Test vivo X60 Pro : nouveaux atouts, mêmes problèmes

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
04 juin 2021 à 17h43
2
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Pour son grand plongeon dans le marché européen en fin d’année dernière, vivo nous livrait un smartphone haut de gamme plutôt ambigu, mais pas dénué d’intérêt. Il tirait notamment son épingle du jeu par l’intégration d’un gimbal lui offrait une stabilisation exemplaire en photo et en vidéo. Et six mois plus tard, voici déjà venir le temps de la remise à niveau.

Exit le vivo X51 5G , et bienvenue au X60 Pro. Mais ne vous y méprenez pas : si la nomenclature laisse entendre qu’il s’agit de deux appareils d’une gamme différente, il s’agit bien d’un successeur direct.

Alors quelles nouveautés sur ce X60 Pro ? Véritable révolution ou remise à niveau un peu paresseuse ? Réponse dans notre test complet du nouveau haut de gamme de chez vivo.

Vivo X60 Pro
  • Le design élégant
  • Toute la partie photo et vidéo
  • Excellente stabilisation
  • Des performances haut de gamme (de l’an dernier)…
  • Un seul haut-parleur (et plus de DAC)
  • Autonomie d’une journée à 120 Hz
  • Pas de recharge sans-fil / IP68
  • … pas de Snapdragon 888

Vivo X60 Pro : la fiche technique

Comme l’an passé, vivo opte pour un positionnement étrange. Affiché à 799 € dans une unique configuration 12+256 Go, le X60 Pro alterne entre des composants haut de gamme et des spécifications que l’on retrouve parfois sur des appareils bien moins onéreux.

Fiche technique Vivo X60 Pro

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 11
Surcouche Android
Funtouch 11.1
Assistant vocal
Google Assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,56in
Type d'écran
AMOLED
Définition de l'écran
1080 x 2376 pixels
Taux de rafraîchissement
120Hz
Densité de pixels
398 DPI
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
256 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Snapdragon 870 5G
Finesse de gravure
7nm
Nombre de cœurs CPU
Octa-Core
Fréquence CPU
3,2GHz
GPU
Adreno 650
Mémoire vive (RAM)
12 Go

Batterie

Capacité de la batterie
4200 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Non
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
33W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
4
Définition du / des capteur(s) arrière
48 Mpx, 13 Mpx, 13 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
32 Mpx
Enregistrement vidéo
4K@30/60fps, 1080p@30/60fps
Stabilisateur caméra
Mécanique
Flash arrière
LED
Flash Frontal
Non
Taille des photosites objectifs arrière
0.8 µm, 0.8 µm
Taille des photosites objectifs frontaux
0.8 µm
Ouverture objectif photo arrières
f/1.5, f/2.5, f/2.2
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.5
Zoom Optique
2x

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth
5.1
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
USB Type-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
1

Caractéristiques physiques

Hauteur
158,6mm
Largeur
73,2mm
Epaisseur
7mm
Poids
179g
Certification IP
IP52

Une nouvelle fois, c’est surtout sur le SoC que vivo a fait des concessions. Du moins sur le papier. Car si l’on s’attend logiquement à retrouver le Snapdragon 888 sur n’importe quel appareil vendu plus de 600€, on se retrouve ici avec le modèle 870 (un refresh du Snapdragon 865+ de l’an passé). On verra ce que cela signifie dans la partie du test consacrée. 

Pour le reste, on notera que la fréquence de rafraîchissement de l’écran passe de 90 à 120 Hz, et que le capteur photo principal (toujours doté d’un gimbal, amélioré qui plus est) profite cette fois d’une ouverture impressionnante à ƒ/1,48.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Généreux dans son packaging, le vivo X60 Pro s’accompagne d’un adaptateur secteur 33 W et de son câble USB-C, d’une paire d’écouteurs intra-auriculaires (vivo XE710), d’un adaptateur USB-C vers jack 3,5 mm et d’une coque de protection rigide en plastique transparent.

