Insolite : le Raspberry Pi 2 plante quand on le photographie

09 février 2015 à 12h03
0
Le Raspberry Pi 2 est atteint d'une étonnante phobie : il n'aime pas être pris en photo. Il tombe en panne lorsqu'on le photographie au flash.

Plantage en cas d'exposition à un flash

En photographiant son nouveau Raspberry Pi 2, un membre du forum de la fondation a découvert ce week-end que le single-board computer est sensible à la lumière émise par un flash d'appareil photo. La communauté a aussitôt mené des tests et déterminé la cause probable du problème.

L'occasion de découvrir certains aspects inattendus de l'électronique, inconnus du grand public.

01E0000007897539-photo-raspberry-pi-2.jpg

Pas d'impulsion électromagnétique, mais un composant sensible à l'effet photoélectrique

Les membres du forum ont d'abord imaginé que l'ordinateur miniature ne résistait pas à l'impulsion électromagnétique (EMP) produite par le flash d'un appareil photo, le genre d'impulsion qu'on envoie dans les films de science fiction pour décimer une flotte entière de vaisseaux spatiaux.

Mais on a remarqué deux minuscules composants électroniques plus brillants que les autres, et concentré les tests sur ces deux là. Puis on a identifié le coupable en pointant un laser sur l'un d'eux, le composant identifié U16 à la surface du circuit imprimé (à gauche du logo HDMI). Or un laser ne produit pas d'impulsion électromagnétique. Un oscilloscope relève une fluctuation importante de tension lors du déclenchement d'un flash au xénon, suffisante pour faire planter l'appareil, mais pas avec un flash à LED et pas à la lumière du soleil.

Selon toute vraisemblance, le problème est que la puce ON Semiconductor NCP6343 en cause est nue (bare die), qu'elle n'est pas recouverte d'une couche protectrice. Or de nombreux composants électroniques sont sensibles à l'effet photoélectrique. Les photons provenant du flash, c'est-à-dire les particules de lumière, influencent les électrons circulant dans le circuit. En l'occurrence c'est la lumière dans le proche infrarouge qui serait responsable, ce qui expliquerait que le nouveau Pi résiste au soleil ou aux LED.

Quoi qu'il en soit, il suffit de recouvrir la puce U16 d'un matériau filtrant la lumière pour se prémunir du problème, ou insérer le single-board computer tout entier dans un boîtier opaque. On ne sait pas encore si la fondation Raspberry Pi remplacera le composant incriminé.

012C000007897543-photo-raspberry-pi-2-xenon-flash-of-death.jpg
012C000007897541-photo-raspberry-pi-2-xenon-flash-of-death.jpg

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
scroll top