Microsoft Surface 2 : une 2e chance pour Windows RT ?

Par
Le 31 octobre 2013
 0
Un an après Surface, Microsoft remet ça avec Surface 2. La première tablette de Microsoft sous Windows RT n'a pas été un franc succès, mais la firme de Redmond semble déterminée à corriger le tir avec cette nouvelle Surface 2, équipée cette fois-ci d'un processeur Tegra 4 et du même écran Full HD que sa grande sœur Surface Pro. Est-ce suffisant pour replacer Microsoft sur le marché des tablettes ARM ?

Design et ergonomie


La Surface 2 reprend dans les grandes lignes le design, plutôt réussi, de la Surface RT. On note tout de même quelques différences, et dans le bon sens du terme. D'abord, la tablette est sensiblement plus légère : à 644g, elle perd près de 40g par rapport à la première mouture. Ça reste assez lourd, certes, mais le gain est sensible.



Le dos de la tablette est toujours taillé dans l'alliage Vapor Mg mais abandonne sa finition anodisée et foncée pour un matériau plus brut et rugueux. Et ça n'est pas un mal, car la surface n'amasse plus les traces de doigt. En revanche, sur notre exemplaire de test, si la coque est désormais constituée d'une seule pièce de métal, la tranche plastique renfermant les antennes s'aligne assez mal avec le reste. On note également quelques griffures autour du port USB et du connecteur d'alimentation. Ces petits défauts font tache sur un produit vendu en partie pour sa qualité de fabrication.



On retrouve la caractéristique principale du design de Surface, à savoir le kickstand, ce volet ouvrant situé au dos qui sert de support. Celui-ci dispose désormais de 2 niveaux d'amplitude, censés améliorer l'utilisation de la tablette sur les genoux, notamment avec une Touch Cover connectée. C'est en partie le cas, mais il faut tout de même avoir de longues jambes pour que ce soit vraiment confortable, et utiliser Surface en mode « PC portable » est toujours moins pratique que l'emploi d'un vrai laptop.

Parlons justement de la Touch Cover, puisque la sortie de Surface 2 s'accompagne d'une nouvelle version de la couverture dotée d'un clavier capacitif. Elle perd 1 mm, mais gagne surtout une fonctionnalité attendue : le rétro-éclairage ! C'est bienvenu, et selon Microsoft, peu gourmand en autonomie, l'éclairage ne s'activant que lorsqu'on utilise le clavier. On note d'ailleurs que ça permet enfin de bénéficier d'une diode pour la touche de verrouillage des majuscules.

01f4000006744388-photo-surface2-clavier.jpg


La Touch Cover dispose désormais d'une multitude de capteurs censés limiter les erreurs de frappe par rapport à la première version qui n'intégrait qu'un capteur par touche. La force nécessaire pour activer les touches est légèrement moins élevée, et ça se sent. Reste que la Type Cover, elle aussi affinée et rétro-éclairée dans sa nouvelle version, demeure sans doute l'option la plus confortable.

La connectique ne change pas, en tous cas au niveau du nombre de ports. On retrouve le même connecteur aimanté pour l'alimentation, un port USB, une sortie vidéo et un slot Micro SD caché sous le kickstand.

Composants


012c000005638856-photo-nvidia-tegra-4-chip.jpg
Microsoft reste fidèle à NVIDIA pour cette Surface 2 animée par un processeur Tegra 4. C'est même une des premières tablettes, voire la première, à voir le jour sous cette plateforme. Tegra 4 intègre pour rappel 4 cœurs A15, ici cadencés à 1,7 GHz, toujours accompagnés d'un 5e pour les opérations à basse consommation, et 72 unités de calcul pour la partie graphique. Celle-ci est censée gérer la lecture vidéo 4K et les écrans nécessaires. Certaines tâches photo, notamment la prise de vue HDR, sont également facilitées par la puce. Windows RT étant franchement à l'étroit sur Tegra 3, la mise à niveau permet enfin d'envisager un usage vraiment confortable.

01f4000005638852-photo-nvidia-tegra-4.jpg


L'autre amélioration principale concerne l'écran qui passe au full HD, éliminant ainsi une des différences entre la tablette et Surface Pro, sa déclinaison Intel. La dalle LCD IPS de la première Surface était déjà de bonne qualité et affichait une définition des plus correctes, mais la définition 1080p est particulièrement agréable, surtout pour une interface comme Metro qui joue sur des typographies assez fines. Les couleurs semblent prendre un peu de peps au passage, tandis que les angles de vision sont impeccables, IPS oblige.

Pas de changement sur le stockage interne : Surface 2 est proposée en version 32 ou 64 Go. Le couple Windows/Office prend-il toujours ses aises ? Un peu moins qu'avant puisqu'on gagne 5 Go par rapport à la version précédente : il reste désormais 18 Go sur les 25 réellement disponibles, et non 13. Ça se vérifie également suite à la mise à jour de la première Surface en Windows RT 8.1. Un slot Micro SD permet d'étendre la capacité de stockage. La mémoire vive ne bouge pas : toujours 2 Go.

