Insolite : le Raspberry Pi 2 plante quand on le photographie

09 février 2015 à 12h03
0
Le Raspberry Pi 2 est atteint d'une étonnante phobie : il n'aime pas être pris en photo. Il tombe en panne lorsqu'on le photographie au flash.

Plantage en cas d'exposition à un flash



En photographiant son nouveau Raspberry Pi 2, un membre du forum de la fondation a découvert ce week-end que le single-board computer est sensible à la lumière émise par un flash d'appareil photo. La communauté a aussitôt mené des tests et déterminé la cause probable du problème.

L'occasion de découvrir certains aspects inattendus de l'électronique, inconnus du grand public.

01E0000007897539-photo-raspberry-pi-2.jpg

Pas d'impulsion électromagnétique, mais un composant sensible à l'effet photoélectrique



Les membres du forum ont d'abord imaginé que l'ordinateur miniature ne résistait pas à l'impulsion électromagnétique (EMP) produite par le flash d'un appareil photo, le genre d'impulsion qu'on envoie dans les films de science fiction pour décimer une flotte entière de vaisseaux spatiaux.

Mais on a remarqué deux minuscules composants électroniques plus brillants que les autres, et concentré les tests sur ces deux là. Puis on a identifié le coupable en pointant un laser sur l'un d'eux, le composant identifié U16 à la surface du circuit imprimé (à gauche du logo HDMI). Or un laser ne produit pas d'impulsion électromagnétique. Un oscilloscope relève une fluctuation importante de tension lors du déclenchement d'un flash au xénon, suffisante pour faire planter l'appareil, mais pas avec un flash à LED et pas à la lumière du soleil.

Selon toute vraisemblance, le problème est que la puce ON Semiconductor NCP6343 en cause est nue (bare die), qu'elle n'est pas recouverte d'une couche protectrice. Or de nombreux composants électroniques sont sensibles à l'effet photoélectrique. Les photons provenant du flash, c'est-à-dire les particules de lumière, influencent les électrons circulant dans le circuit. En l'occurrence c'est la lumière dans le proche infrarouge qui serait responsable, ce qui expliquerait que le nouveau Pi résiste au soleil ou aux LED.

Quoi qu'il en soit, il suffit de recouvrir la puce U16 d'un matériau filtrant la lumière pour se prémunir du problème, ou insérer le single-board computer tout entier dans un boîtier opaque. On ne sait pas encore si la fondation Raspberry Pi remplacera le composant incriminé.

012C000007897543-photo-raspberry-pi-2-xenon-flash-of-death.jpg
012C000007897541-photo-raspberry-pi-2-xenon-flash-of-death.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top