Nexus 6P en test : Huawei le meilleur allié de Google ?

Par
Le 10 décembre 2015
 0
Annoncé conjointement au 5X, le Nexus 6P est le smartphone Google haut de gamme et haut de forme. Grand écran de 5,7 pouces, châssis en aluminium, spécifications poussées : ce maximus Nexus n'a pas connu la même flambée des prix que le 5X. Il faut dire que le Nexus 6, qui vient de quitter le catalogue, était déjà positionné particulièrement haut pour un produit Google. Que faut-il penser de cette première collaboration entre Google et Huawei ?

Il y a un peu plus d'un an, Google annonçait une phablette, le Nexus 6, alors qu'on attendait un remplaçant au Nexus 5. Taille supérieure, style différent et prix détonnant pour la gamme Nexus, Google amorçait un changement de stratégie. Ce virage s'est ensuite confirmé avec le Nexus 5X, côté tarif, et avec ce Nexus 6P, côté taille et fabrication. Oui, c'est une première : Google a confié la réalisation de son téléphone XL au chinois Huawei.



Du sang neuf qui ne fait pas de mal et nous sort de la routine des designs de LG et Motorola. Maintenant, il est possible que tout le monde n'adhère pas à l'apparence inhabituelle du Nexus 6P, due principalement au bandeau protubérant qui coiffe le terminal.

Présentation du Nexus 6P


Par souci de transparence, nous devons préciser que le premier Nexus 6P reçu à la rédaction était dans un sale état : rayures sur la coque, chanfreins bosselés, éclats de peinture... Nous ne savons pas si ce sont nos prédécesseurs qui l'ont particulièrement maltraité ou si c'est le smartphone qui est fragile, mais en tout cas, ce vieillissement accéléré nous conduit à vous déconseiller la version noire. La peinture en surface marque terriblement. Et plus globalement, le téléphone est salissant (traces de doigts).

Le Nexus 6P sous différents angles
Le Nexus 6P sous différents angles
Le Nexus 6P sous différents angles
Le Nexus 6P sous différents angles
Le Nexus 6P sous différents angles
Le Nexus 6P sous différents angles
Premier modèle abîmé du Nexus 6P
Premier modèle abîmé du Nexus 6P
Premier modèle abîmé du Nexus 6P

Ceci est d'autant plus surprenant que le smartphone semble tout à fait cossu. La coque quasi monobloc en métal apporte une belle rigidité à l'ensemble. Quasi, puisque Huawei a dû faire des découpes autour du renflement supérieur (qui abrite les antennes Wi-Fi et l'appareil photo) mais aussi en pieds de téléphone, où le métal cède sa place au plastique afin que les antennes 4G puissent opérer.

01a4000008277420-photo-nexus6p-8.jpg
01a4000008277418-photo-nexus6p-7.jpg

Ce bandeau inférieur est en plastique, et en haut Huawei a dû faire des découpes pour les antennes.

Il n'empêche, le dos et les bordures ne font qu'un, et le double chanfrein - côté dos et côté écran - renforce la sensation de finesse (7,3 à 8,3 mm). Finesse qui malheureusement ne saurait faire oublier les deux principales dimensions, celles qu'on sent dans la poche ou en main, à savoir la longueur et la largeur du mobile. Avec ses 159,3 mm, le Nexus 6P fait au millimètre près la même taille que le Nexus 6, pourtant doté d'un écran de 6 pouces. Et seulement 5 millimètres de moins dans la largeur : Huawei n'a pas spécialement optimisé l'encombrement.

