Megaupload : la récupération des données pas les utilisateurs toujours figée

14 septembre 2012 à 17h04
0
Alors que les fichiers de Megaupload sont toujours bloqués sur les serveurs de Carpathia Hosting, le sort des données des millions d'utilisateurs du service fermé en janvier dernier est toujours indéterminé. Des négociations sont toujours en cours.

9 mois après la fermeture de Megaupload, les utilisateurs du service qui l'utilisaient pour stocker des fichiers légaux sont toujours dans le flou. Si certains ont, notamment via l'Electronic Frontier Foundation (EFF), lancé des procédures pour tenter de récupérer leurs documents, aucune procédure n'a été mise en place par la justice américaine, qui tarde à prendre une décision.

05078382-photo-megaupload.jpg
Des ayant-droits frileux à l'idée que des fichiers illégaux repartent dans la nature, une justice américaine dépassée par une affaire qui cumule les vices de procédure et une société d'hébergement qui n'est plus payée depuis janvier dernier : autant d'éléments qui rendent l'affaire Megaupload, et surtout la question des données, assez difficile à gérer. En juillet dernier, le juge Liam O'Grady avait refusé de se prononcer sur le sort des fichiers, et avait appelé les différents partis - ayant-droits, avocats de Megaupload, EFF et ministère de la Justice américain - à chercher un terrain d'entente. En vain.

Pour l'EFF, c'est le tribunal, et donc le juge O'Grady, qui fait traîner la décision. « Les négociations n'ont rien donné, c'est pourquoi nous sommes retournés voir le juge concernant la question des données utilisateurs » a expliqué l'avocate de l'EFF Julie Samuels à TorrentFreak. « Nous sommes tous dans l'attente de la décision du juge. Tant que le tribunal ne prend pas de décision, nous sommes pieds et poings liés » ajoute-t-elle. Une situation qui dure depuis des semaines, sans aucune évolution.

L'avocat de Megaupload Ira Rothken appuie sur le même point : « Nous pensons que la conduite agressive du gouvernement viole la procédure » a-t-il déclaré, avant d'ajouter qu'en mettant hors-ligne la totalité du service, la justice américaine « a prouvé qu'elle favorise l'oligopole hollywoodien au détriment des consommateurs innocents qui ont perdu l'accès à leurs données. » Il faut également rappeler que la justice US n'a pas du tout envie de payer la note d'un éventuel système de récupération de fichiers.

Sur ce dossier, l'Electronic Frontier Foundation et les avocats de Megaupload travaillent donc main dans la main pour permettre aux utilisateurs - américains principalement - du service de récupérer leurs fichiers. Pendant ce temps, sur Twitter, Kim Dotcom fait monter la pression en retweetant les messages des utilisateurs mécontents.

01F4000005406499-photo-megaupload.jpg

Gageons qu'outre les utilisateurs, Carpathia Hosting doit également avoir envie qu'une décision soit prise rapidement : le service débourse près de 9 000 dollars chaque jour pour entretenir les 1103 serveurs qui stockent les fichiers de Megaupload, le tout à fonds perdus.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Huawei et ZTE : nous ne sommes pas des espions chinois
IDF 2012 : AMD overclocke Vishera à 5 GHz
Microsoft ouvre un nouveau studio de développement pour les tablettes Windows 8
Hadopi : Aurélie Filippetti critique, l’autorité répond
IDF 2012 : Intel Spring Meadow pour améliorer l'autonomie Wi-Fi
HP : nous reviendrons sur le marché du smartphone
Le numérique représente 30% du marché de la musique
IDF 2012 : Intel mise sur Windows 8
Dailymotion condamné à verser 220 000 euros au groupe TF1
iCloud.com disponible en version finale avec de nouvelles web apps
Haut de page