Le Redmi 9 sera lancé en début d’année et embarquera un SoC MediaTek

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
19 décembre 2019 à 09h03
0
Redmi Note 8T test
Le Redmi Note 8T. © Pierre Crochart pour Clubic

À peine lancée que la gamme Redmi 8 s'apprête à être remplacée par la suivante. Selon des sources industrielles contactées par 91mobiles, Xiaomi aurait déjà presque bouclé la conception de sa gamme suivante.

Rassurez-vous : il vous reste encore quelques mois avant d'avoir l'impression que votre Redmi Note 8 Pro est dépassé (spoiler : il ne le sera pas). 91mobiles table en effet sur une sortie à l'horizon mars 2020 pour les Redmi 9. L'occasion de jeter un premier œil sur leur fiche technique.

MediaTek dans la place

Rappelons à toutes fins utiles que nous parlons ici du Redmi 9, et non pas d'un éventuel Redmi Note 9 comme Xiaomi a l'habitude d'en commercialiser sous nos latitudes. Il s'agit-là d'un smartphone d'entrée de gamme, destiné à sortir en priorité sur le marché indien et chinois au cours du premier trimestre 2020.

Ceci étant dit, la fiche technique du Redmi 9 pourrait se révéler très alléchante en regard du prix qui en est demandé. Pour un tarif attendu autour de 9 999 roupies indiennes (soit un peu moins de 130€), le smartphone de Xiaomi embarquerait un gigantesque écran de 6,6 pouces. Il serait configuré de base avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage interne.

Côté performances, il faudra visiblement compter sur un SoC MediaTek Helio G70 — une nouvelle référence, qui devrait logiquement s'inscrire un peu en deçà du Helio G90T qui anime le Redmi Note 8 Pro.

Xiaomi acculé en Inde

S'il reste encore une bonne partie de la fiche technique à découvrir au sujet de ce Redmi 9, on reste confiant quant à la capacité de Xiaomi à proposer un smartphone équilibrant parfaitement les performances et l'autonomie. Mais le constructeur chinois n'est plus le seul à tenir près du cœur le rapport qualité-prix.

D'après un rapport publié par le cabinet IDC, Xiaomi a cédé plus de 3% de ses parts de marché aux marques du groupe BBK Electronic, parmi lesquelles la plus dangereuse est Realme. Passant de 6% à 14,3% de parts de marché en Inde en l'espace de 6 mois, le très jeune constructeur (lancé en 2018) jouit d'une croissance exponentielle grâce à des smartphones accessibles et très performants (à l'image du Realme X2).

Redmi 9
Xiaomi et Samsung perdent des points au profit des marques du groupe BBK Electronics (OPPO, Vivo, OnePlus, Realme). © IDC via 91mobiles

En d'autres termes : Xiaomi va devoir mettre le paquet pour enrayer l'insolente ascension de son rival. La gamme Redmi 9 sera-t-elle en mesure de se présenter à la hauteur de l'enjeu ? Réponse — a priori, donc — au mois de mars prochain.

Source : 91mobiles
Modifié le 19/12/2019 à 11h30
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top