Bluetooth 4.2 : paré pour l'essor de l'Internet des objets

04 décembre 2014 à 15h43
0
Avec l'IPv6 et de nouveaux profils, les objets connectés Bluetooth pourront se connecter plus directement à Internet.

L'année dernière le Bluetooth Special Interest Group (SIG) publiait les spécifications du Bluetooth 4.1, qui posait les fondations de la prise en charge du protocole IP. Un an plus tard, presque jour pour jour, le Bluetooth 4.2 concrétise cette ambition et ouvre définitivement la voie à l'essor de l'Internet des objets (IoT).

0190000003128552-photo-logo-bluetooth.jpg

Des objets connectés directement en IPv6

Le Bluetooth 4.2 apporte effectivement la prise en charge des protocoles IPv6 et 6LoWPAN aux appareils Bluetooth Smart, c'est-à-dire aux objets connectés recourant au profil basse consommation Bluetooth Low Energy (BLE).

Les nouvelles spécifications inaugurent pour ce faire deux nouveaux profils. L'Internet Protocol Support Profile (IPSP), qui permet aux objets de se connecter plus directement et de manière plus autonome à Internet. Le téléphone ne servirait plus que de routeur, de passerelle entre l'objet et Internet, alors qu'il avait jusqu'à présent un rôle actif beaucoup plus déterminant. La spécification inaugure également une multitude de Generic Attribute Profiles (GATT), qui standardise la manière dont communiquent toutes sortes de capteurs (cardio-fréquencemètre, pèse personne, thermomètre...).

L'IPv4 est purement et simplement évincé car ce vieillissant protocole est d'ores et déjà victime d'une pénurie d'adresses, et qu'il ne permettrait pas de connecter directement à Internet les 28 milliards d'objets connectés attendus en 2020.

Fin de la traque des utilisateurs

Le Bluetooth 4.2 apporte par ailleurs une amélioration bienvenue en termes de confidentialité, pour mettre fin à un usage détourné auxquels se livrent certaines enseignes de distribution pour améliorer leur rentabilité.

On peut effectivement traquer les mouvements des clients, en consignant les identifiants uniques des téléphones lorsqu'ils cherchent les périphériques Bluetooth environnant et trouvent des balises (iBeacon et assimilés) judicieusement réparties dans les commerces.

Avec la nouvelle version ces balises ne pourront plus identifier les téléphones, à moins qu'ils n'en donnent la permission.

01E0000006636838-photo-estimote-retail.jpg

Une mise à jour logicielle

Tout comme les précédentes, les spécifications Bluetooth 4.2 peuvent dans certains cas bénéficier à des appareils existants par le biais d'une mise à jour de firmware. Certains appareils Bluetooth 4.0 pourraient donc en profiter.

Cette nouvelle version apportera enfin des optimisations supplémentaires en termes de consommation électrique, de fiabilité et de rapidité des échanges, mais avec du nouveau matériel cette fois.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top