Cinéma : la fermeture de Megaupload n'a pas dynamisé le box office selon une étude

26 novembre 2012 à 12h57
0
Une étude menée par la Munich School of Management et la Copenhagen Business School met en avant le fait que la fermeture de Megaupload n'a pas dynamisé les recettes du box-office cinématographique. Pire, elle aurait même eu un effet négatif sur certains types de films.

00FA000003890372-photo-piratage-logo-sq-gb.jpg
Intitulée « Piratage et revenus des films : les constats tirés de Megaupload », l'étude réalisée par des chercheurs allemands et norvégiens a consisté à analyser les données hebdomadaires de 1344 dans 49 pays, sur la période allant de 2007 à 2012. Les analystes ont utilisé les données présentes sur le site Box Office Mojo pour en tirer leurs conclusions.

Et le constat réalisé par l'étude s'avère intéressant : « La fermeture de Megaupload a eu un effet négatif sur les recettes du box-office, hormis dans certains cas où l'effet été négligeable » explique le document (PDF). Concrètement, l'étude démontre que l'ensemble des revenus du box-office a baissé depuis la fermeture de Megaupload, et ce dans différents pays du globe où la popularité d'Internet, l'inflation ou encore la popularité du défunt service sont variables.

Pour les chercheurs, la situation peut s'expliquer par la disparition d'un bouche-à-oreille important pour certains types de films. Les pirates sont susceptibles de parler de films à des amis qui, eux, vont se rendre au cinéma et payant leur billet. La disparition de Megaupload aurait freiné cette attitude. Les chercheurs parlent alors d'un « effet de réseau (social) où le partage de fichiers agit comme un mécanisme pour diffuser des informations venant de personnes qui ont une volonté faible ou nulle de payer, envers des personnes qui ont une grande volonté de payer. » Moins de possibilité de piratage entraînerait moins de bouche-à-oreille, moins de promotion et donc moins d'entrées en salles.

L'étude conclut en évoquant les films les plus touchés par la situation, à savoir les films « avec un public restreint ». Le cinéma d'auteur est plus touché que les blockbusters hollywoodiens diffusés sur plus de 500 écrans... et donc, ceux qui bénéficient d'une plus grosse promotion auprès des médias, et qui sont le moins à même de souffrir du manque de bouche-à-oreille. CQFD.

Les majors d'Hollywood et autres ayants droit qui, rapidement après la fermeture de Megaupload en janvier 2012, ont salué l'initiative du FBI, ont peut-être tiré leurs conclusions trop rapidement. Rappelons également que de nombreuses études mettent depuis longtemps en avant le fait que les pirates font partie des plus grands consommateurs de biens culturels, que ce soit dans le domaine du cinéma, du livre ou encore de la musique.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
OnePlus dévoile OnePlus TV, sa marque de TV connectée

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top