Nexus 6P à côté du Nexus 6
Nexus 6P à côté du Nexus 6 et du OnePlus 2
Nexus 6P à côté du Nexus 6 et du OnePlus 2, de dos cette fois
Empilement du OnePlus2 sur le Nexus 6P puis sur le Nexus 6
Le Nexus 6P compense en partie ses dimensions conséquentes par une belle finesse

Cette impression se retrouve dans l'intégration standard de l'écran : il occupe 70 % de la façade du téléphone, une proportion quelconque, dans la moyenne. Pour autant est-il bon ? Il s'agit d'une dalle Super AMOLED de 5,7 pouces, en 2 536 x 1 440 pixels : l'affichage est fortement résolu (518 ppp) et infiniment contrasté (point blanc à 374 cd/m² au maximum avec un point noir à 0 cd/m²). Mais comme beaucoup d'écrans AMOLED - sinon tous - il exhibe une saturation excessive des couleurs et son blanc vire au bleu quand on prend de l'angle pour le contempler. Autrement dit, de face comme de côté, l'affichage n'est pas fidèle. Le blanc se révèle un peu jaune sur nos modèles, avec une température comprise entre 6 100 et 6 200 K, le rouge tire sur l'orange. Bref, c'est un affichage chatoyant mais pas franchement précis.

0000019008277468-photo-nexux6p-avec-et-sans-mode-srgb.jpg
0000019008277008-photo-nexus6p-interface-1.jpg

A gauche l'écran en mode sRGB, à droite avec l'affichage par défaut

Déçu ? Oui, avant de découvrir que Google propose un mode d'affichage sRGB tapi dans les Options pour les développeurs, un menu qui, pour mémoire, est caché et qu'il faut activer en tapotant maintes fois sur le numéro de build, dans le menu À propos du téléphone des Paramètres. Vous trouvez cela pas simple ? Nous aussi. Sur notre modèle, ça ne change rien à la balance des blancs, ni à la façon dont elle vire au bleu quand on prend de l'angle. Non, en revanche les couleurs ultra saturées déplorées plus haut deviennent alors plus réalistes. Un très bon point donc, qui rappelle le mode photo du Galaxy S6 de Samsung.

Poursuivons ce tour d'horizon sur la tranche droite du téléphone (écran face à nous), où se situent les commandes de volume et le bouton marche/arrêt, qui ont été descendus pour rester accessibles malgré la taille du terminal. Elles sont bien rigides et produisent un clic sec et rassurant. La prise jack se trouve sur le dessus du téléphone, la trappe à carte nano SIM, sur l'autre tranche. A ce sujet, nous nous étonnons de découvrir une glissière assez grande pour accueillir deux nano SIM ou une nano SIM et une microSD, mais qui est « remplie » de sorte à ne laisser de la place que pour une nano SIM.

01a4000008277398-photo-nexus6p-10.jpg
01a4000008277576-photo-nexus-6p-slot-sim.jpg

Huawei a opté pour un connecteur de type-C et, à l'instar du Nexus 5X, le câble fourni est un double type-C. Cela signifie qu'à défaut de disposer de cette connectique sur votre ordinateur, il vous faudra un adaptateur ou câble type-C vers le type A mâle standard. Google vend le sien à 15 euros sur son site, on en trouve pour deux fois moins cher sur le net.

Autre signe distinctif du Nexus 6P : le capteur biométrique Nexus Imprint. C'est le même composant que sur le Nexus 5X, implémenté de manière identique dans le dos du produit. On déverrouille donc à l'index, possiblement au majeur. Là, le téléphone étant plus grand, on a parfois l'impression qu'on est en train de poser le doigt sur l'objectif photo.

035c000008277414-photo-nexus6p-5.jpg

Reste à mentionner la section audio. On distingue deux ouïes en façade, et contrairement au cas du Nexus 5X, il s'agit ici de deux véritables haut-parleurs. Le bénéfice est direct : le Nexus 6P libère 84,4 dB sur notre test habituel, avec un son relativement chaleureux et propre pour écouter de la musique. Attention, l'adverbe de la proposition précédente a toute son importance : nous parlons bien ici de musique émanant d'un téléphone... La prise jack aussi s'en sort mieux que sur le Nexus 5X. Sans fournir autant de jus que celle d'une OnePlus 2, elle alimentera la grande majorité des casques nomades sans encombre. Pour résumer, Huawei est plus mélomane que LG.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Smartphone Android

scroll top