Design : des modifications discrètes

L’esthétique du vivo X51 5G nous avait séduits. Avec son écran d’une diagonale de 6,56 pouces, il se ferait presque passer pour un smartphone compact dans cette jungle des téléphones XXL qu’est le marché d’aujourd’hui. Le X60 Pro reprend cette philosophie à son compte. Il s’agit d’un smartphone au format fort agréable à prendre en main ; particulièrement fin (moins de 7,7 mm) et léger (179 grammes seulement).

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Incurvé à l’avant comme à l’arrière, le vivo X60 Pro reprend également le verre brossé de son aîné au dos. Une finition qu’on apprécie notamment pour sa résistance aux traces de doigts, mais aussi pour sa douceur au toucher (oui, ça compte). Du reste, rien d’autre à signaler : l’îlot d’appareils photo est identique au modèle précédent (l'esthétique « Big Eye », selon vivo), et trouve naturellement sa place dans l’angle supérieur gauche.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

À l’avant du smartphone, un changement est plus notable. Le poinçon, qui abrite l’appareil photo de 32 mégapixels, est désormais situé au centre de la dalle, et non plus à gauche. Un capteur d’empreintes digitales optique est toujours logé sous l’écran. Une dalle d’ailleurs protégée par un verre Schott Xensation (Gorilla Glass 6 au dos).

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Enfin pour le reste, le vivo X60 Pro nous sert du très classique. Les boutons sont tous situés sur la tranche droite, et la tranche basse laisse apparaître l’unique grille de haut-parleurs ainsi que le port USB-C. En haut comme en bas, les tranches sont toujours plates, ce qui contribue malgré tout à différencier le X60 Pro de la concurrence.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Écran : toujours trop peu lumineux

Il est intéressant de se replonger dans notre test d’octobre dernier pour voir si ce nouveau modèle a su adresser les critiques qu’on avait pu faire à son prédécesseur. Sur le vivo X51 5G, on regrettait notamment une luminosité un peu juste (moins de 500 nits) et une calibration décevante. Cette nouvelle dalle, toujours FHD+, mais désormais calibrée à 120 Hz (échantillonnage tactile 240 Hz), fait-elle mieux ?

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

La réponse est non. Si elle est — forcément — plus fluide, elle plafonne toujours d’après Calman Ultimate à moins de 500 cd/m². À 466 nits, pour être précis. Autrement dit : l’écran est peu lisible en extérieur, surtout si le soleil est à son zénith (et si vous portez des lunettes de soleil en plus ; n’en parlons pas). 

Côté couleurs, nous ne sommes pas satisfaits non plus. Par défaut, en sortie de boîte, le X60 Pro affiche une température très froide. Notre sonde l’a calculé à plus de 7000 kelvins. Rappelons que nous recherchons une valeur idéale de 6500K, qui correspond à la lumière émise par le soleil. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Nous avons eu beau essayer avec les différents modes d’affichage disponibles dans les réglages, aucun ne propose une calibration exemplaire. Le meilleur compromis demande d’opter pour le mode « Lumineux », et de réchauffer quelque peu l’affichage avec le curseur à notre disposition. Ce faisant, nous obtenons enfin une température de 6518K. Mais malheureusement la courbe RGB est trop hétérogène pour garantir une balance des blancs parfaite. On voit qu’il y demeure beaucoup trop de bleu et trop peu de vert pour obtenir un résultat parfait. Par conséquent, le delta E (qui mesure l’écart entre une couleur affichée et sa référence Pantone) est établi à 4,2 sur l’échelle de gris et à 3,45 sur le spectre P3. Oui, car heureusement, l’écran du vivo X60 Pro est capable de couvrir 100% de l’espace colorimétrique DCI-P3. C’est déjà ça.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Du reste, l’écran dispose selon nous d’une diagonale idéale pour offrir un bon compromis confort/encombrement. D’autant que les bordures sont réduites à peau de chagrin. Le constructeur communique sur un taux d’occupation de l’écran supérieur à 91 %. Autant dire qu’il y a de quoi profiter de ses films, séries et jeux dans de bonnes conditions.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Baisse de régime en audio

On se souvient aussi du X51 5G pour sa partie audio. Équipé d’un DAC, le smartphone de vivo offrait aux audiophiles équipés de casques ou d’écouteurs puissants une formidable occasion de redécouvrir leurs morceaux de musique favoris.

