Google continue de maltraiter son robot Atlas


Deviendra-t-il portier ou manutentionnaire ? Boston Dynamics a publié cette semaine une vidéo présentant les avancées obtenues dans le cadre du développement d'Atlas, son robot bipède. On le voit soulever des paquets et les ranger sur les étagères d'un entrepôt, marcher seul dans la neige sur un terrain accidenté, mais aussi se relever avec une étonnante vivacité lorsqu'on l'a fait tomber au sol.

0190000008357032-photo-atlas-boston-dynamics.jpg

La démarche est un peu sautillante et le pas paraît parfois mal assuré. Pour autant, le robot parvient à évoluer sans encombre de façon autonome. Boston Dynamics précise qu'à ce stade, Atlas est alimenté par des batteries électriques et mû par un système hydraulique. Bien que les proportions ne soient pas exactement celles d'un être humain, le gabarit est proche de celui d'un adulte : environ 1,80 mètre pour quelque 82 kilos. Son autonomie en déplacement n'est cependant pas précisée.

Rachetée par Google fin 2013, Boston Dynamics se spécialise dans la conception de robots capables de se déplacer en environnement difficile. Certains sont déjà utilisés sur le terrain, comme le robot LS3 qui sert de mule à l'armée américaine pour transporter jusqu'à 200 Kg de charge utile en opération sur des terrains accidentés.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Amazon annule son MMO sur Le Seigneur des Anneaux
Comparatif des meilleures chaises de bureau ergonomiques (2021)
Test Sony Bravia XR-55A90J : le téléviseur OLED qui en met plein la vue
Quel est le meilleur service de SVoD pour regarder votre film ou série du samedi soir ?
Resizable BAR : le point sur la technologie, les performances chez NVIDIA
D’ici fin 2021, on pourra utiliser Starlink en mobilité (avec une grosse antenne quand même)
Quel est le coût d’entretien d’une voiture électrique ?
Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Haut de page