La tablette n'existe pas en version 4G ou même 3G, et on regrettera également l'absence de Wi-Fi ac, seules les normes b,g et n étant gérées. Elle n'inclut pas non plus de GPS, mais propose une compatibilité Bluetooth 4.0.

Gros progrès en revanche sur la partie photo : on passe de 1,2 à 5 Mégapixels pour l'appareil principal et à 3 Mégapixels pour la webcam. Les 2 caméras peuvent désormais capturer des vidéos 1080p en 30 images par seconde.


OS et interface


Surface 2 est commercialisée en même temps que le nouveau Windows RT 8.1, qui apporte un certain nombre d'améliorations, dont certaines concernent en fait assez peu les utilisateurs de Windows RT. Ces derniers n'auront pas grand-chose à faire du retour du bouton Démarrer par exemple.. D'ailleurs, au premier lancement de Surface 2, la tuile du bureau est absente de l'écran d'accueil. Un premier pas vers sa suppression ? Les versions Metro des applications Office verraient le jour à l'été 2014, ce qui signifierait la fin de la seule justification de cet environnement.

012c000006808068-photo-surface-2-captures.jpg
012c000006808062-photo-surface-2-captures.jpg


L'accueil bénéficie de nouvelles possibilités de personnalisation, notamment 2 tailles de tuiles supplémentaires, qui portent leur nombre à 4, et un plus grand contrôle sur le fond d'écran.

012c000006808050-photo-surface-2-captures.jpg
012c000006808036-photo-surface-2-captures.jpg


L'autre changement principal concerne l'exécution de plusieurs applications côte à côte. C'était déjà possible sous Windows RT, faisant d'ailleurs de Surface une des tablettes les plus avancées sur ce point, mais uniquement sous la forme d'une « fenêtre » principale et d'une autre affichée en bandeau latéral. Dans Windows RT 8.1, les applications compatibles peuvent partager l'écran en mode 50/50 ou adopter différentes dispositions selon le ratio utilisé. Une sorte de responsive design pour apps, qui reste un des points forts de Windows 8/RT sur tablette.

012c000006808064-photo-surface-2-captures.jpg
012c000006808066-photo-surface-2-captures.jpg


Parlons justement des apps et donc du Windows Store. Celui-ci bénéficie d'une refonte salutaire, tant la première version souffrait de gros problèmes de mise en avant des nouvelles apps. On peut donc découvrir plus facilement du contenu à télécharger. Encore faut-il que ce contenu existe en nombre et en qualité suffisants.

01f4000006808040-photo-surface-2-captures.jpg


Si les choses se sont arrangées depuis la sortie de la première Surface, elles sont encore perfectibles. Il existe un certain nombre d'applications tout à fait correctes sur le Windows Store, mais rien d'extraordinaire, rien qui puisse montrer la supériorité de l'environnement Metro par rapport à l'écosystème d'un iPad. Et pourtant, le potentiel est là ! On dispose certes de la suite Office, qui demeure un atout. Néanmoins, celle-ci est composée de simples portages des applications Windows « classiques », et n'exploite donc pas pleinement les possibilités de la tablette, même si elles gèrent assez bien le tactile.

01f4000006808052-photo-surface-2-captures.jpg


Internet, multimédia et jeux


En l'absence de versions RT de Chrome, Opera ou Firefox, le web passe forcément par Internet Explorer, fourni ici en version 11. Une mise à jour assez réussie qui ajoute, en plus de compatibilité avec de nouvelles propriétés HTML 5 et CSS 3, une interface plus cohérente, et surtout une gestion des favoris améliorée.

012c000006808042-photo-surface-2-captures.jpg
012c000006808044-photo-surface-2-captures.jpg


On apprécie également les recherches Bing qui renvoient à une présentation contextualisée selon le type de contenu recherché (artiste, personnalité, ville...). De même, la refonte de l'application Courrier était urgente. Le client mail devient enfin agréable à utiliser, grâce à son affichage inspiré d'Outlook.com et sa prise en charge du glisser/déposer.

01f4000006808048-photo-surface-2-captures.jpg


La grosse nouveauté en matière de mail réside cependant dans l'intégration d'Outlook à la suite Office RT. Quelques limitations sont à noter par rapport à la version 2013, mais on retrouve globalement l'application inchangée... Et donc là encore plus adaptée à l'usage souris/clavier qu'au tactile.

01f4000006808054-photo-surface-2-captures.jpg


Côté multimédia, c'est surtout Xbox Music qui évolue avec une nouvelle présentation faisant davantage la part belle à sa collection musicale plutôt qu'aux contenus du service Xbox. Pas de changement, en revanche, niveau compatibilité matérielle, qui reste limitée aux fichiers WMV, MP4 ou AVI : il faudra toujours passer par un lecteur tiers pour visionner des MKV. La bonne nouvelle, c'est qu'ils existent à présent.

Les jeux bénéficient-ils de l'apport de Tegra 4 ? Vu les performances obtenues sur un benchmark graphique comme 3D Mark, on peut le penser. Reste au catalogue à se développer. On a pu voir quelques bonnes surprises, notamment les exclusivités comme Halo : Spartan Assault, mais on reste un peu sur notre faim, venant du créateur de la Xbox.

