Amazon : deux associations bloquent la construction d'un centre de distribution à Lyon

Alexandre Boero Contributeur
08 avril 2019 à 18h11
0
Amazon stock warehouse

Le projet d'implantation d'une plateforme colossale près de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry fait bondir les riverains, qui s'y opposent vivement.

Amazon avait prévu de construire un immense entrepôt de 160 000 m² non loin de l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry cette année. Cette surface correspond à 15 terrains de football. Le projet prévoyait la création de quelque 1 300 postes et aurait pu devenir une place hautement stratégique de la société américaine en France. Sauf que ce centre de distribution XXL subit l'opposition de deux associations, qui viennent de déposer un recours devant le tribunal administration de Lyon.

33 espèces animales protégées menacées


Les riverains reprochent à Amazon de vouloir s'implanter dans une zone où figurent 33 espèces animales protégées qui seraient privées de leur habitat naturel, mais aussi d'aller à l'encontre de la loi relative à la transition énergétique ou de contribuer de façon importante à l'augmentation du trafic routier, avec plus de 1 000 camions et 4 500 trajets quotidiens de camionnettes de livraison. « Nous nous mobilisons contre la pollution et les atteintes à l'environnement que va engendrer cette implantation », soutient Gilles Renevier, vétérinaire dans un village près de Lyon.

Evelyne Lavezzari, Présidente de l'association Acenas (Association contre l'extension et les nuisances de l'aéroport Lyon-Saint-Exupery), précise quant à elle que les 1 300 postes qui pourraient être créés grâce à la construction de l'entrepôt « ne sont pas des emplois de qualité. Avec la préparation de commandes, on propose aux gens de travailler comme des robots. Ce sont des postes qui sont déjà en tension, qui ne trouvent pas preneur ». Un avis presque partagé du côté des politiques et notamment par le président de la Métropole de Lyon, David Kimefeld, qui se dit « étonné du nombre d'emplois avancé, dans la mesure où les process sont automatisés ».

Kimefeld prévient également qu'il convient de « prendre des précautions sur l'augmentation du trafic, sur la logistique. Il faut rester vigilant ».

L'image d'Amazon abîmée en France


Pour l'instant, Amazon n'a pas réagi quant à l'opposition suscitée par son centre en région lyonnaise. En novembre dernier, le démarrage du projet avait déjà été retardé après une première attaque contre le permis de construire délivré par le maire de Colombier-Saugnieu, Pierre Marmonier.

La gronde contre Amazon gagne du terrain en France, avec pour conséquence ces derniers mois le blocage de plusieurs bâtiments français de la société de Jeff Bezos par des militants, poussés par le mouvement des Gilets jaunes. En réponse, Amazon a indiqué avoir investi 2 milliards d'euros en France depuis 2010. La firme précise aussi employer 7 500 travailleurs à temps plein répartis sur une vingtaine de sites.

Concernant l'impôt, un sujet qui lui est reproché et qui est au centre des débats avec l'étude de la taxe GAFA, Amazon déclare : « Nous payons la totalité des taxes requises en France, comme dans tous les pays où nous opérons ».

19 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top