News : la petite bombe d'Apple dans les médias

Par
Le 03 septembre 2015
 0
Avec iOS 9, une application jusque-là timide, mais pas anodine, fera son entrée : News. Pour les médias, c'est un potentiel vecteur de diffusion important. Mais qui n'est pas sans risques.

Connaissez-vous l'application News ? Apple l'avait brièvement présentée lors de sa conférence pour les développeurs en juin dernier, et il en sera à nouveau question le 9 septembre lors de sa prochaine grand-messe. Il s'agit d'un écosystème dans lequel le fabricant de l'iPhone et de l'iPad proposera aux éditeurs de presse de diffuser leurs articles. Comme « Instant Articles » chez Facebook. Plus besoin de site, ni d'appli.

Dans un premier temps, l'application sera limitée aux utilisateurs anglo-saxons d'iOS 9. Dans la charte de la version bêta, Apple oblige d'ailleurs les éditeurs à publier du contenu en langue anglaise uniquement. Mais si l'essai s'avère concluant, elle sera étendue à d'autres pays. Selon le site Recode, les médias semblent motivés par cet outil de diffusion : de 18 éditeurs en juin, une cinquantaine décide finalement de tenter l'aventure.

Du gagnant-gagnant ?


Parmi les premiers médias présents : Vanity Fair, Wired, GQ, Epicurious, Teen Vogue et d'autres. L'une des raisons est que « le modèle économique est bon », selon les mots du président de Conde Nast, cité par Recode. Sur ce point, l'offre ne diffère a priori pas de celle avancée par Facebook : si le média vend sa pub lui-même, il conserve 100 % des recettes générées. Mais s'il confie cette tâche à Apple, alors il en concède 30 %.

03e8000008155700-photo-apple-news.jpg
La présentation de News en juin avait été occultée par Music et la nouvelle offre de steaming - Crédit : iMore.

Pour mesurer l'audience réalisée sur News, Apple a noué un partenariat avec comScore. De quoi rassurer. Pour publier des articles dans News, il y a l'outil « Apple News Format ». « Ce n'est pas une application très complexe », a confié à Recode le responsable du numérique chez Hearst, Troy Young. À l'inverse de l'espace formaté proposé par Facebook, celui d'Apple offrirait une certaine latitude, afin de « refléter sa marque ».

Mais de qui cette nouvelle application sert-elle les intérêts ? Pour Apple, c'est à l'évidence une nouvelle façon de se rendre indispensable, après iTunes pour la musique et les vidéos. Et si les médias répondent à l'appel et se mettent à lui confier la gestion des publicités, la dîme de 30 % constituera - comme avec les applications - une nouvelle ligne de revenus. Pour les médias, la promesse serait de toucher les millions d'adeptes d'iOS.

Le plan d'attaque d'Apple


Comment Apple va-t-il attirer les éditeurs sur News ? Première piste : il autorisera avec iOS 9 les bloqueurs de pub dans la version mobile de son navigateur Safari. De quoi égratigner des revenus déjà en souffrance à cause d'AdBlock - entre autres. Deuxième piste, la plus directe : le panneau de gauche affichera en temps réel des actualités thématiques, choisies parmi des médias référents, et contextualisées en partie selon ses goûts.

Selon les observations du Figaro, ces liens pointeront vers l'application News aux États-Unis, alors qu'en France, ils dirigeront les lecteurs vers le site Web du média concerné. Avant que l'appli ne soit déployée.

Ces initiatives de Facebook et d'Apple - ou de SnapChat, très puissant auprès des adolescents - témoignent d'une lutte entre plateformes géantes où l'enjeu semble être de s'accaparer les contenus, les lecteurs et les revenus. Des projets qui menacent de tendre vers un Web en vase clos. Et se font au grand dam de Google.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top