OnePlus 7 Pro vs Huawei P30 : quel est le meilleur smartphone autour de 700€ ?

le 15 mai 2019 à 12h20
0
vs.jpg

En affichant son nouveau flagship à partir de 709€, le OnePlus 7 Pro se confronte non pas aux smartphones très haut de gamme - ceux se négociant autour du milieu d'euros - mais à des smartphones de la trempe du Huawei P30 : une version allégée, bien qu'impressionnante, du P30 Pro.

Alors comme nous l'avions fait il y a un petit moment en opposant les iPhone XS et le Huawei Mate 20 Pro, nous vous proposons aujourd'hui un petit comparatif entre le nouvellement annoncé OnePlus 7 Pro et le Huawei P30, sorti il y a quelques semaines.

Deux excellents smartphones sous tous les aspects, mais qui portent en eu une philosophie bien différente. D'un côté nous avons un OnePlus désireux de se lancer dans le segment du haut de gamme, et de l'autre un Huawei qui se fait de plus en plus agressif sur le domaine de la photographie.

Y a-t-il de la place pour deux sur le trône des smartphones haut de gamme ? C'est la réponse à laquelle nous allons tenter de répondre aujourd'hui en mettant plusieurs aspects des Huawei P30 et OnePlus 7 Pro à l'épreuve.

OnePlus 7 Pro / Huawei P30 : les fiches techniques


Avant toute chose, jetons un oeil sur la fiche technique de chaque prétendant au titre.

Capture.PNG

À la vue de ce tableau récapitulatif, un élément en particulier marque clairement la différence entre les deux smartphones chinois : leur taille. D'un côté le OnePlus 7 Pro donne dans la démesure avec un gigantesque écran de 6,67 pouces (plus grand que le déjà gigantesque Huawei P30 Pro !) quand son concurrent affiche des dimensions compactes le rendant parfaitement utilisable à une main.

En passant sur les spécificités techniques relatives à leur écran respectif, le reste de leur curriculum donne à voir des téléphones naviguant sur les mêmes eaux. Plate-forme octo-core gravée en 7 nm, entre 6 et 12 Go de mémoire vive, trio d'appareils photo, capteur d'empreintes intégré sous l'écran... Seulement, nous allons le voir, il importe de se plonger dans les détails pour voir émerger d'importantes disparités entre les deux smartphones.

Prise en mains et finitions


Le premier contact avec un nouveau téléphone est déterminant dans notre façon de l'appréhender. De nos jours, le form factor des téléphones est très hétérogène, et le présent comparatif en est la preuve par l'exemple. Nous opposons en effet un smartphone qui, il y a quelques années aurait été taxé de "phablette", à un des modèles les plus compacts sortis ces derniers mois.

Aussi il va sans dire qu'en termes de prise en mains, il s'agit avant tout d'une histoire de goûts et de préférences. Utilisateur d'iPhone au quotidien, je dois bien avouer que j'ai une énorme préférence pour les smartphones compacts. En cela, le Huawei P30 est un candidat idéal pour celles et ceux qui n'ont pas la folie des grandeurs. Avec ses dimensions de 149 x 71 x 7,6 mm et 165 grammes sur la balance, le dernier-né des usines Huawei se frotte d'ailleurs frontalement à l'iPhone XS d'Apple (143,6 x 70,9 x 7,7 mm pour 177 grammes). Parfaitement utilisable à une main, le smartphone est aussi peu encombrant dans les poches ou les sacs où il pourra être rangé.

Huawei P30 test
Le Huawei P30 est un excellent smartphone dont la compacité permet une utilisation à une main. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le OnePlus 7 Pro joue dans une tout autre catégorie. On l'a dit : le nouveau flagship chinois est encore plus gigantesque que le P30 Pro, et affiche des dimensions de 162,6 x 75,9 x 8,8 mm pour 206 grammes sur la balance. Un véritable mastodonte qui, si son embonpoint est parfaitement justifiable sur l'autel du confort de visionnage, abandonne toute prétention d'être utilisable à une main. Ajoutons à cela un revêtement dorsal mat extrêmement glissant, et nous avons là un smartphone qui demande moult précautions afin d'être manipulé sans risque.