Malheureusement, son successeur fait l’impasse sur un chipset audio dédié. Par conséquent, il ne faut pas s’attendre à une expérience sonore plus soignée que sur d’autres smartphones. Dommage, mais on peut comprendre que cela représente certains coûts pour le constructeur, qui ne sont pas forcément appréciés à leur juste valeur par les utilisateurs.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

N’en déplaise, on obtient toujours un son de qualité en utilisant les écouteurs fournis. Livrés avec plusieurs embouts en silicone pour s’adapter à vos esgourdes, ils offrent une belle restitution, loin des kits mains libres que l’on retrouve habituellement dans la boîte des smartphones. Ici, un vrai effort a été fait pour permettre à celles et ceux qui n’ont pas d’écouteurs ou de casque haut de gamme de profiter au mieux de leur musique.

Néanmoins, l’unique haut-parleur du vivo X60 Pro dénote sur le marché. A fortiori quand on sait que même des smartphones d’entrée de gamme comme le Redmi Note 10 (199€) proposent du son stéréo. Comme d’habitude, cette petite grille abrite un driver trop petit, se concentrant sur la restitution des médiums dans le spectre. Ça suffit pour écouter des podcasts ou des vidéos sur YouTube, mais on évitera de diffuser de la musique dessus.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Enfin pour le sans-fil, le vivo X60 Pro est compatible avec les périphériques Bluetooth 5.1 et prend en charge tous les codecs audio habituels, même le LDAC.

Performances : un smartphone très puissant

Vous le savez déjà si vous avez lu notre test du POCO F3 : le Snapdragon 870 est un SoC impressionnant. Plutôt évident quand on sait sur quelles bases il est fabriqué. Mais notre batterie de tests habituels nous a en tout cas confirmé nos très bonnes impressions.

Petite particularité du X60 Pro : il embarque 12(+3) Go de RAM. Le chiffre entre parenthèses représente en réalité la capacité du SoC à aller piocher dans l’espace de stockage du smartphone dans l’éventualité où les 12 Go de RAM natifs seraient tous utilisés. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Sur AnTutu Benchmark, le vivo X60 Pro s’affiche avec plus de 700 000 points. C’est presque le double du score du X51 5G ! Autant dire que, pour le même prix que le smartphone vendu il y a six mois, il y a un vrai monde en termes de performances. Geekbench, Androbench, 3D Mark et PC Mark ne feront qu’aller dans ce sens : le X60 Pro a les épaules suffisamment solides pour envisager n’importe quelle tâche, même les plus gourmandes pour son processeur ou son GPU.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Quelques limites se font toutefois ressentir par rapport à un Snapdragon 888. Il s’agit bien entendu des jeux 3D très demandeurs en ressources comme Genshin Impact. Le jeu de miHoYo peut être joué confortablement de deux manières. Soit en qualité « Élevé » à 30 i/s, soit en qualité « Moyen » à 60 images par seconde. À vous de décider s’il est préférable d’obtenir des textures plus fines ou au contraire une meilleure fluidité dans l’action.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Dans tous les cas, nous n’avons pas remarqué de chauffe problématique lors de phases de stress tests ou de jeu prolongé. Un smartphone haut de gamme (mais-pas-tout-à-fait) qui remplit donc parfaitement son office sur ce point.

Logiciel : un Android Stock… limité

On sait la volonté de vivo d’offrir au public européen ce qu’il veut. À savoir (d’après les représentants de la marque), un Android Stock sans fioriture. Dont acte : le vivo X60 Pro est livré avec Android 11 sous FunTouchOS et sa mise à jour de sécurité datée de mai 2021.

