LG France : entretien autour du LG OLED 48CX, un téléviseur "cinéma et gaming"

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
10 juillet 2020 à 12h00
0

Avec quelques semaines de retard, LG s’apprête à lancer son tout premier téléviseur OLED au format 48 pouces. Présenté comme étant à mi-chemin entre Smart TV et moniteur gaming, le LG OLED48CX (prononcé C10) multiplie les promesses sur le papier.

Nous avons voulu en savoir un peu plus sur la vision d’avenir de LG sur ce secteur, mais aussi en apprendre davantage sur cette ambitieuse TV qui tente de séduire les joueurs.

Peut-elle remplacer un moniteur gaming en offrant des performances similaires ? Faut-il redouter le phénomène de marquage de dalle ? À quand un moniteur PC OLED chez LG ? LG France a répondu aux questions de Clubic.

LG OLED48CX : une TV OLED de 48" parée pour le gaming ?

Clubic : Nous avons appris il y a peu que la sortie en France de ce nouveau téléviseur sera retardée. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce retard, est-il lié à la crise due au COVID-19 ou avez-vous également rencontré d’autres problèmes/imprévus ? Savez-vous quand les premiers modèles commenceront à être livrés en France ?

Nous avons effectivement dû ajuster le déploiement de nos nouveaux modèles en magasin, car ceux-ci ont été fermés durant près de deux mois sur une période durant laquelle nous aurions souhaité lancer nos nouveaux produits. Il s’agit donc davantage d’un retard de calendrier et de dispatch en Europe. Les premières pièces arriveront dans certains magasins début juillet, mais le gros du stock n’arrivera que fin août/début septembre. Nous gérons les disponibilités entre les différents marchés, car ce produit est très attendu, notamment grâce à son format qui va permettre d’élargir le marché.

Clubic : Le LG 48CX sera (à sa sortie) le téléviseur OLED disposant de la plus petite diagonale du marché avec ses 48 pouces. Le prix de production de ces dalles semble être le facteur limitant à leur « miniaturisation », pouvez-vous nous expliquer les enjeux de cette production ? Profiterons-nous dans les années à venir de dalles OLED plus petites et abordables ?

Jusqu’à maintenant la technologie OLED était uniquement disponible en 55, 65 et 77 pouces. Il est compliqué de produire des dalles OLED TV de taille inférieure. C’est la résolution 8K qui nous permet aujourd’hui de proposer des téléviseurs OLED de 48 pouces, car ces derniers sont issus des mêmes dalles mères que les TV OLED 77 pouces 8K.

Il reste assez peu probable de voir des dalles plus petites arriver sur le marché dans un futur proche, la moyenne française pour un format de téléviseur étant de 44 pouces, l’intérêt d’un téléviseur haut de gamme sur une dalle inférieure à 48 pouces est donc faible.

Clubic : Si le marché des TV OLED est en pleine expansion et que LG en est le leader mondial, les ventes ne représentent cependant qu’une infime partie sur le marché des téléviseurs (2 %). Le développement de modèles plus petits et polyvalents est-il la clé de la croissance de ce marché pour LG ? Quels sont les chemins envisagés par le fabricant pour rendre cette technologie plus accessible dans le futur ?

C’est en effet la première fois que nous avons la capacité technologique de proposer un téléviseur OLED au format 48 pouces, il s’agit là avant tout de répondre aux attentes des consommateurs qui ont largement mesuré les bénéfices apportés par cette technologie. Si peu de monde y croyait lorsque nous avons commencé à maîtriser cette technologie et à l’intégrer à nos téléviseurs, aujourd’hui nombreux sont les constructeurs qui ont pris le train de l’OLED en marche. Il faut bien dire que l’OLED a désormais fait ses preuves et représente notamment un bond technologique en termes de qualité d’image et d’innovation design. Notre objectif est de continuer à démocratiser cette technologie et la rendre toujours plus accessible.


« L'OLED […] a fait ses preuves et représente notamment un bond technologique en termes de qualité d'image et d'innovation design »

L’OLED pèse effectivement environ 2% du marché en volume, mais représente une part de marché bien plus conséquente en valeur, entre 10 et 12 %. Concernant la tarification, ce téléviseur de 48 pouces permet déjà de proposer un produit au tarif ajusté, mais la multiplication des chaînes de production va permettre d’augmenter nos capacités à produire davantage de dalles et donc d’avoir des tarifs plus intéressants à l’avenir grâce à ces économies d’échelles.

Clubic : La technologie OLED arrive également peu à peu sur le marché des écrans PC, notamment ceux à destination des professionnels de l’image, mais également des joueurs. Les écrans gamers OLED de chez Acer, Alienware et Viewsonic et leur format 55 pouces sont aujourd’hui les seuls à proposer ce type de produits, LG tend-il à aller vers ce marché ?