OnePlus 7 Pro - test
Gigantesque, le OnePlus 7 Pro est aussi absolument sublime. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Seulement en termes d'esthétique, difficile de rester de marbre devant le nouveau rejeton de OnePlus. Magnifique, grâce à cet écran véritablement sans bord (seul le menton laisse apparaître une bordure de plus de 3 mm) et son superbe dégradé mat au dos. Le P30, au contraire, affiche toujours une encoche qui, même réduite, continue de balafrer l'écran, aussi beau soit-il (et c'est un utilisateur d'iPhone qui écrit cela, imaginez). Au dos, le P30 donne aussi dans un autre style, et opte pour de nombreux reflets et un aspect brillant du plus bel effet.

Vous l'aurez compris sur ce point, nous avons simplement affaire à deux écoles différentes, et seules vos préférences prévaudront. Résumons simplement en actant que le OnePlus 7 Pro est à réserver à celles et ceux qui n'ont pas peur d'utiliser un très (très) grand téléphone au quotidien.

Performances


Plus facilement quantifiables, les performances d'un smartphone se reposent essentiellement sur trois critères : les performances du couple CPU/GPU, la quantité de mémoire vive intégrée, et le type de stockage utilisé. Exceptionnellement, on rajoutera à ce chapitre la réactivité de l'écran qui, nous y reviendrons, est une corde essentielle à l'arc du OnePlus 7 Pro.

On l'a dit : les deux smartphones que nous comparons aujourd'hui sont pourvus d'un SoC gravé en 7 nm de dernière génération. Chez OnePlus, on a opté pour le Snapdragon 855 de Qualcomm, qui intègre un CPU octa-core composé d'un coeur performant grimpant à 2,84 GHz, trois coeurs moyennes performances à 2,42 GHz et quatre coeurs efficients à 1,80 GHz. Un GPU Adreno 640 complète le tout.

Le Huawei P30 Pro et son Kirin 980 estampillé HiSilicon reprend la même philosophie dite big.LITTLE.middle avec deux coeurs rapides à 2,26 GHz, 2 coeurs moyenne charge à 1,92 GHz et quatre coeurs efficients à 1,8 GHz ainsi qu'un GPU Mali-G76 pour la partie graphique.

Vous le savez si vous avez lu nos tests sur Mate 20 Pro qui inaugurait cette nouvelle puce, mais le Kirin 980 ne fonctionne pas par défaut à pleine puissance. Pour le débrider, il est nécessaire d'activer le "mode performances" qui se trouve dans les réglages. Cela permet au smartphone de jouir d'une plus grande autonomie - les coeurs rapides étant mis en sourdine lorsque le mode n'est pas activé. Aussi puisque nous cherchons à savoir quel smartphone est ici le plus performant nous allons activer ce mode et comparer les deux flagship.

OnePlus 7 Pro - test
OnePlus 7 Pro - test

Les résultats du OnePlus 7 Pro sur nos applications de benchmark.

Le constat est sans appel : le OnePlus 7 Pro et son Snapdragon 855 atomisent le Huawei P30 au niveau des performances. Sur AnTuTu, il récolte 373 807 points contre 314 789 pour le modèle de Huawei. Geekbench indique quant à lui 3 512 points en single-core et 11 036 en multi-core contre 3 246 et 9 602 pour son concurrent. Enfin, c'est bien sur les performances de son support de stockage que le OP7 Pro creuse un écart infranchissable avec le P30 grâce à sa puce UFS 3.0. En écriture, le smartphone OnePlus obtient un débit de 386,56 Mb/s et très exactement 1 458,56 Mb/s en lecture. Côté Huawei on tombe à 194 Mb/s en écriture et 864 Mb/s en lecture.

Huawei P30 test
Huawei P30 test

Les résultats du Huawei P30 sur nos applications de benchmark.

Cela, couplé aux chiffres obtenus plus haut, fait du OnePlus 7 Pro le smartphone le plus performant du duel - et de loin. Attention toutefois à ne pas se méprendre sur la lecture des résultats : si les écarts de chiffres sont impressionnants, le Huawei P30 n'est absolument pas un smartphone lent. Il écrase d'ailleurs la majorité de ses concurrents et n'a absolument pas à rougir face au OnePlus 7 Pro en termes de confort d'utilisation.

En termes de puissance pure, large avantage au OnePlus 7 Pro donc.

