Sans offre de rachat, Bouygues Telecom poursuit sa route seul

05 août 2014 à 11h04
0
Bouygues Telecom restera autonome pour l'instant. L'opérateur n'a reçu aucune offre de rachat. Il continuera donc à exécuter son plan de transformation, articulé autour d'une baisse des coûts.

0104000005575691-photo-logo-bouygues-telecom.jpg
C'est le statu quo dans le marché des télécoms. Suite au rachat de SFR par Numericable, les choses auraient voulu que Bouygues Telecom soit à son tour repris par un autre acteur : Orange ou Free. Mais aucun de ces deux scénarios ne s'est pour l'instant avéré. Bouygues rappelle aujourd'hui que toujours aucun opérateur ne veut la main de sa filiale de télécoms.

« Le groupe n'a reçu à ce jour aucune offre de rachat pour sa filiale Bouygues Telecom », écrit l'entreprise dans un communiqué, qui en profite pour répondre aux affirmations de Xavier Niel, le patron de Free, dans une interview lundi au Wall Street Journal. « Bouygues Telecom poursuit la mise en place de son plan de transformation annoncé le 11 juin 2014 visant à lui garantir un avenir autonome » peut-on encore lire.

Pour Bouygues Telecom, c'est une manière de refermer la porte que Xavier Niel tentait de laisser ouverte suite à l'échec de son offre - Free avait proposé entre 4 et 5 milliards d'euros à Bouygues Telecom en juin mais ce prix fut jugé trop faible par la maison-mère, qui en demandait le double. Xavier Niel avait alors rétorqué à Bouygues Telecom : « Soit vous nous dites que vous êtes vraiment à vendre, soit nous nous tournons vers d'autres options, il sera difficile d'y revenir plus tard. » Et Free s'intéresse finalement aujourd'hui à T-Mobile US, pour lequel il a proposé 15 milliards de dollars.

Se transformer seul

Mais l'offre d'Iliad sur le quatrième opérateur américain et ses 27 milliards de dollars de capitalisation boursière, si elle fait sens sur de nombreux aspects, est loin d'être conclue. En cas d'échec, Xavier Niel envisage toujours d'« acheter quelques morceaux de Bouygues Telecom si Orange décidait de s'intéresser à nouveau au dossier ». Une option que Bouygues Telecom balaie donc, s'en remettant à sa transformation.

Annoncée au mois de juin, elle repose principalement sur des allègements de coûts, dont l'un des avatars est un plan de suppression de 1 516 emplois. Soutenu par ses actionnaires, Bouygues Telecom entend se développer sur trois axes : maintenir ses investissements dans les réseaux mobiles, proposer des prix « très agressifs » sur la partie Internet et moderniser ses boutiques afin d'apporter un meilleur service clients.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Au revoir le
Lenny et Bloom : nouveaux smartphones premier prix chez Wiko
SynoLocker : Synology publie des recommandations pour les utilisateurs de ses NAS (màj)
Enfin restructuré, BlackBerry n'a
Le lanceur d'applications Google Now disponible pour tous les terminaux Android
Google voudrait séparer son service photo de Google+ pour mieux concurrencer Instagram
Perturbations matinales sur le réseau mobile Orange
Freebox Player : petites corrections avec le firmware 1.2.16
Infos US de la nuit : les portables reprennent du terrain sur les tablettes, Square rachète Caviar
La surveillance des images au sein de Gmail mène à l'arrestation d'un pédophile
Haut de page