Salon Virtuality 2019 : les technologies immersives se montrent et se vivent à Paris

22 novembre 2019 à 17h17
0
EVA
Eva // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Sur les stands, on n'en est plus à montrer des caméras 360 ou des périphériques (même si les gants haptiques de ManusVR sont bluffants) et encore moins à inventer le futur. Car le futur est aujourd'hui. Les technologies immersives s'insinuent partout pour nous rendre meilleur et même sauver des vies...

Que de chemin parcouru depuis la première édition 2017 de Virtuality. A l'image de la technologie, le salon gagne en maturité. D'une part, ce n'est plus seulement le salon de la réalité virtuelle mais des technologies immersives. D'autre part, ces mêmes technos ne sont plus seulement au service du divertissement (essentiellement le gaming) mais assiste, soulage, transforme les entreprises et aussi notre quotidien.

Emouvoir

Jeudi 21 novembre, 10h. Ouverture des portes. Les professionnels et médias ont hâte de découvrir les nouveautés XR (pour « eXtended Reality », réalité étendue, comprenant réalité virtuelle, réalité augmentée et réalité mixte). Première conférence qui est en fait un show audiovisuel. Un artiste d'HoloVR Prod peint, ou plutôt sculpte, des hologrammes avec son casque virtuel et ses manettes, qui un serpent, qui un vaisseau spatial, qui un guerrier africain devant un public médusé. En quelques années, la VR est devenu un outil qui n'est plus réservé aux ingénieurs en CAO ou un gadget réservé aux geeks.

Pour susciter l'émotion, la musique est un formidable moteur. La musique classique, et plus particulièrement la musique symphonique, rebute pourtant parfois les plus jeunes. Le chef d'orchestre semble s'agiter sans raison apparente. Avec l'expérience VR Maestro, développée par Double Jack (hébergé dans la pépinière du Centrequatre), mélomanes et gamers peuvent se prendre pour Karajan. A la manière d'un Guitar Hero, les actions à effectuer défilent. La manette droite simule la baguette du chef d'orchestre et la main gauche autorise les solistes à jouer. Une expérience encore en bêta mais extrêmement prometteuse.

Salon Virtuality 2019
Double Jack // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Dans un tout autre registre, les Lillois d'Augmenteo rendent l'Histoire accessible au plus grand nombre. Après avoir conquis les Invalides avec Assassin's Creed, les visiteurs du musée de la Légion Etrangère à Aubagne auront l'opportunité de retrouver ce héros d'Ubisoft du 27 décembre 2019 au 1er mars 2020. Aidés par leur smartphone, ils devront reconstituer la mémoire des légionnaires au cours d'une enquête de 1h30 en réalité augmentée. Le stand Hootside donne une bonne idée de cette chasse au trésor new age. Les parisiens et touristes peuvent actuellement (jusqu'au 5 janvier 2020) tester Les Lapins Crétins, une autre franchise Ubisoft, au magasin Printemps Haussman.

Salon Virtuality 2019
Hootside // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Eduquer

Après des années d'omerta, le sexisme et le harcèlement sexuel sont des thématiques de plus en plus médiatisées et politisées. Mais les dirigeants et les salariés sont encore démunis face aux problèmes : comment en parler ? Comment impliquer tout le monde ? C'est en partant de ce constat qu'est né Reverto. Avec une vidéo 360°, des quiz interactifs et des échanges avec un formateur, chacun peut prendre conscience de ces problèmes de société.

Protéger

L'entreprise D'un seul geste est ainsi partie d'un dramatique constat : seuls 20% des français sont formés aux premiers secours. La France est très à la traîne par rapport à ses voisins, alors que les premières minutes sont capitales en cas d'urgence. Alors la start-up (comptant comme fondateur des anciens sapeurs-pompiers de Paris) a mis au point un dispositif ultra-efficace. En une heure (40 mn de VR + 20mn d'interactions avec un formateur), n'importe quelle personne peut apprendre comment aider les professionnels médicaux à sauver une vie. En plus de la simple formation où le casque virtuel se contente de plonger dans un univers réaliste, des capteurs vérifient par exemple que le massage cardiaque est correctement réalisé (localisation et rythme).

