Amazon, Ikea et Walmart poursuivis par l'Université de Californie pour une histoire d'ampoules

Alexandre Boero Contributeur
31 juillet 2019 à 10h15
0
ampoule-led-filament-edison.png
Ampoule LED Edison © Amazon

Plusieurs grands détaillants comme Ikea ou Amazon font l'objet d'une action en justice aux États-Unis concernant des brevets d'ampoules LED « filament ».

L'Université de Californie, située à Santa Barbara aux États-Unis, l'a mauvaise. L'établissement aux 20 000 étudiants annuels a assigné en justice plusieurs groupes majeurs de distribution, mardi 30 juillet, dont certains sont bien connus des Français. L'université américaine leur reproche d'avoir enfreint quatre brevets relatifs à des ampoules LED « filament », dont vous possédez peut-être un ou plusieurs exemplaires.

Des noms du e-commerce et de la grande distribution dans le viseur de l'établissement

Cinq distributeurs sont visés par ces poursuites. Le premier, Amazon, est connu de tous. Le second, Ikea, l'est aussi. Le recours cible également Wallmart et Target, géants de la grande distribution, et le groupe Bed Bath & Beyond, qui est un peu le Gifi américain. L'établissement a déposé une double plainte : l'une au civil devant un tribunal fédéral de Los Angeles et l'autre devant la Commission américaine du commerce international, directement à Washington.

Dans le détail, l'Université accuse les cinq entreprises d'avoir violé plusieurs brevets et d'avoir procédé à de la contrefaçon s'agissant d'ampoules LED « filament », ces ampoules qui consomment 90 % d'énergie en moins et qui sont censées avoir une durée de vie bien plus importante que les ampoules traditionnelles. On peut aussi les retrouver avec les mots-clés « Edison » et « Vintage », notamment pour leur aspect rétro.


L'université californienne veut conclure des accords de licence avec les distributeurs

Les brevets concernés sont liés à la « réinvention de l'ampoule électrique » par des chercheurs de l'université californienne, menée par le professeur Shuji Nakamura, co-lauréat du prix Nobel de physique en 2014 pour avoir contribué à la création des LED bleues de forte luminosité. Pour l'anecdote, celui qui a quitté le Japon pour les États-Unis en 1999 avait déjà remporté 147 millions d'euros en 2004 lors d'une bataille en justice contre son ancien employeur, Nichia, qui avait dégagé d'énormes profits de ses inventions en ne lui offrant que... 147 euros pour ces dernières.


Dans le cas présent, l'Université de Californie réclame des dommages-intérêts aux différents distributeurs, sans en évoquer le montant. L'établissement veut également que soit mis en place un système de redevances et ainsi établir des accords de licence avec les commerçants. Mais ce n'est pas tout, puisqu'il demande à la Commission américaine du commerce internationale d'ouvrir une enquête fédérale sur le comportement des détaillants.

Source : Reuters
Modifié le 31/07/2019 à 10h21
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top