun mis en vente au prix initial de 70 millions d'euros l'unité, dans la limite de cinq blocs par opérateur.

Après les quatre premiers tours d'enchère, le prix du bloc de 10 MHz a atteint 85 millions d'euros. Rappelons qu'à l'issue de chaque tour, le prix a été incrémenté de 5 millions d'euros, montant que l'ARCEP peut adapter à la tournure des enchères.

Au niveau des opérateurs, Orange est le seul à s'être positionné sur le maximum de blocs pouvant être acquis : c'est-à-dire cinq. L'opérateur historique est suivi par Bouygues Telecom et SFR, avec trois blocs. Free Mobile ferme la marche, avec deux blocs additionnels.

Les enchères reprennent mercredi, au prix de 90 millions d'euros le bloc

Pour le moment donc, aucun bloc n'a été acquis par aucun opérateur, les enchères devant se poursuivre mercredi. Pour l'instant, on reste au statut de la « demande ». Les enchères ne prendront fin que lorsque le nombre de demandes de blocs cumulées (qui est de 13 actuellement) aura atteint celui des blocs disponibles, à savoir 11.

Mercredi 30 septembre, les enchères reprendront avec le cinquième tour, et un prix de bloc unitaire fixé à 90 millions d'euros. Mais désormais, la valeur de l'incrément entre les tours du prix d'un bloc est fixée à 3 millions d'euros et non 5 millions d'euros par l'ARCEP, conformément à son pouvoir en la matière. On devrait largement donc dépasser le milliard d'euros de recettes pour l'État sur ces seuls 11 blocs additionnels, celui-ci ayant déjà perçu 1,4 milliard d'euros lors de l'attribution des quatre premiers blocs de 50 MHz en début d'année. Pour cette seule journée d'enchère, l'État a gagné près de 200 millions d'euros supplémentaires par rapport au prix de départ des blocs. Une belle journée en somme.

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

Si rien n'est acquis, et que le nombre de blocs demandés ne garantit pas le nombre de blocs de 10 MHz achetés à l'arrivée, il n'est pas bien difficile d'imaginer quels sont les opérateurs qui entendent frapper fort sur le terrain de la 5G. Avec cinq blocs demandés, ce qui est le maximum possible, l'historique Orange montre qu'il a l'intention d'être le leader sur la technologie de cinquième génération. Free, de son côté, ne semble pas avoir les moyens de ses ambitions.

Source : ARCEP

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
PEPSIMAX

De mon côté aucun problème pour rester en 4G.

wackyseb

Ils font comme ils veulent mais je ne suis pas sur que çà change grand chose à l’arrivée. Orange dépensera encore des fortunes qu’ils demandera à ses clients de compenser avec des forfaits beaucoup trop cher.
SFR est toujours hors course, rien ne change de leurs côté pourtant ils font payer cher leurs forfaits.
Bouygues je n’ai pas essayé car çà ne marche jamais par chez moi
Freemobile c’est celui qui fait baisser la facture globale de tous les opérateurs mais avec son propre réseau actuel anémique, çà ne marche que dans les grandes villes. En dehors c’est ridicule de repasser systématiquement en 3G sur le réseau Orange bridée pour l’occasion.
Il est donc urgent d’attendre et de ne pas se précipiter à acheter un smartphone 5G (très cher de surcroit).

Internaute

Doucement et surement pour Free 2 lots c’est deja largement suffisant et ça pourrais changer car c’est simplement le premier Tour ça sers a rien d’etre gourmand et faire des forfait avec un prix de malades

AlexLex14

Si Free parvient à les obtenir, ces deux lots…

Ce qui est certain, c’est que l’opérateur ne pourra pas en avoir plus. L’enchère n’est pas rétroactive.

MisterDams

Si je comprends bien, rien n’empêche Free de se positionner sur 3 blocs à la dernière minute ?
En tout cas on peut s’attendre à ce qu’Orange descende à 4 (soit 12), et que SFR ou Bouygues finisse par en sacrifier 1 aussi (soit 11).

nicgrover

Orange ex FT nous a assez plumé dans le passé pour être riche aujourd’hui…

nicgrover

C’est vrai… il y a des jamais contents qui le disent… C’est typiquement français…

nicgrover

Où sont passé les milliards d’Euros engrangés par l’état ?

Vendre de l’immatériel contre les Euros sonnants et trébuchants, la recette doit être bonne…

Yves Klein a fait mieux en 1958…

tangofever

Plumés encore aujourd’hui j’en connais des petits vieux qui sont encore au forfait horaire et qui payent une blinde leur forfait internet.

BricoleurDuDimanche83

et oui tant que l’agrume n’aura pas perdu une part X de sa clientèle historique…

Aucun intérêt d’attaquer le Zest de ces tarifs.

Un peu amer mais c’est une triste réalité.
Le plus incompréhensible c’est que les promos, « ventes privées » et autre n’offrent qu’une possibilité payer toujours plus d’année en année.

La 5G ne trouvera d’applications que si ces tarifs sont adaptés partageables avec tes accessoires abordables pour les entreprises et si les licornes (IOT etc) de demain acceptent de se faire empapaoutées