Amazon licencie des employés pour avoir soutenu des Gilets jaunes

06 février 2019 à 11h58
30
Amazon

Trois salariés d'Amazon ont été récemment renvoyés par leur employeur. Leur tort : avoir manifesté leur soutien à des Gilets Jaunes, bloquant leur entrepôt, sur les réseaux sociaux. Ils auraient ainsi manqué à leur « obligation de loyauté envers leur entreprise ».

Une décision qui ne devrait pas calmer leur sentiment de révolte. Après avoir exprimé leur soutien au mouvement des Gilets jaunes sur Facebook, trois employés d'Amazon en ont payé le prix fort.

Un manquement aux obligations contractuelles

Ils ont en effet reçu une lettre de licenciement de leur employeur. Ce dernier leur a reproché d'avoir pris publiquement position contre l'entreprise, manquant ainsi à leur obligation de loyauté. Des faits « d'une singulière gravité » qui rendaient, selon Amazon, impossible le maintien de leur emploi.

Soutenu par les syndicats, au moins un d'entre eux aurait décidé de faire appel de cette décision devant le conseil des prud'hommes. Mais le succès de cette démarche est loin d'être assuré.

En effet, tout salarié est soumis à une obligation de loyauté envers son employeur, et une prise de position publique, par exemple sur les réseaux sociaux, peut être considérée comme du dénigrement. Mieux vaut donc s'abstenir de publier tout commentaire négatif sur son employeur sur les réseaux sociaux...