Côté fonctionnalités, vivo ne nous a pas floués. Nous sommes sur du basique de chez basique. Au point peut-être d’en oublier des fondamentaux ? Oui car, comme sur le vivo X51 5G, il est toujours impossible de passer d’une application à l’autre en swipant sur la barre représentant la navigation gestuelle. Une feature pourtant universellement adoptée sur les smartphones Android et iOS depuis des années.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Du reste, on retrouve toute la batterie de fonctionnalités habituelle. Le mode sombre intégral, un affichage always-on, des fonctions de bien-être numérique et de contrôle parental et de préservation de la batterie. Rien ne manque ; rien ne dépasse du cadre. 

De manière générale, on se passerait bien de la présence de tout bloatware sur un smartphone. Surtout vendu 800 €. Mais reconnaissons à vivo d’être moins gourmand que les autres. Au démarrage, nous n’en avons dénombré que 4 (Booking, Facebook, TikTok et Netflix). On peut évidemment les désinstaller, mais malheureusement pas en lot comme le permettent d’autres constructeurs.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Autre chose qui n'a pas changé depuis six mois : le moteur de vibrations du X60 Pro est toujours très, très daté. C'est simple : on croirait avoir affaire à un smartphone d'entrée de gamme de 2015 sur ce point. Un énorme retard pour Vivo, qui devrait sérieusement penser à investir dans un nouveau modèle pour son prochain smartphone haut de gamme. Car me concernant, cela joue énormément dans mon appréciation générale d'un téléphone et sur son confort d'utilisation.

Au rang des bonnes nouvelles, vivo garantit toujours trois années de mises à jour sur ses appareils.

Autonomie : les 120 Hz, ça se paie

Le vivo X60 Pro embarque une batterie légèrement moins grande que son aîné. 4 200 mAh contre 4 315 mAh l’an dernier. A priori, cela ne doit pas changer la donne. Mais ce serait oublier que l’on passe cette fois sur une dalle rafraîchie à 120 Hz. 

Aussi il vaut mieux être préparé à une belle dégringolade du côté de l’autonomie. Pendant notre test, tout en restant sur le mode « Automatique », qui permet de permuter entre une fréquence de 60 et de 120 Hz en fonction des applications, notre X60 Pro s’est éteint au terme de 25h de veille et 6h48 d’utilisation. Pour rappel, le X51 5G nous offrait 37 heures de veille pour 7h de temps d’écran. Brutal.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

Toutefois, il faut signaler que l’endurance obtenue sur le vivo X60 Pro n’est pas inhabituelle pour un smartphone pourvu d’une dalle 120 Hz. Les constructeurs ont encore du mal à proposer plus de 24h d’utilisation dans ces conditions — à l’exception de quelques modèles équipés d’écrans LTPO.

Pour la recharge, rien n’a bougé en revanche. Avec le bloc secteur de 33 W fourni, le vivo X60 se recharge entièrement en un tout petit peu plus d’une heure. Après 30 minutes, vous aurez déjà récupéré entre 50 et 60% de batterie.

Photographie : des clichés d’une clarté rare

Le X60 Pro tire son épingle du jeu côté photo. Rappelons qu’il est l’un des seuls smartphones du marché à intégrer un gimbal afin de stabiliser son capteur grand-angle, et ce sur 4 axes (5 en vidéo). Par conséquent, le smartphone évite une montée trop rapide des ISO quand la lumière vient à manquer, et donc l’apparition de bruit dans l’image. Autrement dit : il est redoutable en basse lumière.

D’autant que le capteur en question est un Sony IMX598 custom. Sa particularité ? Sa grande ouverture à ƒ/1.48 qui le rend encore plus redoutable en basse lumière et de nuit. Il faut aussi préciser que, pour la première fois, vivo signe un partenariat avec Zeiss, qui a participé au paramétrage du capteur et du logiciel du smartphone. Par contre, le vivo X60 Pro se montre un peu moins ambitieux pour ses capteurs secondaires.

