Google encourt une amende de 15 millions d'euros aux Pays-Bas

16 décembre 2014 à 12h48
0
Google est au centre d'une affaire concernant la gestion des données personnelles de l'utilisateur et pourrait être, une fois de plus, pénalisée d'une amende.

00AF000007325171-photo-le-logo-google.jpg
En fin de semaine dernière, Eric Schmidt affirmait que Google constituait le principal rempart contre la NSA pour la protection des données personnelles de l'utilisateur. Reste que l'utilisation faite de ces mêmes données en interne n'est pas toujours perçue d'un bon œil. Dernièrement, ce sont les Pays-Bas qui se sont penchés sur la question.

Le géant californien serait en violation de la loi locale en ce qui concerne la protection des informations privées de l'internaute. Dans l'une de ses dernières dépêches, Reuters explique que les régulateurs néerlandais pointent du doigt la manipulation de l'historique de navigation et des données de géo-localisation permettant à Google de proposer une publicité plus ciblée, en les recoupant aux requêtes du moteur de recherche, aux contenus des emails, ainsi qu'aux cookies traceurs placés sur les sites Internet tiers.

Google doit changer ses pratiques avant la fin du mois de février, sans quoi la société s'expose à une amende de 15 millions d'euros. Dans les faits, elle devra demander le consentement des internautes pour l'utilisation de ces données.

Au cœur de cette affaire, on trouve le changement de politique mis en place en 2012 concernant la manipulation des données sur les différents services de Google. La société a rassemblé une soixantaine de documents au sein d'un seul pour mettre l'ensemble des services à la même enseigne. D'une part, cela permet à Google de croiser ses différents services pour une expérience plus riche, par exemple en ouvrant à Google Now l'accès aux emails, au calendrier ou à Google+ ; d'autre part, la société est en mesure de croiser ces informations à des fins publicitaires.

01F4000004911220-photo-privacy-google.jpg


A l'introduction de cette nouvelle politique, les députés américains et européens avaient manifesté leurs inquiétudes et demandé à Google de préciser ses intentions. La firme avait notamment répondu à la CNIL et à un sénateur américain. La société allait jusqu'à suggérer la création de plusieurs comptes pour chacun de ses services.

Le mois dernier, dans le cadre d'une enquête menée par la Commission Européenne, le Parlement Européen avait suggéré de dissocier les activités commerciales de la société de son moteur de recherche. En d'autres termes, Google ne serait plus en mesure d'utiliser son système AdWords sur le moteur de recherche ni de s'appuyer sur les requêtes de l'internaute pour un ciblage publicitaire plus poussé.

Rappelons que Google avait précédemment été condamné à payer 17 millions de dollars pour avoir forcé ce ciblage auprès des détenteurs d'un iPhone en contournant les paramètres du navigateur Safari. En France, la CNIL a infligé une amende de 150 000 euros à Google en janvier dernier.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top