4G : Free Mobile rattrapera son retard en 2016

Thomas Pontiroli
11 septembre 2015 à 13h16
0
À compter de la mi-2016, Free Mobile utilisera un plus large spectre des 1 800 MHz pour acheminer sa 4G, ce qui dopera la disponibilité de son réseau. En attendant les 700 MHz.

Dans la 4G, Free va refaire son retard, mais pas avant la mi-2016. Le régulateur des télécoms vient en effet d'autoriser l'opérateur à exploiter un plus large spectre sur la bande de fréquence 1 800 MHz. Celle-ci profite essentiellement à Bouygues Telecom depuis fin 2013 et lui avait permis, au début, de creuser l'écart sur ses rivaux. Aujourd'hui Free Mobile reste, avec 50 % de la population couverte en 4G, derrière ses concurrents.

Pour espérer se mettre au niveau de Numericable-SFR (58 %), Bouygues Telecom (72 %) et Orange (77 %), Free Mobile exploitera, dès le 26 mai 2016, 10 MHz duplex supplémentaires sur la bande des 1 800 MHz, en complément des 5 MHz duplex dont la société est déjà titulaire. À cette date, l'opérateur exploitera 15 MHz, contre 20 MHz pour chacun de ses concurrents. Pour l'instant, seul Bouygues dispose d'antennes en 1 800.

La filiale du groupe de BTP avait déployé 6 089 sites en septembre, selon l'Agence nationale des fréquences, contre aucune pour les autres opérateurs. Orange a toutefois 40 autorisations de déploiement et Free, 2.

Quand Free faisait barrage sur les 1 800

La décision d'autoriser Iliad à réallouer une partie du spectre des 1 800 MHz de la 2G vers la 4G ne date pas d'aujourd'hui. L'Arcep rappelle dans une note que celle-ci « fait suite aux décisions adoptées les 4 avril 2013 et 30 juillet 2015, qui ont fixé les modalités de réutilisation de la bande pour la 4G par Bouygues Telecom, Orange et SFR, et qui prévoient une restitution de fréquences par ces derniers au bénéfice de Free Mobile ».


08163804-photo-arcep-1800-mhz.jpg


La première autorisation pour Free d'exploiter 5 MHz duplex sur les 1 800 date du 16 décembre 2014. Rappelons que dans un premier temps, l'opérateur avait tenté de faire barrage au « refarming » accordé à Bouygues Telecom, allant jusqu'à contester cette décision devant le Conseil d'État - puis d'être assez vite débouté. Au début 2013, Free expliquait même que cette réallocation menaçait de détruire 2 500 emplois.

700 MHz : rendez-vous à la fin 2015

Autre chantier d'Iliad pour doper sa 4G : mettre la main sur un morceau du spectre des 700 MHz, dont la procédure d'attribution a été ouverte en juillet. Alors que l'opérateur était passé à côté des 800 MHz - les autres fréquences « en or », car elles ont une longue portée et pénètrent bien dans les bâtiments -, Free espère mettre un coup d'accélérateur à sa couverture 4G grâce à elles. Cette fois, l'Arcep a fait un geste.

En effet, afin d'éviter trop de différences entre les opérateurs, une règle a été instituée leur imposant de ne pas détenir plus de 30 MHz dans la bande basse (700, 800 et 900 MHz). Dans la mesure où les trois acteurs historiques disposent déjà de 20 MHz chacun, cela signifie qu'ils ne pourront pas acquérir (s'ils le veulent) plus de 10 MHz dans les 700 MHz. Comme Free ne détient que 5 MHz de fréquence basse, il sera avantagé.

Les enchères auront lieu en novembre et le résultat sera donné en fin d'année. Il ne faut pas s'attendre à ce que Free - s'il décide d'enchérir sur le spectre maximal qui lui est accordé - n'améliore sa couverture de sitôt. Pour l'instant, les 700 MHz sont utilisés par la TNT et leur cession aux télécoms ne se fera que par région (voir la carte) : dès le 5 avril 2016 en Île-de- France, mais de janvier 2018 à mi-2019 pour le reste du pays.

Concrètement, ça va changer quoi ?

En clair, la couverture 4G de Free Mobile sera améliorée dans toute la France grâce aux 1 800 MHz à partir du 26 mai 2016. Avant cela, si l'opérateur achète un morceau des 700 MHz son taux de couverture 4G pourra s'étendre en région parisienne dès le 5 avril - en théorie, car le déploiement peut prendre du temps. Pour le reste du territoire, l'amélioration de la couverture se fera par régions, du 1er janvier 2018 au 30 juin 2019.

Si Free Mobile fait partie des opérateurs exploitant le 700 MHz, l'Arcep lui imposera de le déployer en portant un soin particulier à acheminer la 4G le long des lignes de TER, de RER et dans les zones rurales.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : les nouveautés de la SVoD en janvier 2021
Test Toshiba Canvio Flex : un disque dur externe classique et bon marché
Que peut faire un « satellite espion » ?
Rétrospective : nos interviews les plus marquantes de 2020
Xbox : Microsoft fait le point sur les exclusivités qui sortiront en 2021
Test Dell XPS 17 2020 : un maximum d’écran et de puissance ?
Des fans de l’excellent Portal 2 lui développent une campagne plutôt prometteuse
Test de Thrustmaster eSwap X Pro Controller : la Rolls des manettes filaires
RED, Free, B&You, Sosh : quelle est la meilleure promo forfait mobile en attendant les Soldes ?
Haut de page