On trouve un ultra grand-angle et un téléobjectif de 13 mégapixels, mais on renonce au périscope qui autorisait, sur le X51 5G, un zoom optique 5x. Dommage pour les amateurs de longues focales !

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Grand-angle : des clichés impressionnants

On avait de quoi s’en douter en jetant un œil à ses caractéristiques, et l’épreuve du terrain confirme nos bonnes impressions. Le vivo X60 Pro est un excellent photophone. La conception de son capteur grand-angle lui offre l’aisance nécessaire pour s’adapter à toutes les situations et en tirer des clichés de grande qualité.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

L’exposition est parfaite, le contraste idéal et les couleurs éclatantes sans être exagérément saturées comme chez d’autres constructeurs. Le piqué est très bon au centre, et plutôt homogène sur toute la surface de l’image (à l’exception des angles, sur lesquels on perd quelques détails).

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Grâce au pixel binning, tous les clichés sont pris par défaut en 12 mégapixels afin d’augmenter sensiblement la taille des photosites par rapport à un cliché 48 mégapixels. On remarque sur la photo ci-dessous ce que cela signifie en termes de clarté, de détails et d’exposition. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
12 MP / 48 MP © Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Ultra grand-angle : de belles photos

L’ultra grand-angle, c’est souvent quitte ou double. Même sur des smartphones haut de gamme comme le Xiaomi Mi 11 . Mais sur son vivo X60 Pro, le constructeur chinois a veillé à offrir une qualité optique assez proche de ce qu’offre le module principal.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

En résultent des photos détaillées, bien exposées et chaleureuses qui, une fois n’est pas coutume, n’affichent aucune dérive colorimétrique. Que l’on prenne des photos à l’ultra grand-angle, au grand-angle ou au téléobjectif, les couleurs sont sensiblement identiques (à l’exception, peut-être, des verts un peu plus saturés ici).

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Dans les scènes à la dynamique très marquée, l’ultra grand-angle n’a aucun souci à rééquilibrer l’histogramme afin de mettre en valeur aussi bien les hautes lumières que les ombres. En définitive : un bon compagnon de route au quotidien !

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Zoom : moins bon que l’an dernier

On l’a déjà esquissé plus haut : le vivo X60 Pro n’embarque qu’un seul téléobjectif 2x, et sera fatalement moins polyvalent sur les longues focales que le X51 5G. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 2x © Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 20x © Pierre Crochart pour Clubic

Toujours est-il qu’en zoom 2x (équivalent 50 mm), on obtient une nouvelle fois des photos satisfaisantes ; très bien exposées, et aux couleurs justes. Le piqué est bon, même si moins homogène qu’au grand-angle (logique).

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom 2x / Zoom 20x © Pierre Crochart pour Clubic

Notez qu’il est possible de pousser le zoom numérique jusqu’à 20x. C’est généreux, peut-être même un peu trop pour ce qu’est vraiment capable de faire le vivo X60 Pro, mais on évite malgré tout l’effet « bouillie de pixels » propre aux smartphones qui veulent trop en faire. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Portrait et macro : une aisance naturelle

En mode portrait, le vivo X60 Pro nous laisse le choix entre la focale grand-angle et le téléobjectif 2x selon l’effet que l’on souhaite donner. Mais dans les deux cas, le détourage du sujet est précis, et le flou d’arrière-plan généré de façon plutôt judicieuse.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic

On apprécie également la possibilité de modifier a posteriori la zone de mise au point et la profondeur de champ du cliché.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Avec la caméra avant, le portrait est très (très très) lissé © Pierre Crochart pour Clubic

Le vivo X60 Pro est à l’aise dans presque toutes les situations en portrait et en macro (pas de capteur dédié). Sur une statue ou un animal, le capteur comprend tout à fait ce qu’il doit faire, et n’a pas l’air d’avoir plus de mal que si le sujet était humain. Une qualité à signaler, tant certains modèles peuvent s’avérer capricieux sur ce point. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
© Pierre Crochart pour Clubic

Nuit et basse lumière : un noctambule impressionnant 

Nous avions hâte d’éprouver le vivo X60 Pro de nuit. Son stabilisateur intégré et la grande ouverture de son capteur grand-angle nous laissaient supposer qu’il serait très à l’aise dans cet exercice. Et nous ne nous y sommes pas trompés !