Salon Virtuality 2019
D'un Seul Geste // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Jouer en XR

Du serious game au jeu, il n'y a qu'un pas : les gamers purs et durs ne sont pas en reste au salon Virtuality. L'équipe de We Are Social a concocté un tower defense (en god view) sur les barbares de notre époque : les trottinettes ! Dans Trottinator, développé pour l'Oculus Quest, disposer des armes pour empêcher ce déluge de féroces trottinettes d'atteindre le centre ville. Avec son design léché et ses couleurs fluos, le game play est déjà fun actuellement mais un futur mode Fury en FPS va le rendre dément... On a hâte de voir ça.

Salon Virtuality 2019
Trottinator


Retrogaming et VR sont inconciliables ? Certainement pas pour les gascons d'Otidea, qui ont élaboré un flipper en VR. Oui, il en existe déjà des tas sur les portails VR, mais Flipper VR n'est pas qu'un jeu de flipper en réalité virtuelle, c'est un véritable simulateur de flipper. Une fois enfilé le casque VR, vous n'utilisez pas les traditionnelles manettes sans-fil, vous lancez la bille et tapez sur un véritable flipper IRL (in real life). Pour le moment c'est encore un prototype (développé en avant-première sur Virtuality) mais il augure des parties endiablées. L'environnement 3D (pour le moment ambiance western) entourant le joueur présage des aventures savoureuses à la Westworld.

Salon Virtuality 2019
Flipper VR // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Jouer en groupes

Les salles de loisirs pour jouer à plusieurs en immersion sont en train de se multiplier en France. Les normands de Cahem préparent une immense salle de 2 000 m2 en région parisienne pour accueillir leurs jeux d'arcade, d'heroic fantasy (« La légende du Dieu Ver »), steam punk (« Le mystère du Chaos Rampant »), de science-fiction (« Terra Rossa ») et de seconde guerre mondiale (« La guerre secrète de Normandie »). Les visiteurs de Virtuality peuvent découvrir l'expérience médiévale et l'escape game dans un blockhaus nazi. Un charmant chaman barbu les guidera.

Salon Virtuality 2019
Cahem // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Les fans de FPS sont excités devant le stand d'EVA. Avec leur jeu After-H, jouer devient une véritable expérience collaborative immersive. On ne joue plus contre des ennemis générés par ordinateur (PvE), mais contre des vrais joueurs (PvP). Ce jeu de VR devient un véritable esport (comme on a pu le voir pendant la Paris Game Week 2019).

A Montpellier, il y a du soleil mais aussi des talents. Le Studio Muybridge montre un simulateur de parapente ultra-réaliste (bientôt avec jets d'eau...). Pour ceux qui préfèrent rester sur terre, une solution VR de course est présentée en avant-première. L'équipe a développé le jeu vidéo mais aussi le matériel monté sur vérins. Sensations garanties !

Salon Virtuality 2019
Muybridge // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Créer en réalité augmentée

En se promenant sur tous ces stands, les technologies immersives semblent maîtrisées mais exclusivement réservé aux professionnels. Certes, vous n'allez pas réalisez un jeu VR du jour au lendemain, mais vous pouvez déjà provoquer « l'effet wahou » dans votre entourage avec Kaviar. En quelques clics, la réalité augmentée est accessible (pratiquement et économiquement) à tous. Par exemple, la photo de votre bien-aimé(e) sur la cheminée peut générer un cœur en 3D sur l'écran d'un smartphone. Pas besoin d'avoir fait polytechnique pour obtenir ce résultat, le logiciel et les calculs se font en SaaS.

Salon Virtuality 2019
Kaviar // Crédit : Pierre-Edouard Laurent

Pour le grand public, le salon est ouvert le samedi de 10h à 18h.

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 26/11/2019 à 08h53
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top