BYOD : les entreprises au pied du mur

Loïc Komol
16 octobre 2012 à 18h50
0
Les salariés amènent de plus en plus souvent leur propre terminal sur leur lieu de travail. Les éditeurs ont depuis plusieurs mois multiplié les solutions pour aider les entreprises à faire face à ce phénomène. Cependant, l'intégration d'un dispositif propre à assister les professionnels pour la gestion de ce phénomène ne se limite pas à l'aspect technique. Cette thématique recouvre également un aspect légal. Sur ce point, la réflexion se poursuit.

00C8000005049660-photo-smartphone-coute-rukanoga-fotolia-com.jpg
Rarement une thématique aura donné aux entreprises une telle occasion de se faire des cheveux blancs. Le BYOD pour Bring Your Own Device (littéralement « apporte ton appareil personnel ») constitue un profond changement de paradigme pour les entreprises. Hier, habituées à fournir des équipements à leurs salariés, les entreprises voient désormais leurs salariés apporter sur le lieu de travail leurs équipements personnels.

Résultat direct de la « consumérisation » de l'informatique et de l'intérêt grandissant du grand public pour les nouvelles technologies, le BYOD place les entreprises dans une posture inédite : prescriptrices hier, elles doivent dorénavant réagir face à l'arrivée de nouveaux appareils et à l'effacement progressif de la limitation entre sphères professionnelle et personnelle. Interrogés sur l'origine du phénomène, les directeurs de service informatique (DSI) et les éditeurs présentent souvent deux populations comme point de départ.

La première, la génération Y, composée de gens nés entre 1980 et 2000, qui ne souhaite pas utiliser les terminaux mis à disposition par leur structure. Souvent détenteurs de smartphone, ils désirent l'utiliser dans le cadre de leur travail. Les cadres d'une entreprise, la deuxième population en question, réclament quant à eux la possibilité de pouvoir se servir de la tablette offerte, par exemple, à Noël pour consulter des e-mails ou avoir accès à leur agenda professionnel. C'est souvent avec ces deux populations que la direction du service informatique doit composer.

Sur le terrain, les entreprises vivent un bouleversement complet de l'ordre établi. L'utilisation des terminaux Blackberry n'avait pas entraîné une telle révolution. Le système canadien, verrouillé, offrait aux entreprises suffisamment de gages sécuritaires pour qu'elles n'éprouvent aucune crainte quant aux sûretés de leur système d'information. L'arrivée en 2007 de l'iPhone puis, par la suite, la multiplication des téléphones intelligents a amené les éditeurs comme les entreprises à faire un autre constat : le futur multi-OS de l'entreprise. Et en l'occurrence, l'obligation d'apprendre à vivre avec de nouveaux environnement parmi lesquels deux incontournables : iOS, le système d'Apple et Android, le concurrent signé Google.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Black Friday Week : les meilleures offres à saisir jusqu'à ce soir minuit
Hors-série du Veilleur d’écran[s] : 20 séries feel good pour garder le sourire le dimanche soir
Test Klipsch Cinema 600 : une barre de son très portée sur les basses
A quelques heures de la Black Week, la tablette Samsung Galaxy Tab A à prix cassé
Un pack PlayStation avec une manette Dualshock 4.0 + Uncharted: The Lost Legacy en promo
A la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Le casque sans fil JBL T460 BT à moitié prix avant le Black Friday
Prêt à changer de PC portable ? Découvrez les meilleurs modèles de l'année
Bon plan : le boîtier Philips Hue Play + 2 lampes connectées à prix choc ce dimanche
Haut de page