Avec un nouveau procédé en 12 nm 12LP+, GlobalFoundries assure faire (presque) aussi bien que le 7nm

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
26 septembre 2019 à 15h12
0
GlobalFoundries.jpg

Proposer des performances et une efficacité énergétique proches du procédé en 7 nm de TSMC, mais avec une simple amélioration d'un node 12 nm existant. C'est le créneau qu'a choisi l'américain GlobalFoundries.

Technologiquement en retard face à son concurrent taïwanais (avec lequel il est d'ailleurs en procès depuis peu), le fondeur basé à Santa Clara annonçait ce mardi la mise à disposition prochaine de son process 12LP+ FinFET. Il s'agit là d'une nouvelle itération de son protocole 12LP, pensée pour proposer des performances et une efficacité énergétique proches du 7 nm... sans les coûts de production que ce node implique chez TSMC.


Une densité de transistors accrue à hauteur de 15% par rapport au 12LP

Avec son protocole 12LP+, GlobalFoundries évoque notamment une augmentation de 20% des performances ou une diminution de 40% de la consommation par rapport au process 12LP, et ce en fonction de ce que choisiront ses clients pour leurs puces. On apprend par ailleurs que cette révision permet d'augmenter de 15% la densité de transistors. Pour rappel, le procédé 12LP permettait déjà 15% de densité supplémentaires et 10% de performances en plus par rapport au node 16/14 nm employé jusqu'alors par GlobalFoundries.

Tom's Hardware pointe en outre le fait que les améliorations annoncées par le fondeur pour le 12LP, puis le 12LP+, correspondent peu ou prou à celles annoncées par TSMC, lorsque le groupe passait de son procédé de gravure en 16 nm, au 10 nm, puis à l'actuel 7 nm.

Les avantages du 7nm pour moins cher : la nouvelle doctrine de GlobalFoundries

Fier de cette avancée, GlobalFoundries assure qu'elle lui permet de concurrencer efficacement le 7 nm proposé par la concurrence, tout particulièrement sur le plan tarifaire. « En tant que technologie 12nm avancée, notre solution 12LP+ offre déjà à nos clients une majorité des avantages de performance et de puissance qu'ils s'attendent à obtenir avec un procédé en 7nm », lit-on d'un communiqué publié par le groupe . « Mais leurs coûts en NRE (ingénierie non récurrente) seront en moyenne deux fois moins élevés. Une économie significative », est-il indiqué.

GlobalFoundries, qui souhaite s'imposer sur le secteur de l'IA et sur les processeurs dédiés au Cloud, assure avoir déjà plusieurs clients pour son procédé en 12LP+. Ce dernier devrait arriver sur le marché sur la seconde moitié de 2020 et débuter sa production de masse en 2021.

Source : Tom's Hardware
Modifié le 26/09/2019 à 15h12
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top