🔴 Soldes : jusqu'à - 60% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Le modem 5G de l'iPhone 2023 serait gravé par TSMC, en 4 nm

26 novembre 2021 à 09h00
0
5G

Une finesse de gravure de pointe qui permettra certainement de contenir la consommation électrique à des valeurs très faibles.

Depuis plusieurs années, Apple ne cache pas sa volonté de s’émanciper de Qualcomm en matière de modems 5G. Dans cette optique, la firme de Cupertino travaille sur son modem depuis 2019 et l’entreprise prévoit d’utiliser ses propres puces 5G à partir de 2023. Selon des informations rapportées par Nikkei Asia, ces modems seraient fabriqués par TSMC en 4 nm.

Apple, principal client de TSMC en 5 nm et bientôt en 4 nm

En réalité, l’identité du fondeur ne faisait guère de doute : Apple est un client important de TSMC qui se charge notamment de la production des puces A14/A15 et M1 en 5 nm. D’ailleurs, l’année dernière, un rapport précisait qu’Apple accaparait plus de 80% de la production 5 nm du fondeur taïwanais.

Le 4 nm, ou N4 pour reprendre la nomenclature de TSMC, est essentiellement une évolution du 5 nm plutôt qu’un nœud de gravure complètement différent, comme le sera le 3 nm. En principe, TSMC doit initier la production de masse en 4 nm dès cette fin d'année. Le 3 nm ferait ses débuts en 2023.

À partir de là, on peut se demander pourquoi Apple et TSMC ne partent pas directement sur des modems en 3 nm. Selon WCCFTech, les deux sociétés effectuent actuellement une production d'essai de modems 5G basés sur le nœud 5 nm. Or, comme indiqué ci-dessus, la transition entre le 5 nm et le 4 nm n’impose pas de revoir toute la conception, contrairement à un passage du 5 nm au 3 nm. Maintenant, il n’est pas non plus exclu que TSMC rencontre quelques difficultés avec le 3 nm et estime finalement que ses lignes ne seront pas en mesure d’assurer une production suffisante dès 2023.

Un modem inauguré par les iPhone de 2023

Quoi qu’il en soit, ce modem 5G d’Apple prendrait, dans un premier temps, la forme d’une puce externe plutôt qu’intégrée au niveau du SoC. En général, un tel choix est plus contraint que choisi. L’avenir nous dira pourquoi les ingénieurs d’Apple privilégient cette stratégie plutôt que l’autre.

Dans les faits, certains iPhone de 2023 embarqueront donc des modems 5G signés Apple. Cette particularité pourrait seulement concerner, dans un premier temps, les smartphones destinés au marché américain. Comme avec Intel, le divorce avec Qualcomm prendra quelques mois, puisque selon les contrats, l’entreprise américaine continuera d’équiper des iPhone jusqu’en 2024.

L’an dernier, Apple commettait l’erreur de trop segmenter sa gamme. En effet, si l’on voulait les meilleurs appareils photo, il fallait obligatoirement se diriger vers l’iPhone 12 Pro Max, dont le format est loin de convenir à toutes et tous. Aussi c’est avec un certain soulagement que nous découvrions la semaine dernière que les iPhone 13 Pro et iPhone 13 Pro Max partageaient la quasi-totalité de leur fiche technique.
Lire la suite

Sources : Nikkei Asia, WCCFTech

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Intel : le process 7 nm est prêt pour une production de masse au second semestre 2022
Soldes Cdiscount : un écran 4K de 34
On a des nouvelles des iMac Pro avec puce M3... et l'attente devrait valoir le coût
La plateforme Intel Raptor Lake prendra donc bien en charge la DDR4 en plus de la DDR5
Cartes graphiques : la pénurie, c'est fini ?
Xiaomi lance ses nouveaux Book Pro avec écran 4K OLED et de la RTX... à prix très serré !
Prime Day : le PC Acer Aspire 5 profite toujours d'une belle remise
GPD montre sa Win Max 2, une console mini-PC boostée aux hormones sur base Intel ou AMD
Des SSD refroidis comme nos processeurs ? Les ventirads arrivent et promettent de belles performances
GeForce RTX 4090 : vers une fréquence de 2,75 GHz, 50 % de plus que la RTX 3090 ?
Haut de page