L'Université de Cambridge veut éviter les embouteillages à l'aide de Raspberry Pi

Nathan Le Gohlisse Contributeur
15 juin 2019 à 14h48
Véhicule-autonome-miniature-RaspberryPi.jpg

Des chercheurs de l'Université de Cambridge ont mis au point une petite flotte de voitures autonomes miniatures animée par des Raspberry Pi et une bonne couche d'intelligence artificielle. Bardés de capteurs et placés sur un circuit à deux voies, ces véhicules peuvent communiquer entre eux afin de juguler leur allure, et ainsi fluidifier le trafic. Une expérience potentiellement applicable à taille réelle.

Les échanges automatisés entre véhicules autonomes peuvent-ils apporter une réponse convaincante aux problèmes de trafic ? C'est ce que des étudiants chercheurs de l'Université de Cambridge ont voulu déterminer. Dans le cadre de travaux portant sur les véhicules autonomes et comment ces derniers peuvent contribuer à réduire les incidents sur nos routes, ces étudiants se sont livrés à une simulation à l'ancienne.

Des tests réalisés sur des véhicules miniatures propulsés par la magie du Raspberry Pi


Sur un circuit à deux voies créé pour l'occasion, une flotte comprenant une vingtaine de répliques miniatures de véhicules autonomes. Basés sur des Raspberry Pi, ces derniers sont en mesure de communiquer entre eux à l'aide d'une IA afin de s'adapter en temps réel aux ralentissements, mais aussi aux incidents rencontrés sur leur parcours.

Pour jauger de l'efficacité du dispositif, les chercheurs ont procédé à plusieurs expérimentations. En désactivant le système de communication entre véhicules, une simple panne sur la file de gauche suffisait à ralentir sérieusement le trafic et à stopper plusieurs voitures. Un problème réglé une fois le système réactivé.



En communiquant entre eux, les véhicules miniatures étaient capables, dans le second cas de figure, d'anticiper les ralentissements et d'adapter automatiquement leur allure pour permettre à l'ensemble du trafic de passer sur la file de droite, et ainsi d'éviter un bouchon. Même constat dans le cas d'événements plus difficiles à solutionner pour des intelligences artificielles.

Le trafic amélioré de 35 % grâce à l'IA


Pour pousser le concept plus loin, les chercheurs ont pris les commandes d'un véhicule pour jouer les mauvais conducteurs. En adoptant une attitude imprévisible, notamment en accélérant de manière inopinée, les autres véhicules présents sur le circuit étaient en mesure de s'adapter de manière dynamique pour mieux éviter le chauffard. De manière générale, l'étude (présentée à l'occasion de l'ICRA 2019, à Montréal) démontre que les échanges entre véhicules autonomes peuvent améliorer la fluidité du trafic routier à hauteur de 35 %.

Les étudiants chercheurs de l'Université de Cambridge cherchent désormais à tester ces mêmes véhicules sous Raspberry Pi dans des scénarios plus complexes, comme sur des routes avec plus de voies ou des intersections. À l'avenir, une gamme plus variée de véhicules autonomes miniatures doit aussi être testée... toujours à l'aide de Raspberry PI.

Source : RaspberryPi.org
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top