Le Japon autorise pour la première fois la création d'embryons hybrides humain-animal

Marion LHostis Contributrice
31 août 2019 à 11h01
0
cellule

Après que la Chine a créé les premiers bébés génétiquement modifiés, en expliquant vouloir protéger les enfants dont les parents sont porteurs du virus du sida, c'est une nouvelle fois l'argument médical qui est avancé pour annoncer un projet de recherche controversé.

Le gouvernement japonais autorise donc les recherches et va même apporter une aide financière permettant le lancement d'une étude à controverse. L'aboutissement du projet serait d'être capable de prélever des cellules, et à terme, des organes, transplantables à l'homme depuis un animal, dans le but de pallier la forte demande de dons d'organes.

Répondre aux demandes de greffes

Le Japon a ainsi franchi une nouvelle étape et donne, au passage, un coup de canif à la bioéthique, en autorisant les scientifiques du pays à travailler sur des embryons hybrides, réunissant l'Homme et l'animal. Le scientifique japonais Hiromitsu Nakauchi, chercheur à l'Université de Tokyo ainsi qu'à l'Université de Stanford en Californie, veut permettre le développement de cellules souches humaines dans des embryons de souris et de rats, avant de les transplanter dans d'autres animaux.

Le but est de créer des animaux hybrides qui cultiveraient des organes humains, que les chercheurs pourraient ensuite greffer sur des hommes et des femmes. Ces opérations permettraient de compléter les traditionnels dons d'organes pour répondre à la pénurie de greffons que subissent les malades. La création d'embryons chimériques a déjà eu lieu aux États-Unis, en janvier 2017 notamment, mais l'essai qui mêlait des cellules humaines à des cellules porcines n'avait pas été réellement concluant.


L'éthique médicale en question

Hiromitsu Nakauchi se veut néanmoins rassurant quant au déroulement du projet, qu'il souhaite voir évoluer très progressivement. Il compte avancer petit à petit et laisser d'abord les embryons se développer jusqu'à 14 jours et demi chez la souris, puis à 15 jours et demi chez le rat. Le processus de création d'embryons hybrides devait auparavant être stoppé à 14 jours au Japon. Le chercheur projette ensuite de développer des embryons en partie humains chez le cochon pendant une période test de 10 semaines.

L'universitaire Tetsuya Ishii, chercheur en sciences politiques à l'Université d'Hokkaido à Sapporo, s'est montré soucieux de l'opinion publique : « Il est bon de procéder par étapes avec prudence, ce qui permettra de dialoguer avec le public, qui se sent anxieux et préoccupé ».


De nombreux problèmes éthiques se posent sur ces questions, qui provoquent naturellement des réactions allant, pour la majorité de la population, de la réticence au rejet. Progrès de la science ou barrière de l'éthique : que pensez-vous de ce projet de recherche ?

Source : Nature
29 réponses
25 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top