Source : Le Parisien
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
30
0
manu0086
Arrêtez ces mensonges, ils n’ont pas été licenciés pour avoir soutenu ou avoir été des GJ, ils l’ont été pour avoir entrepris/soutenu des actions contre leur propre entreprise!<br /> Y’a une différence monstrueuse et ça me soule de voir cette fakenews circuler partout!
lobo41
Les fausses nouvelles sont bien plus rapides et plus nombreuses qu’à l’époque de Clovis ou Philippe le bel. C’est le progrès !
ddrmysti
C’est une habitude quand on est coupable de se faire passer pour une victime en mettant en avant un caractère “discriminable” plutôt que les faits qui leur est reproché.<br /> Le problème c’est que c’est devenu une ligne de défense tellement éculée que les personnes réellement victimes de discrimination passent pour des pleureuses qui se cherchent une excuse.
arbor54
En même temps décrier l’entreprise pour laquelle on travaille sur les réseaux sociaux, ce n’est pas très futé. Même si Amazon les paie mal ou leur offre des conditions de travail difficiles, il ne faut jamais cracher dans la soupe publiquement. Sinon c’est retour à la case chômage (malheureusement). Dans une économie de marché, il faut aussi se mettre à la place des employeurs et être logique avec soi-même. Si on trouve une boîte si pourrie, on la quitte et on va ailleurs.
rogger
Source : Le Parisien<br /> c’est tout
m_enfin
Tu sais quand même que le droit de grève existe et que, par essence, il s’agit d’une action contre l’entreprise dans laquelle tu travailles ? Plus globalement, l’action syndicale est là pour protéger le salarié contre les dérives de l’entreprise.<br /> Quant à ceux qui disent “bien fait” ou “normal”, pensez-y la prochaine fois que vous serez au chômage. Mais alors pensez-y bien fort ! Et vous en profiterez pour vous initier à la culture syndicale. Bien sûr qu’il est possible, et parfois souhaitable, de dénoncer les agissements de son entreprise. Sinon c’est retour au 19eme siècle direct. Le devoir de loyauté ne doit pas se faire dans un détriment inacceptable du salarié.<br /> Concernant Facebook, on voit bien ici les conséquences d’une levée de l’anonymat et les limites à la liberté d’expression. Si tu dis un truc qui ne plait pas aux minorités à la mode, tes enfants se feront embêter et tu devras te justifier en 36000 exemplaires, si tu dénonces le management de ton entreprise tu te fais virer, etc… La liberté d’expression c’est pouvoir dire des choses qui ne plaisent pas ! C’est quand ce principe de base n’est plus respecté que l’anonymat devient impératif. Et comme la liberté d’expression est de plus en plus encadrée en France, l’anonymat devient une impérieuse nécessité. En France, lever l’anonymat revient à tuer la liberté d’expression.
pimo17
Normal
yvesl
manu0086, la je ne suis pas sur que les fake news ne viennent pas de toi…
fg03
C’est clair que c’est déformer la réalité de dire qu’ils ont soutenu publiquement telle ou telle personne… on a quand meme une liberté de penser même au sein d’une entreprise privée. Par contre entreprendre des actions à l’encontre de son entreprise… la faut encadrer cela et c’est pour ça que les syndicats et les piquets de grêve existent. Faut pas faire n’importe quoi sinon c’est du sabotage et la c’est répréhensible
megadub
Les prud’hommes trancheront mais l’employé à un devoir de défense (c’est pas le terme exact mais je ne le retrouve plus) de son entreprise. En d’autre terme, l’entreprise peut parfaitement considérer qu’appeler à bloquer l’activité est une violation des devoirs de l’employeur.<br /> Faire grêve et bloquer son dépot c’est pas du tout pareil.<br /> Quant au chomage, je ne vois pas bien ce que ça a à voir là-dedans, si un employeur se sent léser, il peut requérir un licenciement. Il a pas forcément raison mais si c’est le cas alors tant pis pour les employés fautifs.
Popoulo
Tout comme l’entreprise qui elle aussi est soumise à une obligation de loyauté envers ses employés, choses qu’elle ne respecte que rarement en fin de compte.<br /> Après, c’est pas fut-fut de la ramener sur cette plateforme sociale collaborationniste qu’est Facedebouc. Enfin, tout dépend de quel côté de la barrière vous vous trouvez.<br /> Courage aux licenciés.
carinae
m_enfin !—&gt; concernant la liberté d’expression tu as tout a fait raison … le seul problème ici c’est l’utilisation de réseaux sociaux … l’impact n’est pas du tout le même comparativement a une discussion en petit comité. lorsque tu dénigres une entité physique ou morale sur des réseaux sociaux cela peut être vu par des centaines voire des milliers de personnes et du coup le préjudice subit est d’une toute autre ampleur …
megadub
C’est le mot que je cherchez : loyauté <br /> Autant que je sache ce n’est que de l’employé vers l’employeur.
KlingonBrain
“On la quitte et on va ailleurs” ? Sauf qu’il n’y a pas de travail…<br /> Les capitalistes entretient sciemment le déséquilibre du marché du travail en faveur des employeurs pour empêcher que le libéralisme ne tourne à leur désavantage.
supersebastigor
Celle là est vraiment trop drôle.<br /> Le chômage serait donc une volonté d’une classe dirigeante?<br /> Peux tu également m’expliquer pourquoi la terre est plate stp?<br /> Sinon, merci de m’avoir fais rire.
bonzour