Difficile à dire à l’heure actuelle, car LG mobilise pour le moment ses efforts sur le marché des téléviseurs en essayant de démocratiser l’OLED, de réduire les formats, et d’y intégrer notre expérience en matière de technologies gaming.

En ce qui concerne les moniteurs, LG se concentre actuellement sur sa technologie Nano-IPS qui a été lancée et présentée l’an dernier à l’IFA. Elle permet notamment de faire descendre le temps de réponse des dalles IPS à 1 ms, une première sur ce marché, et donc de faire profiter aux joueurs des deux atouts principaux qu’un écran gamer devrait réunir, à savoir la réactivité et la qualité d’image grâce à l’IPS.


LG 48CX : G-Sync, VRR, FreeSync et ALLM au menu

Clubic : Le LG 48CX se veut très polyvalent et va immanquablement venir se placer comme une alternative à ces écrans gamers OLED, grâce à ces différentes technos, sa taille, mais aussi avec un tarif bien plus intéressant que les modèles que nous venons de citer.

Le format de 48 pouces reste encore relativement grand pour remplacer un écran PC sur un bureau, mais le LG 48CX semble être le candidat idéal pour un usage de salon avec les consoles next-gen, un PC gaming, ou encore avec des solutions de Cloud Gaming comme Shadow.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les technologies gaming de ce téléviseur et ce qu’elles vont apporter de nouveau aux joueurs ?

Ce format de 48 pouces est en effet assez grand pour un moniteur classique, mais si l’on prend en compte ce que fait la concurrence en matière de moniteur gaming OLED, nous proposons finalement un format tout à fait cohérent avec un écran relativement polyvalent qui pourra aussi bien être utilisé dans un bureau ou dans un salon.



« Ce téléviseur [….] porte la promesse de faire la balance entre une expérience cinéma et une expérience gaming optimisée, avec performances et qualité d’image au rendez-vous »

L’intérêt de ce téléviseur est également de pouvoir profiter de technologies gaming que même certains moniteurs ne possèdent pas, il porte la promesse de faire la balance entre une expérience cinéma et une expérience gaming optimisée, avec performances et qualité d’image au rendez-vous. Cette polyvalence est sans conteste le point fort de ce téléviseur.

Clubic : Avec sa résolution UHD, sa fréquence de rafraîchissement max de 120 Hz et la présence du HDR10, le LG 48CX risque de nécessiter d’importantes ressources graphiques pour la console ou le PC auquel il sera connecté. Pensez-vous que les consoles next-gen seront suffisamment puissantes et tourneront bien avec ce téléviseur ?

Les prochaines consoles seront très puissantes et devraient pouvoir exploiter au maximum les capacités de ces téléviseurs, comme ce sera le cas pour la PS5 qui sera en mesure d’afficher la 4K à 120 Hz.


« Les atouts de l'OLED sont très pertinents pour le gaming »


Les atouts de l’OLED sont d’ailleurs très pertinents pour le gaming, avec notamment un temps de réponse très rapide (de l’ordre de 1 ms), un input lag (retard à l’affichage) extrêmement faible (13 ms), de larges angles de vision et un contraste souvent qualifié d’absolu. Mais ce téléviseur prend également en charge le G-Sync, une première donc, mais également le FreeSync, le VRR, ou encore l’ALLM, ce qui permettra une expérience gaming idéalement optimisée, quelle que soit la console ou la machine utilisée.

Clubic : Sera-t-il préférable de faire tourner les jeux gourmands en ressource dans une résolution inférieure (Quad HD par exemple) et laisser le processeur de la TV upscaler ces contenus jusqu’en 4K pour maximiser les performances en jeux ?

Le processeur qui équipe ce téléviseur a pour but d’afficher la meilleure image possible, quelle que soit la source. C’est le travail du téléviseur de créer des pixels à partir d’une source SD, HD, Full HD, etc. Il n’y a donc pas de différence selon si cette source est une console de jeux, un PC gaming, ou une source TV, le processeur effectue son travail d’upscaling de la même manière.



« Le processeur qui équipe ce téléviseur a pour but d’afficher la meilleure image possible, quelle que soit la source »

Nous avons par ailleurs des téléviseurs 8K OLED cette année avec la gamme ZX. Ces derniers sont par exemple capables de mettre à l’échelle des contenus HD afin d’afficher une image d’une qualité proche de la définition 8K (près de 33 millions de pixels).

Ce processeur de troisième génération fonctionne avec une intelligence artificielle capable de travailler à la fois sur l’upscaling, le rendu des visages et des textes. Concernant le jeu vidéo, ce qui nous intéresse ici c’est que toutes les cases soient cochées pour que l’on puisse jouer confortablement et ce quelle que soit la console ou la machine connectée.


