🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Malgré plus de 10 milliards de dollars de bénéfices, Amazon n'a pas payé d'impôts aux US

18 février 2019 à 11h36
19
Jeff Bezos

Fort de son activité florissante aux États-Unis, Amazon aurait payé à l'État américain des impôts à hauteur de... zéro dollar. Malgré les critiques adressées par Donald Trump, il semblerait que l'entreprise ait encore pu bénéficier d'exonérations substantielles.

Le think tank américain Institute on Taxation and Economic (ITEP) a publié un rapport cette semaine, mettant en lumière les impôts « payés » par Amazon sur le territoire américain. Et le montant déboursé est pour le moins surprenant.

L'administration américaine a même remboursé Amazon

En effet, sur 2018, le géant de l'e-commerce américain n'a pas payé un seul dollar d'impôts. Le constat va même plus loin dans le grotesque, puisque l'entreprise a reçu un remboursement, pour un trop-perçu, de la part de l'administration, à hauteur de 129 millions de dollars ! Pour l'année 2018, le taux d'imposition d'Amazon s'élève ainsi à... -1 %.

Doit-on y voir le signe d'une mauvaise santé financière du groupe ? Pas vraiment, si on en croit les résultats récemment publiés par la société. L'année dernière, Amazon a en effet enregistré des revenus record, atteignant un bénéfice de plus de 10 milliards de dollars, un chiffre multiplié par trois par rapport à 2017.

L'échec de la réforme fiscale

Alors comment expliquer ce cadeau fiscal ? Résulte-t-il d'une affection particulière portée par Donald Trump à Amazon ? Pas du tout ! Par le passé, le président américain a plusieurs fois critiqué la société, l'accusant de payer trop peu d'impôts et de faire perdre de l'argent à l'État.



Mais l'entreprise aurait en réalité profité des largesses de la législation fiscale du pays. Pourtant, en faisant passer le taux d'imposition des sociétés de 35 % à 21 %, le gouvernement espérait inciter les dirigeants d'entreprises à payer leur dû, sans tenter d'y échapper. Mais il semble que cette mesure n'a pas freiné l'appétit d'un groupe comme Amazon pour les exonérations fiscales.

L'ironie de l'histoire, c'est qu'entre 2011 et 2016, soit avant l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, l'entreprise aurait été soumise à un taux d'imposition de... 11,4 %.

