Apple avec les bloqueurs de pub d'iOS 9 : une stratégie en question

17 septembre 2015 à 16h58
0
L'arrivée d'iOS 9 inaugure une nouvelle API baptisée Content Blocking, qui permet aux développeurs de ne pas afficher certains types de contenus. Cela ouvre de nouvelles perspectives en termes de vitesse d'affichage des pages, mais inquiète également les éditeurs.

Depuis l'arrivée d'iOS 9, de nombreux médias évoquent les fameux bloqueurs de publicité associés au nouveau système mobile d'Apple. Il est tout d'abord bon de rappeler que Content Blocking est juste une brique de développement, qui autorise bien des choses : jamais Apple n'a intégré à son OS un bloqueur de publicité.

En réalité, cette interface de programmation est, d'après la marque à la pomme, conçue pour permettre aux développeurs de proposer des plug-ins tiers sur son navigateur Safari, afin d'accélérer l'affichage des pages Web en sacrifiant certains contenus. Cela peut être des images, des vidéos, des scripts, des cookies et bien sûr des publicités.

0226000008040026-photo-publicit-mobile.jpg

En laissant cette porte ouverte aux développeurs, Apple vient, sans le dire, taquiner Google sur sa principale source de revenus qu'est la publicité. D'après IDC, 15% des smartphones vendus dans le monde en 2014 fonctionnent sous iOS. Probablement pas assez pour faire peur à Google, qui garde largement la main avec son Android. En revanche, l'effet de contagion aux ordinateurs de bureau est à prendre en compte, et ceux qui ne connaissent pas ce type de logiciels pourraient bien le découvrir avec leur arrivée sur iOS.

Mais là n'est sans doute pas le principal intérêt d'Apple dans cette histoire. En autorisant les bloqueurs de publicité, la firme frappe les éditeurs au porte-monnaie dans un but précis : les convaincre que le modèle économique qu'elle propose avec News est plus pérenne que celui qui existe depuis des années.

Pour rappel, News est un écosystème (disponible aux Etats-Unis pour le moment) dans lequel Apple propose aux éditeurs de presse de diffuser leurs articles, à la façon d'Instant Articles chez Facebook. L'intérêt pour la marque à la pomme est le même que celui de la société de Zuckerberg : conserver les utilisateurs dans son giron, se rendre indispensable et, au passage, récupérer 30% des revenus si la monétisation publicitaire est confiée à Apple.

Cette stratégie sera sans doute contrariée par Eyeo, éditeur d'AdBlock Plus, qui vient de lancer son navigateur pour iOS, ou encore par des acteurs comme Shine, qui se propose d'éliminer la publicité au niveau des opérateurs. Dès lors, la présence de publicité sur mobile risque fort de se faire de plus en plus discrète, avec ou sans Apple.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
OnePlus dévoile OnePlus TV, sa marque de TV connectée

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top