Google voudrait se débarrasser des robots de Boston Dynamics

le 18 mars 2016
 0

La firme américaine ambitionnerait de se séparer d’une partie de sa division en charge de la robotique. Racheté en 2013, Boston Dynamics pourrait être vendu dans les prochains mois, par manque de rentabilité.

Google souhaite que l'ensemble de ses divisions soient rentables. Tout du moins qu'elles aient un plan d'attaque pour générer des revenus. Boston Dynamics, une entreprise connue pour ses multiples vidéos de robots bipèdes ou quadrupèdes pourrait faire les frais de cette logique et sortir du giron d'Alphabet, la maison-mère de Google.

Selon des informations rapportées par Bloomberg, une vente de la société ne serait pas exclue. Racheté en 2013, Boston Dynamics était un partenaire de l'armée américaine. Spécialiste de la robotique, l'entreprise disposait dans son catalogue des prototypes de robots capables de se mouvoir à 4 pattes. Elle est ensuite allé plus loin dans la recherche en dévoilant plusieurs versions d'Atlas, un robot humanoïde en mesure de se déplacer en extérieur.


Ces avancées technologiques ne sont cependant pas un gage de rentabilité. Boston Dynamics n'aurait ainsi pas convaincu la direction du potentiel économique de ses robots. Aucun produit susceptible de générer des revenus ne serait programmé d'ici deux années.

Si l'engouement autour de ces projets a été certain, Google prend également au sérieux les questionnements notamment sociaux posés par ces recherches. Courtney Hohne, porte-parole de Google X explique « nous avons clairement noté de l'enthousiasme de la part de la presse tech mais nous constatons également des tendances négatives sur des sujets tels que le remplacement des travailleurs humains par des robots ». Délicat, le sujet semble avoir été porté à l'attention de la direction de Google. Ce type d'argumentaire récurrent pourrait pousser la firme à modifier son angle d'attaque dans la robotique.

0258000008357310-photo-atlas-boston-dynamics.jpg
Atlas est déjà habitué à prendre des coups


A ces questionnements économiques et sociaux s'ajouteraient des bisbilles internes à la division robotique de Google. Baptisée Replicant, cette entité regroupait Boston Dynamics mais également d'autres sociétés entrées depuis dans le giron de la firme. Rapidement, des tensions auraient éclaté entre plusieurs services.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Microsoft assure que ses data centers utiliseront 60% d'énergie renouvelable d'ici 2020
Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
scroll top