Autonomie et recharge


Ceci étant dit, la toute-puissance et la fluidité du OP7 Pro se paient au chapitre de l'autonomie. Bien que doté d'une batterie moins importante (3 650 mAh contre 4 000 mAh chez OnePlus), c'est bien le P30 qui se hisse en tête du duel concernant l'autonomie.

Lors de nos tests, nous avions pu tenir plus de deux jours pleins avec un temps d'éveil de l'écran de 6h12 sur le P30. Le OnePlus 7 Pro ne nous est resté fidèle que pendant 34h au total, pour 4h36 de temps d'écran. C'est nettement inférieur, et cela est notamment dû aux paramètres d'affichages par défaut du smartphone.

OnePlus 7 Pro - test
OnePlus 7 Pro - test

L'autonomie du OnePlus 7 Pro est plombée par les performances de son écran.

En sortie d'usine, le OP7 Pro affiche une définition QHD+ et du 90 Hz - l'un comme l'autre très consommateurs d'énergie. L'utilisateur a donc le choix de repasser à une définition FHD+ voire une fréquence d'affichage classique de 60 Hz pour économiser de la batterie. Insuffisant pour remonter au niveau du P30, mais néanmoins moins énergivore.

Huawei P30 test
En termes d'autonomie, large avantage pour le P30 de Huawei. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Aussi en termes de recharge, le OnePlus 7 Pro se montre un tout petit plus performant que son concurrent direct. Compatible avec la charge rapide à 30 W contre 22.5 W pour le P30, le OP7 Pro se recharge pleinement en 1h20, comme son adversaire. Il récupérera néanmoins plus d'énergie en moins de temps ; 57% en 30 minutes exactement, contre environ 45% sur une durée similaire chez la concurrence. Notons enfin que l'un comme l'autre est incompatible avec la recharge sans-fil.

Question autonomie, c'est donc le Huawei P30 qui remporte la palme.

Écran et navigation


Maintenant, parlons écran. En effet la principale nouveauté du OnePlus 7 Pro par rapport à ses prédécesseurs est aussi sa plus grande différence à l'égard de n'importe quel autre smartphone du marché.

Le nouveau flagship de la firme de Shenzhen est en effet doté d'une dalle AMOLED QHD+ au taux de rafraîchissement inédit de 90 Hz. En d'autres termes, l'écran est capable d'afficher 90 images par seconde, contre 60 normalement sur d'autres smartphones. Résulte de cette montée en puissance une fluidité sans pareille, et une expérience de navigation d'une souplesse jamais vue sur un smartphone à ce niveau de prix.

OnePlus 7 Pro - test
La fluidité de l'écran du OnePlus 7 Pro est proprement incroyable. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

La taille de l'écran et la densité de pixels ont aussi une importance ici. Si le gabarit impact nécessairement la prise en main de l'appareil, il va de soi que plus un écran est grand, plus il est agréable à utiliser. Aussi avec un monstre de 6,67 pouces, le OnePlus 7 Pro n'a de leçon à recevoir de personne. Il s'affiche aussi comme étant mieux défini avec 3120 par 1440 pixels et une densité de pixels de 516 ppi. Côté P30, on est sur un FHD+ classique de 2340 pixels par 1080 et une résolution de 421 ppi.

OnePlus 7 Pro - test
Le capteur d'empreintes sous l'écran du OP7 Pro est parmi les plus fiables et rapides du marché. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Les deux smartphones sont aussi pourvus d'un capteur d'empreintes logé sous l'écran. À ce petit jeu, c'est une nouvelle fois OnePlus qui ressort vainqueur. Si le modèle de capteur optique qui était intégré au OnePlus 6T ne nous avait pas convaincus, le constructeur a revu sa copie et propose ici une mouture bien plus aboutie. Le taux d'échec est ridiculement bas, et l'appareil se déverrouille en moins d'une seconde.

Huawei P30 test
L'écran du P30 est de très bonne facture, mais est désavantagé face au OP7 Pro à cause de son encoche. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Dernier élément à prendre en compte : les distractions visuelles. Qu'on les déteste ou qu'elles nous indiffèrent, les encoches et autres "gouttes d'eau" n'en viennent pas moins défigurer les affichages. Aussi le P30 part logiquement avec un net désavantage face à son concurrent qui, lui, n'arbore que de minces bordures dont la plus large mesure exactement 3,2 mm.

