Nectome vous propose d’uploader dans le cloud votre esprit mais…

01 juin 2018 à 15h36
0
Si vous rêvez que votre esprit puisse être sauvegardé de manière dématérialisée à jamais, si vous rêvez de voir, un jour, le futur au travers des yeux d'un androïde ou d'une enveloppe corporelle façon Altered Carbon, bref, si vous êtes des tenants du transhumanisme... cette start-up est faite pour vous. Elle s'appelle Nectome et veut créer une version dématérialisée de l'esprit humain.

La technique doit encore être mise au point mais elle paraît prometteuse. Fondée par un ancien du MIT, Robert McIntyre, Nectome a déjà gagné un prix pour avoir préservé un cerveau de cochon comme jamais auparavant.

Pour commencer, il faut préserver votre cerveau

A l'instar des entreprises qui proposent de vous cryogéniser pour vous décongeler dans 200 ans voire plus, le projet de Nectome est un pari sur le futur et les avancées que la science aura faites d'ici-là. Car pour l'instant, la start-up est surtout en mesure de conserver des cerveaux avec une précision jamais atteinte auparavant. Elle a même remporté un prix de 80.000 dollars pour avoir conservé un cerveau de cochon, de sorte que toutes les synapses puissent être visualisées avec un microscope électronique.

C'est, pour l'instant, ce qu'elle sait faire et son offre n'est pas encore ouverte au public : les intéressés peuvent toutefois réserver une place dans l'aventure pour 10.000 dollars que la start-up va rembourser si, d'ici votre mort, vous changez d'avis. 25 personnes ont déjà déposé une demande.

D'ailleurs, la mort est essentielle dans ce projet : pour obtenir une conservation parfaite du cerveau, il faut que celui-ci soit frais... Et il faut donc que vous vous fassiez euthanasier juste avant qu'il ne passe par les mains des scientifiques de Nectome.

H Getty Images cerveau retaillee


Le pari ? Qu'un jour on puisse créer un clone virtuel de votre esprit

Nectome, qui travaille avec le spécialiste en neurosciences du MIT Edward Boyden, pense donc avant tout s'adresser à des malades en phase terminale. En Californie, notamment, il existe une loi sur la fin de vie qui autorise l'euthanasie et c'est sur cette base que Nectome espère trouver des clients : des personnes qui accepteraient que leur cerveau soit conservé alors qu'elles comptent se faire euthanasier. Au final, elles n'ont rien à perdre.

Pour la suite des événements, Nectome compte sur les avancées scientifiques pour qu'un jour il soit possible de scanner les cerveaux ainsi conservés et faire des duplicata de la conscience des personnes. Ces copies pourraient alors être intégrées à de nouveaux « corps », probablement synthétiques.

Mais il faudra des années, des décennies si ce n'est des siècles pour que cette technologie, aujourd'hui indisponible et surtout présente dans les œuvres de science-fiction, devienne réalité... si elle le devient.

En attendant, Nectome continue son développement et sa levée de fonds au sein du Y Combinator, incubateur qui a donné vie à Airbnb, Dropbox ou encore Reddit.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Une smartwatch Google Pixel à la rentrée ?
Pour Apple, l’iPhone X est
SM-G8850 : un Samsung Galaxy S9 « version iPhone »
Cryptomonnaies : AMD et Nvidia se frottent les mains
Un site dévoilait la géolocalisation des smartphones en temps réel
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page