slt<br /> je ne sais pas ce qui en est de ces employés<br /> mais il ne faudrait pas non plus dire ou croire que parce qu’on poste sur facebook, toute la planète est au courant.<br /> Et la liberté d’expression n’existe pas si elle consiste à dire ce qu’on pense chez soi ou bien bourré dans un café.<br /> Et encore dans un lieu public on a intérêt à ne pas la ramener sur certains sujets.<br /> Même chez soi on ne plus dire ce qu’on veut sous prétexte qu’on pourrait influencer ses enfants !! Sans blague. Pour le moment ce n’est pas encore une loi mais on est en chemin.
bonzour
Vous avez gagner l’Award de l’ignorance. Vous êtes un troll ou vraiment vous parlez sans savoir ?<br /> Bien sur que le chômage est voulu pour tenir la population dans l’état de misère idéal. Socialement, politiquement et économiquement<br /> Des rapports gouvernementaux en France, il y a 20 ans environ concernant le chômage avaient estimé, après des savants calculs qu’un minimum des 2-3 millions de chômeurs étaient utiles pour garder les salaires bas et la compétitivité.<br /> D’ailleurs c’est un secret de polichinelle, cela fonctionne ainsi partout dans le monde capitaliste.<br /> Maintenant on est à beaucoup plus de chômeurs car nos élites, aux ordres du patronat, ont trouvé plus simple d’importer de la population qui acceptera n’importe quoi.
oudiny
Une chance que " Le Parisien " ne dit pas … monter sur un toit et sauté dans le vide …
megadub
C’est tellement vrai que les USA sont au plein emploi… la France serait plus capitaliste que les USA ?<br /> Si on a des chômeurs en France c’est simplement parce qu’on est un pays qui a délaissé l’industrie et qui n’est absolument pas attractif notamment à cause de règles fiscales qui changent constamment.<br /> Faut pas chercher de complot là-dedans.<br /> Quant à l’immigration, l’Allemagne accueille bien plus d’immigrés que la France et elle a aussi moins de 5% de chomage. Les étrangers qui volent notre boulot c’est aussi un mythe… à plus forte raison parce qu’on est même trop crétin pour les autorisés à bosser en attendant leur régularisation.<br /> Je peux même te dire que les francophones qui cherchent un eldorado en Europe évitent désormais la France Evidemment, ça on le sait pas si on ne s’informe pas
supersebastigor
Ok.<br /> Peux tu m’indiquer où trouver le dit rapport?
supersebastigor
OK.<br /> Peux tu m’indiquer où trouver le dit rapport?
Momozemion
Les USA au plein emploi? Je me suis arrêté là tellement c’est mal barré question honnêteté!<br /> https://www.bls.gov/news.release/empsit.t01.htm<br /> Plus de 101 millions d’Américains hors du marché du travail alors qu’ils sont en âge de travailler, je doute que tu remette en cause cette source.
nirgal76
“La capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le syndicalisme, c’est le contraire”. Coluche
supersebastigor
C’est peut être une question con, mais où se lit 101M dans ce tableau?
Nyzen
Rappelons que plus un individu est sous éduqué et pauvre, plus sa proportion à voir des complots partout, augmente.<br /> jean-jaures.org<br /> presentation_complot.pdf<br /> 888.93 KB<br />
titwill
J’ignore comment ça se passe en France, mais, en Belgique, il y a surtout un problème de correspondance entre les chômeurs et les emplois disponibles.<br /> En Belgique, il existe plus de 80.000 emplois non pourvus car personne n’est qualifié pour les remplir (il manque des électromécaniciens, des infirmiers, des ingénieurs et des informaticiens… pour le top 4).<br /> Alors… OK pour la théorie de l’état qui veut garder du chômage pour avoir des salaires faibles (la théorie que tu avances est crédible). Mais il existe de nombreux métiers où il y a pénurie du fait que les gens au chômage ne comblent pas les besoins qu’ont les entreprises, et qui n’acceptent pas (ou ne réussissent pas) les formations qualifiantes qui leurs sont offertes par le FOREM (équivalent “pôle emploi” je crois).
titwill
Je suis d’accord… je pense à une erreur… 101M de chômeurs sur une population de 320M, ça me semble vraiment beaucoup. et je ne retrouve pas ça non plus dans le tableau. De plus… ça existe le chômage aux Etats-Unis ? (Je veux dire, une allocation de chômage ?)
megadub
https://www.bls.gov/news.release/empsit.nr0.htm<br /> “Both the unemployment rate, at 4.0 percent”<br /> 4% soit le plein emploi <br /> T’es mignon mais faudrait peu-être un peu arrêter de dire n’importe quoi Je sais pas d’où tu sors 101 millions de chomeurs quand la même source n’en compte que 6.5 : “the number of unemployed persons,<br /> at 6.5 million, edged up in January”<br /> Tu sors 101 millions comme ça… tu te rends même pas compte que c’est totalement absurde comme chiffre. T’es ridicule.<br /> C’est quand même balaud d’avoir la source mais ne pas savoir lire
megadub
Oui, il y a une allocation chomage : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/c-est-mon-boulot-etats-unis-chomage-des-methodes-uniques-au-monde_2047695.html
jls2211
Continuez d’acheter sur Amazon !!!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

GameStop (Micromania) chute en bourse : bientôt la fin ?
Messenger : supprimer un message, c'est enfin possible (et voici comment faire)
Prise en main de la Surface Pro 6 : back in black
Les premières Tesla Model 3 ont accosté en Europe
⚡️ Bon Plan : Sony PlayStation Classic + 2 manettes à 57,89€
Huawei termine la symphonie inachevée de Schubert grâce à l'IA
WhatsApp accroît sa sécurité sur iOS, avec Touch ID / Face ID
Microsoft Authenticator, encore plus sûre avec les notifications de sécurité
Haut de page