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Ultrawide : Auto / Nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Et le fait est que même l’ultra grand-angle est convaincant dans les scènes en intérieur. Et que l’on utilise le mode automatique ou le mode nuit. Par contre, et on s’en doutait, c’est bien le grand-angle qui s’illustre dans cet exercice. Ici, nul besoin d’allonger le temps de pose. La grande ouverture à ƒ/1.48 et le stabilisateur permettent déjà d’exposer impeccablement le sujet, même quand la lumière est faible.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Grand-angle : Auto / Nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Le zoom ne s’en tire pas si mal, lui non plus ! Pour lui, en revanche, mieux vaut utiliser le mode nuit dédié afin de récupérer un maximum de détails dans l’image. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Zoom : Auto / Zoom © Pierre Crochart pour Clubic

En extérieur, le recours au mode nuit est plus systématique. Ne serait-ce que pour corriger la balance des blancs. À l’ultra grand-angle, les parties sombres de l’image laissent toutefois remarquer la présence de bruit dans l’image. Conséquence directe d’une montée en ISO pour compenser la faible ouverture de l’objectif, et la trop petite taille du capteur.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Ultra wide : Auto / Nuit © Pierre Crochart pour Clubic
vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Grand-angle : Auto / Nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Le grand-angle, lui, est exemplaire — même en mode auto. La balance des blancs est juste, et le bruit réduit à son minimum. Y compris dans le ciel qui, pourtant, est l’endroit de l’image où il est le plus susceptible de se manifester.

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Ultra wide : Auto / Nuit

Dans tous les cas, le vivo X60 Pro se montre redoutable en photo nocturne. Comme quoi une stabilisation efficace d’un capteur photo joue un rôle essentiel dans ce type de scénarios. De quoi inspirer la concurrence dans les mois à venir ? On n’en doute pas. 

vivo X60 Pro test © © Pierre Crochart pour Clubic
Grand-angle : Auto / Nuit © Pierre Crochart pour Clubic

Vidéo : des films toujours plus stables

Vivo a amélioré son gimbal avec le X60 Pro. Capable de s’adapter à davantage de situations, et à compenser plus efficacement les mouvements parasites lors d’un tournage, il garantit au smartphone des prises de vue stables en toute circonstance. Bien plus que chez la concurrence en tout cas.

Mais quelques précisions s’imposent. En 4K à 60 images par seconde, il nous faut encore renoncer à toute forme de stabilisation. Un point qui nous chagrine dans la mesure où le gimbal est une partie mécanique, censée être décorrélée de la puissance de calcul du smartphone. 

Il faut donc se rabattre sur la fréquence de 30 i/s pour profiter au mieux de l’excellente stabilisation du vivo X60 Pro. Les résultats sont impressionnants. On peut marcher normalement en tenant son téléphone à bout de bras sans craindre que de trop grandes secousses ne gâchent la scène. 

Pour des résultats encore plus impressionnants, on peut opter pour le mode « Fonction anti-secousses avancée » (disponible en 1080p60) qui effectue un crop dans l’image pour se débarrasser encore plus efficacement des tremblements efficaces.

Dans tous les cas, et que l’on opte pour le grand-angle ou l’ultra grand-angle, les vidéos sont de très bonne qualité sur le X60 Pro. Bien détaillées, aux couleurs vives et à l’exposition parfaite, elles offrent largement de quoi immortaliser son quotidien, et même le sublimer.

