La police de Londres va étendre la reconnaissance faciale à toute la ville

24 janvier 2020 à 17h30
12
Fotolia Reconnaissance faciale

Londres va disposer d'un arsenal de caméras relié à un système de reconnaissance faciale afin d'aider la police à faire son travail et retrouver des individus recherchés.

La phase de test est terminée et concluante : les caméras de sécurité avec reconnaissance faciale vont être déployées à grande échelle à Londres, a communiqué la Metropolitan Police de la ville.

Identifier les personnes recherchées

Chaque caméra équipée de cette technologie analysera les visages qui passeront dans son champ de vision et croisera ses informations avec une base de données dans le but de détecter des individus recherchés pour des infractions graves et violentes.

Lorsque le système détecte et signale un individu, des policiers sont envoyés sur place pour l'appréhender. Une vérification d'identité est réalisée et si la personne est bien sur une liste de surveillance, elle est arrêtée. Selon la police londonienne, il s'agit avant tout d'un outil permettant de faciliter le travail de la police pour mettre la main sur des individus déjà recherchés.


Les caméras seront avant tout situées dans les zones touristiques de la capitale anglaise. « En tant que force de police moderne, je crois que nous avons le devoir d'utiliser les nouvelles technologies pour assurer la sécurité des personnes à Londres », estime un officiel. « Chaque jour, nos policiers sont informés de suspects à surveiller et la reconnaissance faciale améliore l'efficacité de cette approche ».

L'Union européenne se méfie

Les critiques sont nombreuses quant à la mise en place de ce système de surveillance. Des avocats spécialisés dans le domaine de la vie privée dénonce une attaque contre les libertés civiles. L'efficacité même de la technologie est remise en cause : selon un document utilisé lors d'un procès, 81 % des correspondances trouvées par la reconnaissance faciale se sont révélées être fausses.

Une version des faits bien différente chez la Metropolitan Police, qui assure que les caméras identifient 70 % des suspects recherchés et ne génère une fausse alerte qu'une fois sur mille.


La reconnaissance faciale soulève de nombreux débats dans le monde entier. Une étude a par exemple conclu qu'elle était coupable de biais racistes. L'Union européenne songe même à l'interdire pendant plusieurs années le temps d'établir une réglementation bien encadrée. Même Google a admis qu'il pouvait s'agir d'une bonne idée, alors que Microsoft s'y est opposée.

Source : The Verge
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
8
cirdan
« Même Google a admis qu’il pouvait s’agir d’une bonne idée, alors que Microsoft s’y est opposée. »<br /> C’est exactement l’inverse.
karmenclubic
@cirdan C’est exactement l’inverse.
djill
Magnifique. Ca devient n’importe quoi…
sexeplat
on va avoir que des gens sous pression en dehors du travail
gabrox
On arrive clairement à 1984 de George Orwell. Et tout le monde « à mais moi j’ai rien à me reprocher et je respecte bien mon conditionnement hein? »<br /> Ahah, le jour ou tout sera surveillé, pourquoi pas un detecteur de pensées mdr, et sans aucune échapattoire possible. Elle seront où la liberté, la créativité et tout simplement l’humanité? Ceux qui se disent humains n’auront pas d’autres choix que de devenir pirates à défaut d’être devenu des moutons hierarchisés et sans personnalité.
GRITI
The-Dalton:<br /> Sérieusement, ne devraient être inquiets que ceux qui enfreignent la loi.<br /> Je ne suis pas du tout d’accord. Ce genre de mesure ne me dit pas du tout et pourtant je n’enfreins pas la loi. Je n’ai pas forcément envie d’être identifiable/localisable partout oú je vais.<br /> Sans compter les éventuelles dérives des gouvernants actuels ou l’évolution de nos sociétés. Et bien sûr, il y a l’aspect sécurité de ces données.
GRITI
Belle ???<br /> Connaissant l’humain, je vois trop les dérives. Désolé. On aura toujours beau sécuriser, il y aura soit les techniciens, admin etc soit ceux qui auront commandé le système qui pourront utiliser ces données à titre perso: voyeurisme, vengeance, chantage, surveillance, pouvoir, argent etc…<br /> L’humain fonctionne comme cela et je ne fais absolument pas confiance à cette boite de pandore…
GRITI
Peut-étre que c’est techniquement faisable. N’ayant pas les connaissances, je ne remettrait pas en doute.<br /> Mais connaissant les compétences de nos politiques dans le domaine de l’informatique, leur implication dans le respect de la vie privée, leur sensibilisation à tout ce qui est cyber et enfin leur tendance à ne pas vouloir mettre trop d’argent dans les domaines pré-cités…Bah voilà quoi!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Stockage en ligne : découvrez la nouvelle offre pCloud spéciale Soldes 2020
Soldes Amazon: Contrôleur Manette Switch sans Fil pour Nintendo Switch Pro à -20%
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Mars, Lego, Ubuntu, Crit'Air et aspirateur à données : les actus tech' de la semaine
Le robot-chien de Boston Dynamics a désormais un SDK et on a hâte de voir ce que le monde va en faire
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
Haut de page