USA : la Police n'aura désormais plus le droit d'exiger le déblocage d'un iPhone

Nathan Le Gohlisse Contributeur
16 janvier 2019 à 18h41
0
FaceID.jpg

Voilà une décision qui pourrait faire jurisprudence aux États-Unis. La cour du District nord de Californie vient de statuer que la Police n'aura plus le droit d'exiger systématiquement, au moyen d'un mandat, le déblocage d'appareils protégés par des systèmes d'identification par empreinte digitale ou reconnaissance faciale.

Une décision qui place ces deux modes de déverrouillage au même rang que les appareils protégés par un mot de passe, explique AppleInsider. Outre-Atlantique, certains appareils peuvent, en effet, ne pas systématiquement tomber sous le coup d'un mandat permettant aux enquêteurs de fouiller dans les effets personnels et documents d'un suspect, dans le cadre d'une enquête. Les smartphones, ordinateurs et autres dispositifs dont l'accès est protégé par un mot de passe entraient déjà, dans certains cas, dans cette catégorie. Il en ira désormais de même pour les appareils verrouillés par les technologies Face ID ou Touch ID (et logiquement leurs équivalents Android).

Forcer des suspects à déverrouiller leur iPhone ou iPad ? Une initiative qui enfreint potentiellement les 4e et 5e amendements


C'est ce que nous apprend une demande de mandat déposée auprès de la Cour du District nord de Californie... et refusée dans la foulée. Cette dernière requérait de forcer les personnes impliquées dans une affaire de chantage à déverrouiller l'ensemble des appareils protégés par identification faciale ou digitale qui pourraient être trouvés lors d'une perquisition au domicile d'un suspect. Une demande qui « transgresse les 4e et 5e amendements », a précisé la Cour dans son motif de refus. Pour rappel, les deux amendements cités encadrent les perquisitions et protègent les citoyens des abus d'autorité.

Le juge chargé de statuer sur cette demande de mandat pointe par ailleurs que la requête était « excessive » puisqu'elle n'était pas destinée à un ou plusieurs appareils en particulier, mais à l'ensemble des terminaux potentiellement découverts dans le cadre de la perquisition avalisée dans cette affaire.

Une décision qui peut être contournée par la Police


À noter que, si la décision de la cour peut paraître compromettante pour le bon déroulement de l'enquête, les services de police peuvent toujours faire appel de cette décision ou reformuler leur demande de mandat afin de ne cibler que certains appareils en particulier.

Autre solution pour les forces de l'ordre, se tourner vers les géants de la Tech eux-mêmes pour obtenir des indices ou preuves permettant d'étayer une enquête. Aux États-Unis, Facebook est ainsi régulièrement sollicité à cette fin par les enquêteurs.

1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top