Source : Fortune
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
19
0
LeToi
Dommage finalement vous ne répondez pas à la question, de quel genre d’exonération fiscale a bénéficié pour ne pas payer d’impôts ^^
nrik_1584
Je ne connais pas le droit fiscal US mais qu’un taux d’imposition puisse passer dans le négatif est assez surprenant… ^^’
stbx00
Oui c’est effectivement dommage d’autant que la réalité est en fait un peu différente comme on peut le lire sur cet article : https://www.letemps.ch/economie/amazon-paietil-impots-aux-etatsunis
Yves21_haut
Le problème du juste impôt… Les gens ont oublié à quoi cela sert… Triste…
Spleeeen
Quelle question ?<br /> Tu veux dire “au sujet” ? Bah ça n’est pas le sujet.<br /> Après sur le fond je suis tout aussi curieux que toi
Blues_Blanche
En conséquence il y a un dumping fiscale en faveur de ce géant du e-commerce…
LeGrosWinnie
Le site en question n’explique pas réellement pourquoi.<br /> Ca parle de réinvestir ou je ne sais quoi alors qu’Amazon déclare bien un bénéfice de 10M, donc taxable.<br /> Voir ici en anglais pour plus d’info mais ça reste assez obscure même pour CNBC qui sont supposé être des spécialistes…<br /> CNBC – 15 Feb 19<br /> Amazon will pay $0 in federal taxes this year — and it's partially thanks to...<br /> It's mostly thanks to friendly corporate tax rates and a mix of credits and deductions.<br /> A priori c’est lié à des nouvelles lois et des principe de “crédit d’impôts”, si y’a un expert qui passe par là…
thurim
C’est ça. Actuellement, la seule activité “bénéficiaire” d’amazon est son offre IT (Amazon Web Services).
Sekki
Si Amazon à trouver le moyen de se défiscaliser entièrement au US il est fort à parier que de nombreuses autres entreprises vont faire de même.
stbx00
Ce n’est peut être pas évident mais je trouve au contraire que l’article nous permet d’y voir un peu plus clair. Manifestement Clubic (mais ce n’est pas le seul site à priori) confond Revenus (incomes) et Bénéfices (profits).<br /> Du coup on ne devrait pas parler de 11M de bénéfices puisqu’au final de part des provisions importantes notamment le bénéfice réel est plus modeste. On apprend aussi que si Amazon ne paye effectivement pas d’impôts fédéraux il va tout de même payer plus de 300 millions de $ d’impôts aux USA.
tmtisfree
Et tout cela, bien sûr, au bénéfice des clients Amazon qui ne s’en plaignent pas ! Plus globalement, les USA sont en période de plein emploi, en partie grâce aux défiscalisations de Trump, mais aussi de la libéralisation/dérégulation de pans entier de l’économie US.<br /> Évidemment, la socialie crie au scandale : si peu de taxes, si peu de chômeurs… mais avec quoi va-t-elle bien pouvoir bien être élue la prochaine fois ?
Techos72
Pour information au Canada et aux USA certaines choses donnent droit à des déductions d’impot et des retours de trop perçu. Tout le monde en profite au maximum, cela fait le bonheur des particuliers mais certaines entreprises et certains gens aisés en tirent profit de façon quasi indécente. Pour les petits et gros entrepeneurs certains frais peuvent être réclamés comme déduction d’impot.
BetaGamma
Que le fou furieux à la crinière orange commence par faire le ménage chez lui avant de vouloir augmenter les taxes !
LeToi
La question est posée au milieu de l’article, mais sans la réponse ensuite ^^
dancod
Donc le truc c’est le flat rate: tout le monde paie la même chose, absolument tout le monde. Sans cela il y aura toujours un trou dans lequel se glisser…
Abdoutche
C’est toujours les Milliardaires qui fourre le Peuple<br /> Pourtant Amazone il roule à fond<br /> Tous les moyens sont bonne pour faire l’argent
bonzour
il y a des lois qui permettent de déduire du bénéfice de n’importe qu’elle entreprise mère ou fille, les frais de création d’une nouvelle branche en partant de zéro, même à l’étranger<br /> Et en plus on peut aussi déduire les bénéfices de n’importe qu’elle filiale sur une boite à l’étranger qui serait déficitaire car en train de se lancer ou sur n’importe qu’elle filiale qui serait déficitaire.<br /> Et cela fonctionne en France aussi avec Carrefour qui s’implante en Chine en Europe etc<br /> Ce montage a été utilisé légalement et à fond lors de la création du disneyland Paris et des autres Disneyland dans le monde.<br /> En gros tant qu’on investit et où que ce soit, on peut tout défalquer. C’est le capitalisme trans-frontières.<br /> .
QuesQuisPass
"Et tout cela, bien sûr, au bénéfice des clients Amazon qui ne s’en plaignent pas ! Plus globalement, les USA sont en période de plein emploi, en partie grâce aux défiscalisations de Trump, mais aussi de la libéralisation/dérégulation de pans entier de l’économie US.<br /> Évidemment, la socialie crie au scandale : si peu de taxes, si peu de chômeurs… mais avec quoi va-t-elle bien pouvoir bien être élue la prochaine fois ?"<br /> Le pleine emploi américain c’est 5 dollar de l’heure, virable dans la minute, pas de sécu, pas de mutuel, un crédit de 100 000 dollars sur le dos pour ceux qui sortent d’une université. On comprend alors que les GJ n’ont pas envie que leurs enfants se retrouvent dans cette situation
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Lima : c'est terminé pour le projet de cloud personnel malgré son kickstarter réussi
Apex Legends : plus de 16 000 tricheurs bannis par EA
Apple Plans propose désormais les cartes intérieures de certains endroits
🔥 Bon Plan : iPhone XR Apple 128 Go à 827,10€ au lieu de 917€
Uber investit en masse et perd encore de l’argent au dernier trimestre
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page