Surprise ! Finalement, Apple arrête le développement de sa propre puce Wi-Fi, voilà pourquoi

Mathilde Rochefort
Publié le 27 janvier 2023 à 13h30
© Apple
© Apple

Selon le célèbre analyste Ming-Chi Kuo spécialiste d’Apple, la marque a cessé de travailler sur sa propre puce Wi-Fi pour se concentrer sur le développement de ses processeurs.

Kuo a tenu à rassurer les investisseurs qui craignent qu’une puce Wi-Fi fabriquée en interne par Apple affecte très fortement les activités de Broadcom. En effet, les iPhone sont équipés de puces Wi-Fi et Bluetooth conçues par l’entreprise américaine.

Apple se concentre sur ses processeurs

Il y a quelques jours, des analystes annonçaient qu’Apple comptait se séparer de Broadcom pour développer sa propre puce Wi-Fi, mais il semblerait finalement que la firme de Cupertino ait interrompu le développement de celle-ci « depuis un certain temps », écrit Ming-Chi Kuo dans un billet de blog publié sur Medium.

La valeur stratégique d’une puce Wi-Fi pour Apple est moindre. L’entreprise a donc consacré la plupart de ses ressources de conception de circuits intégrés au développement des processeurs. Elle souhaite s'assurer que ses processeurs 3 nm pourront entrer en production de masse sans heurts en 2023-2025, et que « la mise à niveau de leurs performances et l'amélioration de la consommation d'énergie [pourront] se perfectionner de manière significative » par rapport à ses puces précédentes.

En outre, l’analyste rappelle que l’industrie s’apprête à adopter des puces pour les standards Wi-Fi 6E et Wi-Fi 7. Ce changement de norme a également motivé Apple à abandonner son projet.

À terme, Apple veut dépendre le moins possible d’entreprises tierces

Quant aux informations indiquant qu’Apple travaille également sur une puce mêlant Wi-Fi et Bluetooth, Kuo assure qu’il s’agit d’une technologie très difficile à réaliser pour Apple. La marque à la pomme cherche à développer un système qui combine les fonctions de modem cellulaire, de Wi-Fi et de Bluetooth en une seule et même puce. Il faudra néanmoins attendre plusieurs années avant de voir cette technologie exploitable.

Apple souhaite en outre remplacer les puces électroniques qu'elle obtient de Qualcomm. À terme, elle veut produire beaucoup plus de composants critiques de l'iPhone en interne, réduisant ainsi sa dépendance à l'égard des entreprises tierces.

Kuo a confirmé que l’iPhone 15 supporterait le Wi-Fi 6E, ce qui devrait grandement bénéficier à Broadcom dans les prochains mois. « Les investisseurs ne devraient pas s'inquiéter du fait que la puce Wi-Fi d'Apple puisse affecter l'activité de Broadcom dans un avenir proche », conclut-il. 

Sources : Medium, MacRumors

Mathilde Rochefort
Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (6)
gothax

Plus ils developpent des puces propriétaires et plus ils deviennent big brother … Cf aussi l’article sur les puces crypto et le recyclage

luck61

Ça rend surtout la vie plus difficile aux voleurs de matos Apple qui veulent revendre ces matériels

max6

Parce que vous croyez encore que le seul intérêt d’Apple est le bien être des acheteurs, les matériels volés sont une toute petite masses de ce qui va être mis au rebus car pas réinitialisé soit par des entreprises qui s’en fichent le matériel est amorti soit par des personnes qui ne savent même pas ce que cela veut dire.
Ces pratiques permettant le gaspillage de ressources tout en mettant cela sur le dos des acheteurs devraient être interdite et sanctionner de nos jours.
Comme le fait d’aller coller une technologie USB2 dans de l’USB c pour « prouver » que le connecteur propriétaire est bien plus efficace, ce sont des méthodes de voyous.

g-m1n1

La puce est propriétaire, les normes Wifi et Bluetooth non.

Aucun impact donc pour le consomatteur final.

Apple aurait un tiers en moins à payer (Boradcom). Ils vont y aller tôt ou tard sur ce segment.

boboss29200

@max6

Il faut savoir que l’USB-C n’est pas une norme de débit, mais bien une forme de connecteur. Tout comme sur l’USB-A tu peux avoir des débits très variables (USB1, 2, 3 etc…). La loi sur l’usb-c en Europe vaut pour le connecteur, et ne concerne nullement les débits. Donc de l’USB-C avec un débit d’usb-2 n’est pas du tout aberrant, vu que c’est les débit qui existent déjà sur les ports précédents, qui n’auraient surement pas changé sans cette loi (absurde) européenne.

max6

Sauf que la loi en Europe ne parle absolument pas de transfert de données quelle que soit le protocole mais d’alimentation ce qui n’a rien à voir.
Mais de nos jour disposer d’un connecteur pouvant supporter les débits de donnés de l’USB 3.2 pour coller dessus un puce permettant des transferts uniquement à la vitesse de l’usb2 c’est gonflé et digne des matériel fournis par les pire vendeurs chinois sur alibaba et certainement pas au prix ou on prétend vendre le matériel chez Apple.