Une intelligence artificielle au service de l'utilisateur

Grâce à son processeur (α9 Gen3 AI Processor 4K), ce téléviseur est capable d’upscaler (mettre à l’échelle) les contenus de définition inférieure (480, 720, 1080p) afin de les afficher en 4K UHD. Pour cette mise à l’échelle, le processeur a recours à l’intelligence artificielle, est-il possible d’en savoir plus sur cette technologie ?

Les processeurs α9 utilisent le deep learning, ils analysent l’image en fonction de la source d’origine. Par exemple, si la source est en basse définition, le processeur va la comparer avec son immense base de données et la traiter en temps réel, sans que cela ne nécessite par ailleurs de connexion à internet.

Le traitement d’image s’effectue sur des paramètres comme le bruit, la netteté et la colorimétrie, mais aussi avec des lissages en 4 étapes pour l’upscaling en fonction de la qualité du contenu de la source d’origine. Le traitement de l’image sera forcément plus important sur une source en basse définition que sur une source 4K sur laquelle le processeur n’a quasiment aucun travail à fournir.

Clubic : L’intelligence artificielle a-t-elle ici d’autres fonctions que l’upscaling ?

Trois fonctions majeures ont été mises à jour cette année. D’abord au niveau de l’image on retrouve les fonctionnalités Face Enhancing, Text Enhancing, et AI Upscaling. Ces trois fonctionnalités permettent de reconnaître jusqu’à 5 visages en premier plan pour en améliorer la netteté et augmenter le flou en arrière-plan, de détecter les textes à l’image pour en augmenter la qualité d’affichage, et l’upscaling que nous venons d’évoquer.

En matière de son, le processeur α9 Gen3 permet de virtualiser un son stéréo 2.0 en son surround 5.1 grâce à AI Sound Pro. Cela est très pertinent pour regarder du sport par exemple, mais aussi pour le cinéma et le jeu vidéo avec un son beaucoup plus immersif.

Cette intelligence artificielle est vraiment au service de l’amélioration de la qualité d’image et du rendu sonore, mais joue également un rôle pour le confort d’utilisation au quotidien, notamment à travers la détection automatique du type des contenus audio ou vidéo. Il s’agit d’un gain considérable en simplicité d’usage.

Clubic : Le LG 48CX possède une dalle 10 bits. Pouvez-vous nous en dire plus sur les avantages d’une telle profondeur de couleur ?

Ce modèle est capable de retranscrire plus d’un milliard de dégradés de couleurs, le rendu colorimétrique est donc bien meilleur sur une dalle 10 bits. Cela se ressent notamment au niveau de ce que l’on appelle les effets de solarisation, là où une dalle 8 bits affichera des dégradés tranchés, sur un coucher de soleil par exemple, une dalle 10 bits se rapprochera quant à elle davantage de ce que peut percevoir l’œil humain, la gradation des couleurs sera plus progressive et les couleurs seront plus riches.

Clubic : Pouvez-vous nous en dire plus sur les technologies de rafraîchissement variables prises en charge par ce téléviseur ?

Nos téléviseurs OLED vont à la fois profiter du VRR, du FreeSync et du G-Sync, tandis que nos gammes de téléviseurs Nano Cell se contentent du VRR et du FreeSync.


« Nous sommes la première marque à proposer cette compatibilité G-Sync sur un téléviseur OLED »

Nous sommes la première marque à proposer cette compatibilité G-Sync sur un téléviseur OLED, ce qui devrait nous permettre de toucher un plus large public. Ces trois technologies de rafraîchissement variable sont donc idéales en termes de polyvalence puisqu’elles assurent une compatibilité avec la majorité des machines, qu’il s’agisse de consoles de salon ou de PC gaming.

Quid du marquage de la dalle en usage UX et gaming ?

Rétention d'images sur un téléviseur LED Sony X700D après test par © Rtings.com

Clubic : Ce téléviseur profite d’une campagne marketing qui le décrit davantage comme un moniteur gaming qu’une TV. On comprend en effet qu’un temps de réponse si court, des noirs si intenses, l’HDR ou encore les larges angles de vision sont de grands atouts pour les joueurs.

Mais il reste cependant un élément de taille à prendre en compte en comparaison d’un moniteur gaming "classique", je veux bien entendu parler du phénomène de burn-in, ou marquage de la dalle, inhérent à la technologie OLED. Pouvez-vous nous parler de ce phénomène, de sa persistance sur vos dalles OLED et des solutions que LG tente d’apporter pour augmenter la durée de vie de ses dalles ?

LG fait évoluer la structure de pixel de ses dalles chaque année. Nos dalles utilisent une structure appelée WRGB. Chaque pixel est composé de 4 sous-pixels. Cette structure de pixels permet de proposer des téléviseurs moins énergivores, plus performants et limite grandement le risque de marquage. L’ajout d’un sous pixel blanc nous permet également d'améliorer la luminosité de ces dalles OLED, qui est généralement inférieure à celle d’un écran LCD classique. Le contraste quasi parfait de nos dalles OLED, associé à ce sous-pixel blanc, permettent de largement compenser ce léger déficit en luminosité.


