BYOD : les entreprises au pied du mur

Loïc Komol
16 octobre 2012 à 18h50
0
Les salariés amènent de plus en plus souvent leur propre terminal sur leur lieu de travail. Les éditeurs ont depuis plusieurs mois multiplié les solutions pour aider les entreprises à faire face à ce phénomène. Cependant, l'intégration d'un dispositif propre à assister les professionnels pour la gestion de ce phénomène ne se limite pas à l'aspect technique. Cette thématique recouvre également un aspect légal. Sur ce point, la réflexion se poursuit.

00C8000005049660-photo-smartphone-coute-rukanoga-fotolia-com.jpg
Rarement une thématique aura donné aux entreprises une telle occasion de se faire des cheveux blancs. Le BYOD pour Bring Your Own Device (littéralement « apporte ton appareil personnel ») constitue un profond changement de paradigme pour les entreprises. Hier, habituées à fournir des équipements à leurs salariés, les entreprises voient désormais leurs salariés apporter sur le lieu de travail leurs équipements personnels.

Résultat direct de la « consumérisation » de l'informatique et de l'intérêt grandissant du grand public pour les nouvelles technologies, le BYOD place les entreprises dans une posture inédite : prescriptrices hier, elles doivent dorénavant réagir face à l'arrivée de nouveaux appareils et à l'effacement progressif de la limitation entre sphères professionnelle et personnelle. Interrogés sur l'origine du phénomène, les directeurs de service informatique (DSI) et les éditeurs présentent souvent deux populations comme point de départ.

La première, la génération Y, composée de gens nés entre 1980 et 2000, qui ne souhaite pas utiliser les terminaux mis à disposition par leur structure. Souvent détenteurs de smartphone, ils désirent l'utiliser dans le cadre de leur travail. Les cadres d'une entreprise, la deuxième population en question, réclament quant à eux la possibilité de pouvoir se servir de la tablette offerte, par exemple, à Noël pour consulter des e-mails ou avoir accès à leur agenda professionnel. C'est souvent avec ces deux populations que la direction du service informatique doit composer.

Sur le terrain, les entreprises vivent un bouleversement complet de l'ordre établi. L'utilisation des terminaux Blackberry n'avait pas entraîné une telle révolution. Le système canadien, verrouillé, offrait aux entreprises suffisamment de gages sécuritaires pour qu'elles n'éprouvent aucune crainte quant aux sûretés de leur système d'information. L'arrivée en 2007 de l'iPhone puis, par la suite, la multiplication des téléphones intelligents a amené les éditeurs comme les entreprises à faire un autre constat : le futur multi-OS de l'entreprise. Et en l'occurrence, l'obligation d'apprendre à vivre avec de nouveaux environnement parmi lesquels deux incontournables : iOS, le système d'Apple et Android, le concurrent signé Google.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top