Axelle Lemaire muscle la French Tech avec 3 autres initiatives

30 janvier 2015 à 15h18
0
La présentation des vœux à la French Tech a été l'occasion pour Axelle Lemaire et Emmanuel Macron de s'engager sur de nouvelles mesures. Elles visent à faire rayonner les start-up françaises à l'étranger.

L'an 1 de la French Tech a servi à mobiliser les écosystèmes régionaux de start-up. L'an 2 a commencé au salon CES à Las Vegas, où pas moins de 160 jeunes pousses hexagonales étaient présentes et une vingtaine, récompensées. Surtout, battre le fer tant qu'il est chaud. La secrétaire d'Etat au Numérique Axelle Lemaire a présenté, jeudi 29 janvier lors de ses vœux aux start-up, trois nouvelles mesures tournées vers l'étranger.


0230000007882967-photo-french-tech.jpg
Premier anniversaire de la French Tech - Crédit : French Tech.


1. Les French Tech Hubs. Le gouvernement appelle ses forces vives expatriées à Londres, Tel Aviv, Singapour ou Sao Polo à se structurer à l'image de ce qui a été fait en France avec les neuf Métropoles French Tech à Rennes, Bordeaux, Montpellier ou Lille. De la même manière, ils obtiendront un label de l'Etat « sur la base d'un projet répondant à un cahier des charges » consultable sur le site officiel de la French Tech. L'un des objectifs sera de « promouvoir l'attractivité de la France auprès des entrepreneurs et investisseurs locaux ».

2. La Plateforme d'attractivité internationale de la French Tech. Ici, l'Etat engage des fonds à hauteur de 15 millions d'euros afin de soutenir des initiatives « visant à valoriser et donner à voir l'excellence française en matière d'innovation ». Pour y parvenir, Axelle Lemaire encourage les acteurs du privé à porter les couleurs de la French Tech aux grands rendez-vous internationaux, attirer des investisseurs en France - ce dont se chargera par ailleurs la secrétaire d'Etat cet automne - mais aussi des entrepreneurs et des influenceurs.

3. Les French Tech Tickets. Ce dispositif, annoncé par le président François Hollande en octobre 2014, entre ainsi en vigueur. Sa vocation est d'attirer des jeunes entrepreneurs internationaux en leur offrant titre de séjour, bourse individuelle, hébergement dans un lieu d'innovation et accompagnement personnalisé pour leur installation et leur développement. Une première promotion de 130 projets sera accueillie cette année.

Egalement présent lors de ces vœux, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a laissé entendre qu'il ne serait pas fermé à d'autres mesures de soutien : « Plus vous prendrez des risques, plus j'en prendrai. »


A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

OxygenOS : une future variante d'Android signée OnePlus
Ondes : la France instaure la
AMD ironise sur la GTX 970 et baisse les prix de la R9 290X
Jay-Z s'offre un service de musique en ligne qui concurrence Beats ou Spotify
Bill Gates met en garde au sujet des futurs progrès de l’intelligence artificielle
Amazon WorkMail tente une percée face à Gmail et Exchange
Quand la
Amazon relève la tête malgré une année décevante
Vidéo : Outlook sur iOS et Android, le client mail de Microsoft s'installe chez la concurrence
Musées virtuels : les technologies au service de l’art
Haut de page