« Au sujet de ce phénomène de marquage, malgré ce que l’on peut entendre à ce propos, nos dalles OLED y sont assez peu sensibles »


Au sujet de ce phénomène de marquage, malgré ce que l’on peut entendre à ce propos, nos dalles OLED y sont assez peu sensibles. Si vous utilisez l’un de nos téléviseurs OLED pour jouer quelques heures par jour avec un usage classique qui combine jeu et télévision et en effectuant une extinction correcte du téléviseur, vous ne risquez pas d’être en proie à ce phénomène de marquage. Pour voir apparaître un marquage lié aux jeux vidéo, il faudrait vraiment avoir un usage exclusif du téléviseur en mode jeu ou UX, pendant 10 à 12 heures par jour et sans qu’il n’y ait d’extinction correcte de l’écran. Il faut savoir qu’à chaque extinction un balayage de la dalle est réalisé.

Afin de limiter encore le risque de marquage, nos TV OLED sont équipées de fonctions intelligentes pour détecter automatiquement les zones statiques et en atténuer la luminosité, ou encore la veille automatique au bout de 4 heures.

Clubic : Quelle est la durée de vie d’une dalle OLED comme celle du téléviseur LG 48 CX ?

Nos dalles OLED sont conçues pour une durée de vie de 30 000 heures, à raison d’une utilisation moyenne de 4 à 5 heures par jour, cela correspond approximativement à une longévité d’une quinzaine d’années. En sachant qu’en moyenne un consommateur change son téléviseur tous les 5 à 7 ans, cela laisse une belle marge avec une durée de vie suffisamment longue.

La gamme CX et ses téléviseurs OLED de 48, 55, 65 et 77 pouces © LG

Clubic : La gamme CX comprend déjà trois modèles de 55, 65 et 77 pouces, ce modèle de 48 pouces profite-t-il de nouveautés par rapport à ces trois modèles, si oui lesquelles ?

Ces quatre modèles partagent les mêmes caractéristiques, la vraie différence avec ce modèle de 48 pouces étant finalement la densité de pixels. Sur ce modèle nous avons en effet 8 millions de pixels qui sont répartis sur une plus petite zone.

Le nombre de pixels au cm2 y est donc plus élevé. Si l’on veut un point de comparaison, le 48 CX est similaire à un écran de 96 pouces 8K en termes de densité de pixels. Bien sûr il s’agit là d’une densité de pixels, le 48 CX ne possède pas une définition de 8K.

Clubic : Quelle est la pertinence de l’interface HDMI 2.1 sur cette gamme de téléviseurs ?

Notre stratégie est de proposer à nos clients des fonctions liées aux caractéristiques de l’HDMI 2.1 comme le eARC, le VRR ou l’ALLM. Ces fonctions permettent entre autres d’améliorer la jouabilité, la qualité du son et apportent une compatibilité élargie avec les consoles de jeux de nouvelle génération.

Clubic : Pourquoi le port HDMI 2.1 se limite-t-il à une bande passante de 40 Gbit/s alors que la norme HDMI 2.1 prévoit une bande passante de 48 Gbit/s ?

Avec une bande passante de 40 Gbit/s il est possible d’afficher un flux vidéo 10bit 4K/100-120Hz en chroma 4 :4 :4. Néanmoins, on retrouve bien une bande passante de 48 Gbit/s sur nos modèles 8K.

Clubic : La gamme CX prend en charge l’eARC pour le transfert du flux audio, le tout permet notamment de profiter du son surround avec Dolby Atmos. Le codage du son DTS a cependant été abandonné sur ces téléviseurs, pourquoi ce choix ?

Le Dolby Atmos se développe fortement ces derniers temps, aussi bien pour la musique que pour le cinéma et les jeux vidéo. Le codage n’est pas pris en charge par nos TV mais il est bien entendu toujours possible d’en profiter avec nos téléviseurs, via le format PCM si vous possédez par exemple un lecteur Blu-Ray, et en utilisant la fonction passthrough pour le format DTS-X avec une barre de son compatible.

© LG

Clubic : En quoi consiste le profil HDR Gaming Interest Group (HGiG) ?

Le HGiG est un consortium réunissant divers fabricants ainsi que des éditeurs de jeux, l’objectif est d’offrir un format consistant et homologué pour le gaming. L’idée est de pouvoir profiter de bonnes performances HDR en jeu sans que cela ne vienne pour autant impacter la jouabilité en raison des ressources requises par l’HDR.

Clubic : Merci d'avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Merci à vous et à bientôt

Modifié le 10/07/2020 à 12h40
6
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top