Malgré des ventes très contrastées, Logitech résiste plûtot bien

23 octobre 2014 à 18h38
0
La situation financière de Logitech reflète les mouvements en cours dans l'informatique grand public, où une partie des usages se détourne du PC vers la tablette. Et globalement, le suisse tient bon.

Logitech stagne, mais cela pourrait être pire. Le suisse, connu pour ses claviers, souris et enceintes a réalisé un chiffre d'affaires de 530 millions de dollars au deuxième trimestre 2014, ce qui est légèrement inférieur à son bilan de l'année dernière sur la même période. Cette stagnation provient de la dégringolade de 28% des ventes auprès des fabricants. Heureusement pour Logitech, elles pèsent moins de 10% de ses recettes.


0190000007705741-photo-logitech-ue-boom.jpg


Les ventes directes auprès des consommateurs ont progressé de 2% sur un an, mais masquent de grandes disparités... Les livraisons d'enceintes mobiles ont bondi de 143%, signant un sixième trimestre consécutif de doublement des ventes. Le suisse explique ce succès par une amélioration de sa chaîne de distribution et par la popularité du modèle UE Boom, sorti en 2013 et en tête des ventes toutes catégories confondues.

Harmony : un pari réussi ?

Alors que l'on imaginait les accessoires pour tablettes (comme les claviers) décoller, il semble que Logitech souffre déjà du ralentissement des ventes sur ce secteur. Cette division a cédé tout de même 19% en une année. Le fabricant pointe du doigt le déclin de l'iPad, dont les ventes ont reculé de 13% sur la période.

Proche de revendre ses télécommandes Harmony en début 2013, Logitech était revenu sur sa décision et est parvenu, en un an et demi, à redresser la barre. La bonne idée du fabricant pour relancer l'intérêt pour ses télécommandes a été de les adapter à la domotique. Selon le suisse, le modèle Harmony Ultimate Home est aujourd'hui le moteur de la croissance de cette division, qui a accru sa performance de 41% en un an !

Toujours généreux en nouveautés pour les joueurs sur PC, le constructeur helvétique parvient en parallèle à améliorer les ventes de claviers, souris et casques pour cette activité. Avec un modèle comme le G910, vanté sans retenue comme étant le « plus avancé du monde » mais facturé 180 euros, nul doute que Logitech compte sur ces produits pour soigner sa rentabilité. La société ne communique pas les profits gagnés par division mais ce trimestre, elle a tout de même augmenté son profit net de 9,6%, à 51 millions de dollars.

Un cœur d'activité atone

Pour le reste de l'activité de Logitech, il n'y a rien de spectaculaire à noter. Les ventes de claviers et souris pour PC ne se vendent pas mieux que l'année dernière, et on peut en dire autant des webcams dont la croissance n'est que de 3%. Précisons que les souris et claviers d'ordinateur restent le principal vecteur de recettes, avec 44% du total. Probablement cannibalisées par les modèles mobiles et sans fil, les enceintes destinées aux ordinateurs voient leurs ventes dégringoler de 17%, sur fond de changement des usages.

En phase avec ses objectifs ce trimestre, la situation de Logitech devrait continuer à s'améliorer à mesure que la société concentre ses efforts sur les segments les plus porteurs, qui représentent 23% du chiffre d'affaires, contre 18% il y a un an. Pour l'ensemble de l'exercice, le suisse maintient ses objectifs financiers.


A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sonos attaque son concurrent Denon pour violation de brevets
Infos US de la nuit : Amazon déçoit et Microsoft rassure pour leurs résultats trimestriels
Projet Ara : Google ouvrira sa boutique de composants modulables
Un processeur maison pour LG dans son G3 Screen
hugOne : suivi du sommeil et bien-être pour toute la famille
Mozilla Webmaker : une prochaine application mobile pour concevoir des Web apps
La livraison en 43 minutes de Deliver.ee attire les investisseurs
Amazon Web Services est désormais accessible depuis l'Allemagne
Google investit davantage dans l'intelligence artificielle
Haut de page