Huawei peut à nouveau travailler avec des entreprises américaines sur les normes 5G

© nitpicker / Shutterstock.com

Les États-Unis commencent à se faire une raison. L'impact technologique de la firme chinoise sur la 5G est tel que les autorités ont daigné relâcher (un peu) la pression.

Nous n'irons pas jusqu'à évoquer un retournement de situation en faveur de Huawei, mais les États-Unis ont consenti à desserrer l'étau autour de l'équipementier, pour le bien du développement de la 5G sur son territoire. Le département américain du Commerce a publié, lundi, un ajustement de sa réglementation interdisant l'usage et l'accès aux équipements Huawei.

Un recul des restrictions intéressé des États-Unis

Précisons d'emblée que l'assouplissement des autorités américaines ne concerne que le travail portant sur les standards technologiques mobiles, la 5G en tête. Huawei reste bien sur la liste noire du pays. « Les États-Unis ne céderont pas le leadership de l'innovation mondiale », préfère prévenir le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross. « Le ministère est déterminé à protéger la sécurité nationale des États-Unis et les intérêts de la politique étrangère en encourageant l'industrie américaine à s'engager pleinement et à plaider pour que les technologies américaines deviennent des normes internationales ».

La concession des USA envers Huawei n'est donc ni diplomatique, ni purement généreuse, mais bien intéressée. Le développement du réseau 5G américain a, en grande partie, été porté par la firme de Shenzhen et ses équipements. Huawei a, ces dernières années, conquis et imposé son statut d'équipementier mondial télécoms numéro 1, ce qui lui offre un poids naturel, avec des opérateurs américains pour beaucoup dépendants de ses technologies.

Jusqu'à maintenant, maintenir l'empêchement des entreprises américaines à travailler avec des technologies Huawei aurait pu constituer un obstacle au développement des futures technologies couvertes par la 5G, comme le véhicule autonome, la santé, la robotique ou l'échange de données à grande vitesse.

Les entreprises américaines pourront faire sans licence d'exportation

Si le boycott continue, ce qui va changer à présent, c'est que les entreprises américaines vont profiter de l'autorisation accordée par les autorités pour partager des informations sur leurs technologies avec Huawei. Elles pourront ainsi développer des normes communes, sans qu'il soit nécessaire d'obtenir une licence d'exportation.

Il y a un mois, Washington avait pris une décision conduisant au blocage de l'approvisionnement en puces à destination de Huawei, provenant d'entreprises américaines, ces dernières ayant justement besoin d'une licence d'exportation pour vendre à la société chinoise. Désormais, elle n'est plus nécessaire.

Exclue des réseaux canadien, australien, néo-zélandais et, peut-être prochainement, des réseaux britannique et français, la firme de l'empire du Milieu ne tourne ainsi pas à pleine régime. Et même en Chine, le leadership de Huawei est contesté. Nokia et Ericsson ont signé plusieurs contrats 5G dans le pays, avec différents opérateurs de télécommunications locaux.

Modifié le 16/06/2020 à 14h49
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web afin d'appliquer plus facilement la censure
Euro numérique : le respect de la vie privée est la principale préoccupation des Européens
Tesla règle ses comptes (à l'amiable) avec son ex-employé parti chez Xpeng
Une pénurie de HDD / SSD ? Les cryptos et le proof of space en cause
Le Bitcoin, outil privilégié pour financer des activités criminelles ? C'est faux, d'après un rapport d'un ancien patron de la CIA
Des développeurs ont réussi à duper Apple en cachant un jeu d'argent dans un jeu pour enfant
NVIDIA RTX 3080 Ti 12 Go : vers un lancement en mai à partir de 999 dollars ?
Test de la realme Watch S Pro : l'autonomie avant tout
Castlevania : la saison 4 sera la dernière, mais Netflix songerait à une autre série dans le même univers
Immortals Fenyx Rising : le DLC en vue isométrique The Lost Gods annoncé pour le 22 avril
Haut de page