Wiko Wax : un smartphone Tegra 4i et 4G abordable

le 19 juin 2014
 0
Le Wiko Wax est le premier smartphone 4G du constructeur sino-français. Pour l'occasion, Wiko préfère la puce Tegra 4i de NVIDIA à son habituel fournisseur, Mediatek. Le prix reste sous la barre des 200 euros, avec la promesse de performances s'approchant davantage des hauts de gamme actuels.

000000FA07435377-photo-t-l-phone-portable-wiko-wax-noir-clone.jpg
Wiko Wax
Caractéristiques principales
Système d'exploitationAndroid 4.3
Processeur / FréquenceCPU/GPU : Tegra 4i cadencé à 1,7 GHz
Mémoire / StockageMémoire interne de 4 Go / Slot Micro SD
Mémoire vive de 1 Go
Technologie d'écran et définitionEcran 4,7" LCD IPS de 1280x720 pixels
Appareil photo8 mégapixels autofocus et flash LED
GPSOui
Radio FMNon
Batterie2000 mAh amovible
Dimensions 140,1 x 67,5 x 8,8 mm
Poids119 g


Tegra 4i : de la 4G sur l'entrée de gamme

Micro SD compense en partie cette carence.

Fidèles, depuis 2 ans, aux processeurs du chinois Mediatek, les constructeurs « low cost » commencent à varier leurs gammes en faisant entrer dans leurs téléphones des puces un peu plus performantes, offrant notamment une prise en charge de la 4G. Le Wiko Wax opte pour le Tegra 4i de NVIDIA. Annoncé en février 2013, le SoC se voit finalement intégré dans des modèles du commerce, dans un délai assez proche de ce que NVIDIA avait promis : les premiers smartphones étaient attendus pour le début 2014.



Le Wiko Wax est sans doute le premier à atteindre le marché français. La promesse est alléchante : Tegra 4i est censé offrir des performances graphiques supérieures à celles que l'on trouve habituellement dans cette gamme de prix, mais tout de même en dessous du « vrai » Tegra 4. Il ne propose que 60 unités de calcul Geforce, contre 72 pour la version tablette, qu'on avait déjà rencontrés dans la Surface 2 de Microsoft, ou dans la tablette NVIDIA Tegra Note 7. La partie CPU, elle, est composée de 4 cœurs, cadencés à 1,73 GHz sur le Wax, et un cœur basse consommation.

La puce intègre un modem 4G, auquel on pourrait reprocher une petite limitation. Il s'arrête à la norme LTE Catégorie 3, et donc à 100 Mbps théoriques, là où la plupart des derniers smartphones haut de gamme peuvent monter jusqu'à 150 Mbps. En pratique, il faudrait déjà que ces débits soient atteints.

Un matériel sans originalité, mais efficace



Il n'y a pas grand chose à dire sur le design, pas franchement original, du Wiko Wax. Du dos amovible « soft touch » à la bordure en plastique mat, il ressemble à des dizaines d'autres smartphones. Malgré tout, il n'est pas vilain, et on apprécie même sa finesse et sa légèreté. La version noire que nous avons testée n'est sans doute pas la plus élégante. Sur les autres déclinaisons colorées, la partie basse est du même ton que le dos, et l'effet a l'air plutôt réussi. Les seuls vrais défauts de la coque concernent la bordure, qui a tendance à grincer sous les boutons du volume, et le liseré chromé ornant la base était légèrement décollé lorsque nous l'avons reçu. Un confrère aurait-il un peu forcé dessus au préalable ? Possible...



En ôtant le dos, on constate un détail inhabituel pour un Wiko : le Wax n'est pas double SIM. Ça peut être un plus appréciable, mais en soi, cette absence n'est pas choquante. On trouve également un slot Micro SD qui sera totalement indispensable. Le terminal ne dispose que de 4 Go de mémoire flash, ce qui est insuffisant dans la plupart des cas. Attention en revanche, car le slot n'accepte pas de cartes de plus de 32 Go, et l'unique Go de mémoire vive pourra également paraître un peu juste.

L'allumage d'un smartphone d'entrée de gamme révèle souvent une mauvaise surprise. Le Wax ne s'en sort pas trop mal sur ce point. Wiko a opté pour un écran 4,7 pouces d'une définition de 1280x720 pixels. En gros, l'équivalent de ce qu'on trouvait sur un haut de gamme en 2012. La dalle LCD IPS est d'une qualité acceptable. On pourra lui reprocher des couleurs pas toujours très fidèles, et surtout, des angles de vision décevants. Bon point en revanche pour le verre de l'écran,qui est en Gorilla Glass 3, et dont les traces de doigts s'enlèvent facilement.

Une expérience agréable



Wiko a plutôt soigné l'utilisation du Wax. Pas de fioritures sur l'interface : comme d'habitude, c'est de l'Android « stock », sans le moindre changement d'icône. Ça serait encore mieux si le smartphone était déjà en version 4.4, mais la mise à jour est seulement prévue, à l'heure où nous écrivons ces lignes.

00FA000007445729-photo-screenshot-2014-06-16-17-57-48.jpg
00FA000007445733-photo-screenshot-2014-06-16-17-58-04.jpg


À l'usage, c'est fluide, très fluide ! On est loin des saccades constatées sur de nombreux téléphones du constructeur. En revanche, on a pu déplorer quelques moments de flottement, notamment lors du retour à l'accueil qui prend parfois plusieurs secondes, et des accrochages dans Google Chrome. La dernière mise à jour semble avoir corrigé le problème, du moins on n'a pas pu le reproduire depuis.

