Pas rentable, Tesla va se séparer de 9% de ses effectifs dans le monde

le mercredi 13 juin 2018
Le constructeur de véhicules électriques a annoncé à ses employés, dans un mail envoyé ce mardi et qui a aussitôt fuité dans la presse, qu'il allait devoir se séparer de près d'un dixième d'entre eux.

Les temps sont durs pour Tesla. Elon Musk, le PDG de la firme, a lui-même annoncé la triste nouvelle à ses employés. Par mail, l'entrepreneur américain a révélé avoir été contraint de prendre ""la difficile décision de laisser partir environ 9 %" des salariés de Tesla. Le constructeur de véhicules électriques emploie aujourd'hui environ 40 000 personnes. Ce sont donc 4 000 collaborateurs, issus du personnel commercial (et non des unités de production) qui sont invités à quitter le navire.

visite de l


Tesla perd toujours de l'argent, mais mise sur sa Model 3


Tesla a beau essayer d'allier la noblesse de l'énergie électrique au business du secteur automobile, ça décolle difficilement. Car si l'année dernière le constructeur était parvenu à passer la barre des 100 000 voitures vendues dans le monde (1 368 en France), il était toujours dans une situation financière catastrophique. En 2017, Tesla a enregistré 2,24 milliards de dollars de perte, soit trois fois plus que l'année précédente.



Il devenait donc urgent à la direction de réagir, Elon Musk en tête. Ce dernier parle d'ailleurs d'une réorganisation "difficile, mais nécessaire", insistant sur le "besoin de réduire les coûts et de devenir rentable".

L'annonce de ce vaste plan de suppressions d'emplois a en tout cas boosté le marché, puisque l'action Tesla a bondi de 3,21 % en clôture au NASDAQ, avec un cours fixé à 342,77 dollars.

Le constructeur mise toujours néanmoins sur la Model 3, dont la production ne sera pas affectée si l'on en croit son patron. Les premières livraisons de la berline devraient débuter à partir de 2019.

Modifié le 13/06/2018 à 14h59
scroll top