Vivo X60 Pro : l’avis de Clubic

Vivo opte une nouvelle fois pour une drôle d’approche sur le marché du smartphone. Un peu marginal, le constructeur chinois préfère pousser d’autres curseurs que ceux de la puissance avant tout afin de convaincre son public. 

Malgré son tarif de 799 €, le X60 Pro n’embarque pas la puce la plus puissante du moment. En revanche, il offre certaines choses qu’aucun autre n’est capable de mettre sur la table. En l’occurrence un module grand-angle stabilisé comme aucun autre, et à l’ouverture exceptionnelle de ƒ/1.48. En d’autres termes : le X60 Pro pourrait bien être l’un des photophones les plus impressionnants dans sa gamme de prix.

Il faudra néanmoins composer avec certains manquements qui, à ce tarif, peuvent être difficiles à avaler. Comme la faible luminosité de son écran, son unique haut-parleur, l’absence de certification IP68 ou l’incompatibilité avec la recharge sans-fil.

Vivo X60 Pro

8

Le vivo X60 Pro est un smartphone haut de gamme très à l’aise en photo, qui se distingue notamment par l’intégration d’un stabilisateur mécanique. En contrepartie, il est moins puissant que d’autres smartphones de sa catégorie.

Cette œuvre est pour vous si

  • Le design élégant
  • Toute la partie photo et vidéo
  • Excellente stabilisation
  • Des performances haut de gamme (de l’an dernier)…

Cette œuvre n'est pas pour vous si

  • Un seul haut-parleur (et plus de DAC)
  • Autonomie d’une journée à 120 Hz
  • Pas de recharge sans-fil / IP68
  • … pas de Snapdragon 888

Design 9

Écran 8

Performances 9

Autonomie 7

Logiciel 7

Photographie 9

Test réalisé sur un smartphone prêté par le constructeur.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
benben99
En termes de prix, c’est pas mal, je trouve.<br /> Et une batterie qui ne dure qu’une journée, je ne trouve pas ça gênant du tout. Je pense que je ne suis pas le seul qui charge son téléphone tous les jours.<br /> La charge sans fils, je vois cela plus comme un gadget. En général, la charge sans fils n,est pas aussi rapide que la charge par cable, donc ce n’est pas un problème pour moi.<br /> Finalement, l’écran 120hz est un bel ajout à ce téléphone.<br /> Seul point qui m’embête est d’avoir un seul haut parleur, mais bon, à ce prix là, je peux comprenre.
SETHalpine
Vivo se fout de la gueule de ses clients français…<br /> Pas de X60 Exynos qui a le gimbal(430€), contrairement à la version internationale avec snapdragon<br /> Et un X60 pro 200€ plus cher avec un capteur en moins et un écran au rabais, qui arrive 4 mois après…
Fabrice_Malga
" impossible de passer d’une application à l’autre en swipant sur la barre représentant la navigation gestuelle" perso j’ai aucun soucis de ce côté là, ça marche très bien.<br /> ok un capteur en moins, mais on a un plus gros proc, et pas la nouvelle interface et deux ans de garantie. Et on peut déjà avoir le tel avec 100 euro de moins en le prenant en click and collect chez Darty.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

iOS 15 provoquerait des bugs de géolocalisation avec Philips Hue
Xiaomi 12 et Xiaomi 12 Pro : le lancement pourrait finalement attendre la fin du mois
La Pixel Watch de Google serait bien prévue pour 2022
Le Père Noël débarque à nouveau sur WhatsApp, et son
Le bloc photo du Galaxy S22 se montre dans une fuite
La caméra always-on de Qualcomm : un rêve pour certains, sûrement un cauchemar pour vous
Plusieurs montres connectées pour enfants présentent d’importants risques de sécurité
realme aura, lui aussi, son smartphone propulsé par un Snapdragon 8 Gen 1
Un iPhone SE 3 pour 2022 ? C'est bien ce qui semble se profiler
Le Xiaomi 12 sera le premier à profiter du Snapdragon 8 Gen1
Haut de page