00FA000007445741-photo-screenshot-2014-06-19-17-31-18.jpg
00FA000007445743-photo-screenshot-2014-06-19-17-31-35.jpg


La partie téléphonie ne se distingue ni en bien ni en mal. Les appels passés sont clairs, sans défaut constaté des deux côtés, ni au niveau du son, ni sur l'accroche réseau. Pas de problème non plus sur la puce GPS : le fix s'effectue en quelques secondes.

Et l'audio ? La sortie casque comme le haut-parleur interne ne sont pas exceptionnels, mais là encore, rien de rebutant non plus.

Photo et vidéo



Dans cette gamme de prix, il est rare de voir des smartphones se distinguer par la qualité de leurs photos, et le Wiko Wax ne surprend pas.

0258000007445805-photo-wiko-wax-photo-scene.jpg

012C000007445807-photo-wiko-wax-photo-scene-detail-1.jpg
012C000007445809-photo-wiko-wax-photo-scene-detail-2.jpg


Les images produites par le capteur 8 Mégapixels manquent de détails, et au soleil, l'appareil a rapidement tendance à surexposer.

0258000007445797-photo-wiko-wax-photo-exterieur.jpg

012C000007445799-photo-wiko-wax-photo-exterieur-detail-2.jpg
012C000007445801-photo-wiko-wax-photo-exterieur-detail-1.jpg


0258000007445803-photo-wiko-wax-photo-exterieur-surex.jpg


Le problème se vérifie sur les vidéos, et c'est dommage, car elles sont tout à fait acceptables en 1080p, avec une bonne réactivité de l'autofocus.



Performances et autonomie



Logiquement, toutes les tâches « basiques » (surf web, mails, réseaux sociaux, jeux « casual » ...) sont exécutées de manière confortable. Conformément à ce qu'annonce NVIDIA, les performances sur des jeux 3D gourmands sont un peu en retrait par rapport à ce qu'on a pu observer sur un « vrai » Tegra 4 (quoique, la définition inférieure compense la perte), mais largement au-dessus de n'importe quel modèle intégrant un processeur Mediatek. En clair, on peut jouer à Real Racing 3, Dead Trigger 2 ou Ashphalt 8 dans de bonnes conditions.

012C000007445739-photo-screenshot-2014-06-16-17-59-45.jpg
012C000007445745-photo-screenshot-2014-06-19-17-33-23.jpg


Ces bonnes performances ne sont pas forcément synonymes d'une autonomie réduite. Le Wax ne bat pas des records d'endurance, mais nous n'avons pas non plus constaté une décharge trop rapide. On a pu l'utiliser de manière intensive pendant près de 8h, et on peut espérer une bonne dizaine d'heures avec un usage plus modéré. À noter qu'un module des paramètres système permet de désactiver 2 coeurs, et de limiter la cadence à 30 FPS. On perd logiquement en confort d'utilisation, mais dans les cas extrêmes, ça peut servir pour économiser un peu d'énergie.

00FA000007445747-photo-screenshot-2014-06-19-17-35-26.jpg
00FA000007445749-photo-screenshot-2014-06-19-17-35-32.jpg


Notre avis



En choisissant NVIDIA et son Tegra 4i, Wiko parvient à s'affranchir des limitations qui plombaient de nombreux modèles de sa gamme jusqu'ici. Le Wax est un bon smartphone, surtout pour son prix, qui permet notamment de s'adonner à des jeux un peu plus gourmands que ce qu'un terminal à moins de 200 euros peut encaisser habituellement.

Dommage que le constructeur s'entête à faire le compromis de trop sur le stockage interne, insuffisant quelque soit l'usage, même si la présence d'un slot Micro SD compense en partie cette carence.

Wiko Highway : trouvez le prix le plus bas pour ce modèle sur notre comparateur de prix !

Wiko Wax

Les plus
+ Très bonnes performances 3D
+ Interface sans fioritures
+ Compatibilité 4G
Les moins
- Capacité de stockage insuffisante
- APN moyen
- Angles de vision limités
Fonctionnalités
Finition
Ergonomie
Autonomie
Performances
3


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Smartphone Android

Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
Lenovo a confirmé la prise de photos à 100 mégapixels sur le Z6 Pro
Le Samsung Galaxy Fold accuse de graves problèmes d’écran le rendant inutilisable
On dénombre déjà 60 nouveaux smartphones Android sortis en 2019
Test Xiaomi Mi 9 SE : un séduisant smartphone à un tarif agressif
Google teste une fonctionnalité de mise à jour système via le Play Store sur Android Q
Mi, Redmi, Pocophone : comment s’y retrouver dans les gammes de Xiaomi ?
Google prévoit une grosse annonce dans la gamme Pixel le 7 mai
Test Huawei P30 : le petit format aussi impressionnant que le grand
OnePlus 7 et OnePlus 7 Pro : présentation et sortie sur le marché dès le mois prochain
Honor va présenter son smartphone Honor 20 à Londres le 21 mai
Test Samsung Galaxy A50 : Autonome mais long à la détente
L'Oppo Reno et sa caméra escamotable en
scroll top