Enfin un Raspberry Pi 4 au frais : 8°C... une fois recouvert de glaçons !

Nathan Le Gohlisse Contributeur
06 septembre 2019 à 20h03
0
Pi4-Glace-YouTube.jpg
© Kio Diekin / YouTube via Tom's Hardware

11°C en charge. C'est la température maximale relevée par Kio Diekin, vidéaste spécialisé dans le rétro-gaming, sur son Raspberry Pi 4. Une prouesse, qui implique de mettre le nouveau Raspberry Pi au frais... et au sens propre du terme, comprenez dans un baquet de glace. Au delà de la simple performance, l'intérêt de l'initiative est pour le moins limité.

8°C en idle, 11°C en charge (une fois overclocké à une fréquence de 2 GHz), ce sont les températures minimales et maximales que Kio Diekin est parvenu à obtenir d'un Raspberry Pi 4, entièrement immergé dans dans un bac de glaçons.

En temps normal, l'appareil, plus puissant et donc plus sujet à la chauffe que ses aïeux, affiche plutôt une température de 55 degrés en charge (sans overclocking) et avec un système de dissipation actif (par exemple, le petit ventilateur Pimoroni). Même avec un ventirad comme celui dont nous parlions en juillet, le dernier né de la fondation Raspberry Pi monte à 40-45 degrés lorsqu'il est fortement sollicité. La solution trouvée par Kio Diekin est donc très efficace... mais pas pratique pour deux sous.


Traiter le Raspberry Pi 4 et ses ports pour une immersion glaciale

Pour immerger son Pi 4 dans la glace et protéger son PCB et ses différents composants du contact de l'eau, le vidéaste s'est tourné vers un spray de Corrosion X, une solution permettant « d'étanchéifier » l'ensemble de l'appareil. Un soin tout particulier a par ailleurs été accordé aux connectiques des ports micro HDMI et USB-C, prenant respectivement en charge l'affichage et l'alimentation du dispositif.

Kio Diekin attire enfin l'attention sur sa série de vidéo expliquant comment rendre des appareils électroniques waterproof. Les détenteurs de Pi 4 qui souhaiteraient tenter l'expérience savent donc où se rendre pour plus de détails. Reste que l'intérêt de la manipulation est, dans les faits, limité puisqu'en dépit de températures élevées en charge, le Pi 4 ne throttle pas si facilement. Ses performances sont donc les mêmes sous la glace... qu'avec un simple ventirad.



Des températures très basses, mais pas de performances en plus

Comme le précise le site spécialisé Tom's Hardware, le Raspberry Pi 4 n'est confronté aux affres du « thermal throttling » (diminution automatique des fréquences du processeur lorsque ce dernier chauffe trop) qu'à partir d'une température CPU de 80 degrés. Le site précise donc qu'avec un système de dissipation « classique », n'impliquant pas de glace donc, le processeur de l'appareil ne dépassera pas le seuil des 75 degrés. De quoi éviter une baisse automatique des fréquences et la perte de performances qu'elle induit.

En clair, mettre un Raspberry Pi dans la glace ne permet pas de maximiser les performances de son processeur pour des taches lourdes. Si c'était votre but, vous pouvez donc ranger les glaçons.

Source : Tom's Hardware
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top