Hadopi : les dossiers seront transmis plus rapidement à la justice

16 septembre 2015 à 16h42
0
La Commission de protection des droits, le bras armé de la Hadopi, a envoyé plus de 5,4 millions d'avertissements aux internautes. Elle prévoit à présent d'agir plus vite pour transmettre certains dossiers aux tribunaux.

Depuis à présent 5 années, la Hadopi, ou plus précisément la Commission de protection des droits (CPD), émet des avertissements envers les internautes surpris en train de mettre à disposition des contenus protégés par le droit d'auteur. Depuis sa mise en place, la riposte graduée a permis l'envoi de 5 412 383 premiers e-mails d'avertissement. Quant au nombre de deuxième recommandation, il est de 504 687.

En bout de course, l'autorité a transmis 400 dossiers à la justice. Depuis le premier renvoi au parquet datant de mars 2011, la CPD opère un choix dans les dossiers qu'elle propose de faire suivre par les tribunaux de police. « Nous ne faisons pas de renvois vers le parquet pour des petits dossiers. La justice ne reçoit que les cas que nous jugeons importants », explique Mireille Imbert-Quaretta, la présidente de la CPD.

Si la Commission fait certes un tri, elle signale également qu'elle envoie, en valeur absolue, plus d'internautes devant la justice. Au 11 septembre 2015, ce sont donc 400 cas qui ont, après épuisement des étapes de la riposte graduée, transité devant les tribunaux. Ce chiffre n'était que de 116 en juillet 2014. L'autorité justifie cette croissance par son expérience mais surtout par le fait qu'elle traite désormais 50 000 adresses IP par jour, une augmentation nette.

0258000008107174-photo-courrier-hadopi.jpg

Pour parvenir à « monter en puissance » aussi bien dans le domaine du traitement des adresses IP que dans l'éventuelle transmission à la justice, la Commission de la Hadopi va revoir en partie son fonctionnement. Mireille Imbert-Quaretta précise : « une fois saisie, la justice enquête mais fait souvent des rappels à la loi. C'est une action que nous faisons constamment. Nous allons donc en tirer les conséquences et supprimer ce que nous appelons la 4ème phase de la riposte graduée, le parquet fera de la pédagogie ».

Concrètement, avant que le cas d'un internaute ne soit transmis devant la justice, la Commission de protection des droits opérait un rappel de la loi dans le domaine. Une étape qui sautera dans les prochaines semaines : « nous allons donc laisser le parquet faire de la pédagogie », ajoute la responsable.

Quels critères pour qu'un dossier soit transmis devant la justice ?

Pour transmettre uniquement les dossiers « graves », la CPD opère un tri. Elle va donc qualifier les cas d'internautes qui se présentent à elle en fonction de critères. La Commission va ainsi regarder le nombre d'œuvres partagées par l'adresse IP ciblée. Plus le nombre de films ou de musique est important, plus l'organisme sera enclin à transmettre un dossier, lorsque cette action est réitérée.

012C000007223932-photo-emule.jpg

La CPD va également regarder si plusieurs logiciels d'échange P2P ont été utilisés. « Plus le logiciel est rare, plus nous sommes soupçonneux », explique la responsable. Parmi les autres critères pris en compte, la CPD va regarder les personnes qui ont, suite à la réception d'un premier message, désinstallé le logiciel pour le réutiliser plusieurs mois après. Pour ces utilisateurs, la Commission précise qu'elle conserve leurs données plus de 12 mois, ce qui lui permet de les repérer et d'envoyer une nouvelle recommandation.

Toujours est-il qu'en 5 années de fonctionnement, la Hadopi aura permis 32 condamnations (dont une relaxe) de personnes. Les peines prononcées sont alors des amendes allant de 50 à 1 000 euros. 18 rappels à la loi ont été effectués et 5 dossiers ont été classés sans suites.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top