01f4000006161058-photo-halo-spartan.jpg


Photo et vidéo


La Surface 2 se dote enfin d'un vrai capteur photo de tablette dont les caractéristiques se démarquent d'une webcam. On peut donc commencer à l'utiliser comme appareil d'appoint, d'autant plus que Windows RT 8.1 intègre une fonctionnalité sympathique à sa couche APN : la possibilité de réaliser des panoramas sphériques via la technologie PhotoSynth de Microsoft. Pas mal, mais qu'en est-il de la qualité des images capturées ?

0258000006808680-photo-surface-2-photo-exterieur.jpg

012c000006808682-photo-surface-2-photo-exterieur-detail-1.jpg
012c000006808684-photo-surface-2-photo-exterieur-detail-2.jpg


Disons que ça n'est pas mauvais, et au moins à peu près exploitable, ce qui est déjà un gros progrès. Néanmoins, il ne faut pas s'attendre à être ébloui, car les images manquent tout de même de précision. Le rendu des couleurs plutôt pêchu est assez agréable, et le texte de notre scène de test reste lisible. Cependant, les détails les plus fins sont un peu voilés.

0258000006808686-photo-surface-2-photo-scene.jpg

012c000006808688-photo-surface-2-photo-scene-detail-1.jpg
012c000006808690-photo-surface-2-photo-scene-detail-2.jpg


Les vidéos 1080p sont détaillées et fluides dans l'ensemble. En revanche, lors de nos captures, on a pu déceler quelques accrochages sur les mouvements brusques.



Performances


Evaluer les performances d'une tablette sous Windows RT 8.1 reste assez tendu, dans la mesure où très peu de tests multi plateformes sont disponibles. Nous avons tout de même exécuté le benchmark Javascript Sunspider et 3DMark, seuls logiciels de bench graphique existant sur Windows RT, iOS et Android.

benchmark : 298-3408


Dans les 2 cas, le Tegra 4 se montre particulièrement à l'aise : Sunspider sous Internet Explorer 11 renvoie des résultats comparables à ceux d'un PC « classique » et 3D Mark, lancé en mode Offscreen, rivalise avec l'A7 d'Apple ou le Snapdragon 800 de Qualcomm.

benchmark : 298-3416


Autonomie en vidéo


Afin de mesurer l'autonomie en vidéo de Surface 2, nous lisons une vidéo 720p au format H264/MP4, avec le lecteur par défaut, jusqu'à extinction de la batterie. L'écran est réglé à sa valeur maximale, et le son à 50%. Le Wi-Fi est allumé et le Bluetooth désactivé.

benchmark : 298-3412


Dans ces conditions, Surface 2 tient 8h et 22 minutes, un très bon résultat qui dépasse encore celui de la première Surface testée avec les mêmes réglages.

Conclusion


00fa000006808934-photo-surface-2-3-4.jpg
Surface 2 a tout du produit qu'on voudrait aimer, mais qui continue d'être un cran en dessous de nos attentes. La nouvelle version de la tablette de Microsoft fait mieux que la très moyenne Surface RT sur presque tous les points : design corrigé sur certains points gênants (malgré des problèmes de finition), fiche technique revue nettement à la hausse, optimisations intéressantes de l'OS et écran plus confortable que jamais.

Le principal défaut, malheureusement, est toujours là : Windows RT, même en version 8.1, est encore plombé par un écosystème où les applications de qualité demeurent trop rares. On en trouve heureusement plus qu'il y a un an, mais on ne voit toujours pas venir de « killer app » pour faire briller le concept hybride de Surface. Or, une tablette qui se veut plus efficace et productive qu'un iPad a besoin de ces applications, d'autant plus qu'elle n'a pas accès, contrairement aux tablettes sous Windows 8, à la logithèque Windows « classique », suite Office exceptée.

Pour surfer, consulter ses réseaux sociaux, faire de la catch up TV ou jouer à quelques jeux, Surface 2 remplira son contrat, et nettement mieux que la version précédente. Pour une tablette commercialisée à partir de 439 euros, on en attend cependant davantage, et toute puissante et autonome soit la tablette, le potentiel de Surface 2 nous paraît inexploité et bridé par son système d'exploitation. La présence d'une version relativement complète d'Office pourra apparaître comme un bonus suffisant, mais Surface 2 peine encore à rivaliser avec ses concurrents. Et pour qui souhaite bénéficier pleinement de l'expérience de Windows sur tablette, le meilleur choix reste Windows 8.x et un processeur X86 : Intel est en train de réduire son retard sur les architectures ARM sur le plan de l'autonomie, et l'offre logicielle, profitant à la fois du Store et de la compatibilité Windows, est nettement plus fournie.


Microsoft Surface 2

Les plus
+ Plus légère que Surface RT
+ Ecran Full HD de qualité
+ Très bonnes performances
Les moins
- Windows RT toujours bridé
- Windows Store encore pauvre
- Quelques soucis de finition
Finition
Ergonomie
Web
Multimédia
Autonomie
2.5


Modifié le 17/09/2018 à 10h52

Les dernières actualités Surface

scroll top