Érigé comme son meilleur argument de vente, l'écran du OnePlus 7 Pro lui permet logiquement de briguer la première place dans cette catégorie.

Photographie : entre simplicité et sophistication


S'il y a un rayon sur lequel Huawei met le paquet, c'est bien la photographie. C'est bien simple : le "P" de P30 tient justement pour "photographie". Et s'il se révèle forcément moins impressionnant que son grand frère le P30 Pro, ce modèle compact n'en reste pas moins excellent lorsqu'il s'agit de se montrer polyvalent.

Huawei P30 test
Bien essayé OnePlus, mais le P30 est indétrônable question photo. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Pourvu de trois capteurs offrant une plage focale totale équivalente à 16-135 mm sur un appareil photo plein format, il offre une expérience photographique extrêmement polyvalente. Très à l'aise dans toutes les situations, le P30 nous a surtout bluffés pour ses capacités en photographie nocturne, où sa matrice RJJB (contre RVVB habituellement) lui permet de récupérer une quantité absurde de lumière.

Huawei P30 test
De nuit, le P30 est comme un poisson dans l'eau. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

De plus, et contrairement aux précédents modèles de photophone estampillés Huawei, le constructeur s'est radouci en ce qui concerne le traitement numérique des clichés. Moins saturés, ils souffrent aussi moins d'un excès de clarté, et ressortent ainsi plus naturels - bien qu'ils ne manquent jamais d'embellir un peu la réalité.

Huawei P30 test
Polyvalent, le P30 offre en plus des couleurs très justes quel que soit l'objectif utilisé. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

De son côté, le OnePlus 7 Pro poursuit les efforts entrepris par ses géniteurs pour se hisser au niveau des concurrents, mais n'arrive pas encore à la cheville d'un flagship Huawei. Moins polyvalent (plage focale comprise entre 17 et 78 mm), il produira surtout de très bons résultats dans des conditions lumineuses idéales, et avec son capteur principal de 48 mégapixels. Dès que l'on passe sur l'objectif très grand-angle, les couleurs sont totalement à côté de la plaque et les images manquent de détails. Moins catastrophique, le téléobjectif permet pour sa part d'obtenir un zoom optique 3x et donc de créer des bokeh plutôt réussis en mode portrait.

OnePlus 7 Pro - test
OnePlus a encore fait de gros efforts en photo cette année. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

OnePlus 7 Pro - test
Des efforts qui, malheureusement, ne se retrouvent pas sur le capteur très grand-angle qui produit des couleurs horribles. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

En vidéo par contre la tendance s'inverse. Stabilisé, et capable de filmer en 4K à 60 ips, le OnePlus 7 Pro prend l'ascendant sur son concurrent. Insuffisant néanmoins pour le détrôner dans cette catégorie.

On ne la lui fait pas : en photographie, le Huawei P30 est tout simplement imbattable.

Alors, OnePlus 7 Pro ou Huawei P30 ?


Vous l'aurez compris, nous avons affaire à deux smartphones diamétralement opposés, qui n'ont finalement pour seule similarité d'être proposés à un tarif proche. Le OnePlus 7 Pro (à partir de 709€) est un smartphone gigantesque, doté de l'un des meilleurs écrans jamais intégrés à un téléphone et offrant une expérience d'une fluidité rare sur un terminal mobile. En face, le Huawei P30 (799€) montre à quel point le constructeur est à prendre au sérieux lorsque l'on parle de photographie, et jouit en sus d'une très solide autonomie.

Dans les deux cas, il s'agit là de deux excellents smartphones, offrant l'un comme l'autre des performances explosives. Votre choix devra donc plutôt se faire sur le critère de la taille : préférez-vous un smartphone gigantesque, ou un smartphone compact qui ne sacrifie en rien ses performances ?

Un duel des plus serrés donc, qui, si nous tenons effectivement les comptes, voit le OnePlus 7 Pro ressortir vainqueur. Seul argument vraiment déterminant selon nous ? Son écran de 90 Hz. La formulation peut paraître maladroite et un peu "tarte à la crème" mais, vraiment, l'essayer c'est l'adopter.


Modifié le 15/05/2019 à 18h11
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
scroll top