Sans offre de rachat, Bouygues Telecom poursuit sa route seul

Thomas Pontiroli
05 août 2014 à 11h04
0
Bouygues Telecom restera autonome pour l'instant. L'opérateur n'a reçu aucune offre de rachat. Il continuera donc à exécuter son plan de transformation, articulé autour d'une baisse des coûts.

0104000005575691-photo-logo-bouygues-telecom.jpg
C'est le statu quo dans le marché des télécoms. Suite au rachat de SFR par Numericable, les choses auraient voulu que Bouygues Telecom soit à son tour repris par un autre acteur : Orange ou Free. Mais aucun de ces deux scénarios ne s'est pour l'instant avéré. Bouygues rappelle aujourd'hui que toujours aucun opérateur ne veut la main de sa filiale de télécoms.

« Le groupe n'a reçu à ce jour aucune offre de rachat pour sa filiale Bouygues Telecom », écrit l'entreprise dans un communiqué, qui en profite pour répondre aux affirmations de Xavier Niel, le patron de Free, dans une interview lundi au Wall Street Journal. « Bouygues Telecom poursuit la mise en place de son plan de transformation annoncé le 11 juin 2014 visant à lui garantir un avenir autonome » peut-on encore lire.

Pour Bouygues Telecom, c'est une manière de refermer la porte que Xavier Niel tentait de laisser ouverte suite à l'échec de son offre - Free avait proposé entre 4 et 5 milliards d'euros à Bouygues Telecom en juin mais ce prix fut jugé trop faible par la maison-mère, qui en demandait le double. Xavier Niel avait alors rétorqué à Bouygues Telecom : « Soit vous nous dites que vous êtes vraiment à vendre, soit nous nous tournons vers d'autres options, il sera difficile d'y revenir plus tard. » Et Free s'intéresse finalement aujourd'hui à T-Mobile US, pour lequel il a proposé 15 milliards de dollars.

Se transformer seul

Mais l'offre d'Iliad sur le quatrième opérateur américain et ses 27 milliards de dollars de capitalisation boursière, si elle fait sens sur de nombreux aspects, est loin d'être conclue. En cas d'échec, Xavier Niel envisage toujours d'« acheter quelques morceaux de Bouygues Telecom si Orange décidait de s'intéresser à nouveau au dossier ». Une option que Bouygues Telecom balaie donc, s'en remettant à sa transformation.

Annoncée au mois de juin, elle repose principalement sur des allègements de coûts, dont l'un des avatars est un plan de suppression de 1 516 emplois. Soutenu par ses actionnaires, Bouygues Telecom entend se développer sur trois axes : maintenir ses investissements dans les réseaux mobiles, proposer des prix « très agressifs » sur la partie Internet et moderniser ses boutiques afin d'apporter un meilleur service clients.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
OneWeb opère maintenant 74 satellites en orbite
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
scroll top