SFR Mobile Perdu géolocalise n'importe quel téléphone portable

04 juin 2010 à 17h46
0
0000014003252960-photo-sfr-mobile-perdu.jpg
En plus de nouveaux forfaits Illimythics, SFR a lancé cette semaine un nouveau service accessible à tous ses clients. « SFR Mobile Perdu » permet comme son nom l'indique de retrouver l'emplacement d'un téléphone mobile perdu ou volé. À la différence de solutions existantes, le plus souvent sur abonnement, qui requièrent qu'un logiciel fonctionne sur le téléphone à localiser (telle MobileMe d'Apple), le service de l'opérateur au carré rouge fonctionne de manière passive, et donc quelque soit le mobile ou le forfait employé.

Pour ce faire, l'opérateur envoie un SMS à destination du numéro de l'abonné afin de provoquer naturellement une connexion entre la carte SIM et une antenne relai à portée (pas nécessairement la plus proche), dont l'emplacement est bien entendu connu. Le résultat est affiché sur une carte Google Maps avec une estimation du rayon d'action du relai. La précision de la géolocalisation décroit proportionnellement à la densité de la zone, puisqu'il faut moins de relais pour couvrir les abonnés d'une zone rurale par exemple.

Afin d'éviter les abus, le service est facturé 2 euros à l'acte, directement sur la facture de l'abonné. Si la localisation ne peut aboutir, si le téléphone est à l'étranger, dans une zone non couverte par le réseau SFR ou tout simplement qu'il est éteint, le client n'est pas facturé. En outre, un message sur l'écran du téléphone avertit qu'il a été géolocalisé.

Le service est disponible dès à présent dans la rubrique « Mon compte » du site internet de SFR, caché dans le menu « Mobile » de l'onglet « Téléphonie mobile ».

0140000003252962-photo-sfr-mobile-perdu.jpg

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page