Megaupload : un utilisateur lésé obtient une audience au tribunal

Par
Le 05 octobre 2012
 0
Le destin des fichiers hébergés sur les serveurs de Megaupload pourrait bientôt être fixé : un utilisateur du service fermé en janvier dernier vient de voir sa demande d'audience acceptée par le tribunal américain en charge de l'affaire. Pour l'Electronic Frontier Foundation, cette nouvelle est une première avancée vers une éventuelle résolution de cette question.

00fa000005078382-photo-megaupload.jpg
Comme des milliers d'utilisateurs de Megaupload qui utilisaient le service de manière légale, Kyle Goodwin a perdu tous les fichiers qu'il hébergeait sur la plateforme lorsque cette dernière s'est vue fermée par le FBI en janvier 2012. Depuis, cet Américain travaille sans relâche avec l'Electronic Frontier Foundation (EFF) pour tenter de faire valoir ses droits. Son acharnement vient d'être récompensé pour la première fois.

Le juge Liam O'Grady, en charge du dossier Megaupload aux Etats-Unis, a en effet accepté de recevoir Kyle Goodwin à l'occasion d'une audience. « La Cour a déclaré aujourd'hui qu'elle tiendra une audience pour connaître les détails concernant les données de M. Goodwin - où elles sont, ce qui s'est passé lorsque le gouvernement lui en a interdit l'accès, et comment il peut les récupérer » explique l'avocate de l'EEF Julie Samuels sur le site de l'organisme. Kyle Goodwin a principalement perdu des vidéos de sports universitaires, qu'il proposait en téléchargement sur son site Internet.

La forme que prendra l'audience, tout comme sa date, restent encore à confirmer : malgré tout, pour l'EFF, ce rebondissement est une bonne nouvelle non seulement pour Kyle Goodwin, mais également pour tous les utilisateurs de Megaupload ayant perdu des données sensibles dans la fermeture du service. Le juge O'Grady, auquel de nombreux observateurs reprochent de faire traîner la résolution du problème des données hébergées par Megaupload, pourrait commencer à donner un début de solution à travers le cas Goodwin. En attendant, les 25 pétaoctets de données dorment toujours chez Carparthia Hosting, sur pas moins de 1 103 serveurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top