🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Huawei peut à nouveau travailler avec des entreprises américaines sur les normes 5G

16 juin 2020 à 14h49
6
Huawei © nitpicker / Shutterstock.com
© nitpicker / Shutterstock.com

Les États-Unis commencent à se faire une raison. L'impact technologique de la firme chinoise sur la 5G est tel que les autorités ont daigné relâcher (un peu) la pression.

Nous n'irons pas jusqu'à évoquer un retournement de situation en faveur de Huawei, mais les États-Unis ont consenti à desserrer l'étau autour de l'équipementier, pour le bien du développement de la 5G sur son territoire. Le département américain du Commerce a publié, lundi, un ajustement de sa réglementation interdisant l'usage et l'accès aux équipements Huawei.

Un recul des restrictions intéressé des États-Unis

Précisons d'emblée que l'assouplissement des autorités américaines ne concerne que le travail portant sur les standards technologiques mobiles, la 5G en tête. Huawei reste bien sur la liste noire du pays. « Les États-Unis ne céderont pas le leadership de l'innovation mondiale », préfère prévenir le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross. « Le ministère est déterminé à protéger la sécurité nationale des États-Unis et les intérêts de la politique étrangère en encourageant l'industrie américaine à s'engager pleinement et à plaider pour que les technologies américaines deviennent des normes internationales ».

La concession des USA envers Huawei n'est donc ni diplomatique, ni purement généreuse, mais bien intéressée. Le développement du réseau 5G américain a, en grande partie, été porté par la firme de Shenzhen et ses équipements. Huawei a, ces dernières années, conquis et imposé son statut d'équipementier mondial télécoms numéro 1, ce qui lui offre un poids naturel, avec des opérateurs américains pour beaucoup dépendants de ses technologies.

Jusqu'à maintenant, maintenir l'empêchement des entreprises américaines à travailler avec des technologies Huawei aurait pu constituer un obstacle au développement des futures technologies couvertes par la 5G, comme le véhicule autonome , la santé, la robotique ou l'échange de données à grande vitesse.

Les entreprises américaines pourront faire sans licence d'exportation

Si le boycott continue, ce qui va changer à présent, c'est que les entreprises américaines vont profiter de l'autorisation accordée par les autorités pour partager des informations sur leurs technologies avec Huawei. Elles pourront ainsi développer des normes communes, sans qu'il soit nécessaire d'obtenir une licence d'exportation.

Il y a un mois, Washington avait pris une décision conduisant au blocage de l'approvisionnement en puces à destination de Huawei, provenant d'entreprises américaines, ces dernières ayant justement besoin d'une licence d'exportation pour vendre à la société chinoise. Désormais, elle n'est plus nécessaire.

Exclue des réseaux canadien, australien, néo-zélandais et, peut-être prochainement, des réseaux britannique et français, la firme de l'empire du Milieu ne tourne ainsi pas à pleine régime. Et même en Chine, le leadership de Huawei est contesté. Nokia et Ericsson ont signé plusieurs contrats 5G dans le pays, avec différents opérateurs de télécommunications locaux.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
idhem59
«&nbsp;On essaye de vous détruire depuis un an, mais on aimerait quand même profiter de vos technologies&nbsp;».<br /> Je sais bien que je ne maitrise absolument pas tous les tenants et aboutissants de ce conflit, mais à première vue je trouve ça assez hypocrite.
AlexLex14
Bonne précision effectivement @mokocchi, on ne parle que d’un certain pourcentage du réseau 5G de certains opérateurs chinois qui tombe dans les mains de Nokia et Ericsson.<br /> Et pour le rapprochement entre les services Google et Huawei, pour le moment, les US ne veulent absolument pas en entendre parler. Mais il y aura une rencontre sino-américaine dans quelques jours entre le SE Pompeo et Huawei, à… Hawaï. C’est peut-être le début d’un vrai apaisement. On en saura plus en fin de semaine
v1rus_2_2
Si rien n’est fait pour Meng Wanzhou (la directrice financière d’Huawei menacé d’extradition aux États-Unis à partir du Canada), il y a bien des chances que la Chine dit non à une collaboration
toug19
Alors Trump, on baisse sa culotte?
nordic16
« Les États-Unis ne céderont pas le leadership de l’innovation mondiale »<br /> Tout est dans cette phrase. Devant la montée des Chinois dans l’électronique et des systèmes de télécommunications si les Américains ne peuvent dominer ils s’arrangeront pour tenter de bloquer les compétiteurs chinois par toutes les façons inimaginables. La répétition de ce qu’ils ont faits jadis dans le domaine de l’auto ou leur sur-protectionnisme envers les trois grands de l’auto des USA contre les Japonais n’a fait que faire perdre la compétitivité de ces entreprises qui au lieu d’innover stagnaient régressaient avec par la suite leur quasi faillite largement battus par la compétition.<br /> L’affaire c’est qu’avec ce sur-protectionnisme et ce blocage des Américains contre Huawei au final ça n’aura qu’incité les Chinois a s’assurer de l’indépendance totale à l’avenir de toute la chaîne d’approvisionnement du secteur de l’électronique de ce pays pour s’assurer que plus jamais un pays pourra menacer leur survie. Les grands perdant seront les fabricants de pièces électroniques, semi-conducteurs et micro processeurs américains qui perdront bientôt une grand parti de leur marché.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Tesla Model 3 : un hacker découvre la présence d'une batterie de 100 kWh dans son code source
La Samsung Galaxy Tab S7+ fuite et montre son double module photo dorsal
Snapchat place la réalité augmentée au cœur de sa stratégie de conquête
Le MacBook Pro 16
NVIDIA prépare deux variantes de sa GeForce GTX 1650 !
Synology se lance dans les SSD avec des modèles très endurants
Les États-Unis dévoilent un outil de transparence sur les tests de la conduite autonome
Free : une nouvelle chaîne d'économie gratuite pour les abonnés Freebox
Google : qu'est-ce que l'app Sécurité Personnelle déployée sur les Pixel ?
LEGO MINDSTORMS Robot Inventor, un nouveau kit robotique après 7 ans d'absence
Haut de page