Amazon, Ikea et Walmart poursuivis par l'Université de Californie pour une histoire d'ampoules

31 juillet 2019 à 10h15
0
ampoule-led-filament-edison.png
Ampoule LED Edison © Amazon

Plusieurs grands détaillants comme Ikea ou Amazon font l'objet d'une action en justice aux États-Unis concernant des brevets d'ampoules LED « filament ».

L'Université de Californie, située à Santa Barbara aux États-Unis, l'a mauvaise. L'établissement aux 20 000 étudiants annuels a assigné en justice plusieurs groupes majeurs de distribution, mardi 30 juillet, dont certains sont bien connus des Français. L'université américaine leur reproche d'avoir enfreint quatre brevets relatifs à des ampoules LED « filament », dont vous possédez peut-être un ou plusieurs exemplaires.

Des noms du e-commerce et de la grande distribution dans le viseur de l'établissement

Cinq distributeurs sont visés par ces poursuites. Le premier, Amazon, est connu de tous. Le second, Ikea, l'est aussi. Le recours cible également Wallmart et Target, géants de la grande distribution, et le groupe Bed Bath & Beyond, qui est un peu le Gifi américain. L'établissement a déposé une double plainte : l'une au civil devant un tribunal fédéral de Los Angeles et l'autre devant la Commission américaine du commerce international, directement à Washington.

Dans le détail, l'Université accuse les cinq entreprises d'avoir violé plusieurs brevets et d'avoir procédé à de la contrefaçon s'agissant d'ampoules LED « filament », ces ampoules qui consomment 90 % d'énergie en moins et qui sont censées avoir une durée de vie bien plus importante que les ampoules traditionnelles. On peut aussi les retrouver avec les mots-clés « Edison » et « Vintage », notamment pour leur aspect rétro.


L'université californienne veut conclure des accords de licence avec les distributeurs

Les brevets concernés sont liés à la « réinvention de l'ampoule électrique » par des chercheurs de l'université californienne, menée par le professeur Shuji Nakamura, co-lauréat du prix Nobel de physique en 2014 pour avoir contribué à la création des LED bleues de forte luminosité. Pour l'anecdote, celui qui a quitté le Japon pour les États-Unis en 1999 avait déjà remporté 147 millions d'euros en 2004 lors d'une bataille en justice contre son ancien employeur, Nichia, qui avait dégagé d'énormes profits de ses inventions en ne lui offrant que... 147 euros pour ces dernières.


Dans le cas présent, l'Université de Californie réclame des dommages-intérêts aux différents distributeurs, sans en évoquer le montant. L'établissement veut également que soit mis en place un système de redevances et ainsi établir des accords de licence avec les commerçants. Mais ce n'est pas tout, puisqu'il demande à la Commission américaine du commerce internationale d'ouvrir une enquête fédérale sur le comportement des détaillants.

Source : Reuters
Modifié le 31/07/2019 à 10h21
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La France compte déployer des essaims de satellites patrouilleurs armés de lasers d'ici 2023
🔥 Bon plan Amazon : Précommande exclusive PC Engine CoreGrafx mini à 109,99€
Qu'y a-t-il dans la loi Energie et Climat votée le 25 juillet ?
Huawei a travaillé un an avec Google sur une enceinte connectée...qui ne sortira pas
🔥 Soldes Cdiscount : Imprimante 3D Creality Ender 3 à 159€ au lieu de 220€
Les sites européens devront obtenir votre consentement pour utiliser le bouton J'aime de Facebook
🔥 Soldes Cdiscount : Apple iPad Pro 10.5
Glorious présente une souris Model O- Minus de seulement 58 grammes
Le Canon EOS M6 Mark II livre ses premiers détails : capteur 32 MP et 4K au menu
Haut de page