🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

La Chine créerait un comité pour collaborer avec Intel et AMD et contourner les sanctions US

02 février 2022 à 17h55
15
semiconducteur © Getty Images
© Getty Images

Pat Gelsigner et Lisa Su pourraient-ils être plus réceptifs que Donald Trump et Joe Biden ?

Cela fait maintenant plusieurs mois que les États-Unis jouent la carte de la guerre commerciale avec la Chine à fond et prennent des mesures visant à empêcher les entreprises chinoises d’avoir accès à certaines technologies. Bon nombre d’entre elles figurent sur la fameuse liste noire de l’administration américaine, ce qui a pour effet concret de limiter le portefeuille technologique auquel elles ont accès, voire d'entraver leur capacité de production. L’exemple le plus emblématique est bien sûr Huawei, mais cette liste englobe une soixantaine de firmes, issues de nombreux secteurs.

Un comité chapeauté par le gouvernement chinois

Afin de contourner les mesures prises par les États-Unis pour freiner sa marche en avant, le gouvernement chinois veut créer un comité spécial selon un rapport du Nikkei. Sa mission : racoler des entreprises américaines, dont Intel et AMD, mais aussi européennes, telles qu'ASML en Hollande et Infineon Technologies en Allemagne, ainsi que des entreprises japonaises afin de créer une chaîne d’approvisionnement hors de portée des sanctions américaines.

Ce comité destiné à séduire ces entreprises étrangères aurait pour nom « comité de travail transfrontalier sur les semi-conducteurs ». Naturellement, le ministère chinois du Commerce et le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information le superviseraient.

Le Nikkei indique que certaines des entreprises courtisées par la Chine seraient tout à fait enclines à accepter les avances qui leur sont faites. Le média rapporte les propos d’un cadre anonyme d’une de ces sociétés, lequel estime que « pour de nombreuses entreprises de semi-conducteurs, la Chine est l'un des plus grands marchés de croissance en termes de ventes, elles ne peuvent donc pas ignorer les demandes du gouvernement chinois ». Un autre tempère : « Nous chercherons à développer nos activités en Chine dans la mesure où cela n'entre pas en conflit avec les réglementations des États-Unis et d'autres pays ».

Des précédents, et une cour à laquelle ne se livre pas seulement la Chine

Ce n’est pas la première fois que la Chine s’évertue à nouer des partenariats avec des firmes étrangères. Il y a quelques années, AMD collaborait par exemple avec THATIC (Tianjin Haiguang Advanced Technology Investment Co. Ltd.) autour de processeurs x86 principalement basés sur l’architecture CPU Zen. Citons également la firme taïwanaise Via Technologies qui vendait, il y a encore quelques mois de cela, des IP à des sociétés chinoises, et dont une joint-venture avec le gouvernement municipal de Shanghai avait d’ailleurs mené à la création de Zhaoxin en 2013. Enfin, la société Innosilicon, qui a contribué à l’élaboration de cartes graphiques dédiées dévoilées récemment, se présente sur son site comme « le seul partenaire technologique en Chine à avoir accès aux processus 5 nm de Samsung et TSMC ».

D’autre part, la Chine n’est pas la seule à faire les yeux doux aux géants du secteur des semi-conducteurs. L’Union européenne souhaite accueillir une usine d’Intel notamment ; et si l’entreprise se dit volontaire pour s’implanter sur le sol européen, elle conditionne cette décision à quelques milliards d’euros de subvention…

Bien entendu, le contexte politique est différent en Chine et en Europe. Comme le souligne le journaliste du Nikkei, les entreprises qui accepteraient d’entrer dans le jeu de la Chine risqueraient d’avoir du mal à jongler entre les sanctions américaines et les exigences chinoises. Et c’est sans compter sur d’éventuelles considérations éthiques : en fin d’année, Intel s’est mis le gouvernement chinois à dos en refusant de se fournir dans la région du Xinjiang. Après, ne soyons pas naïfs : nul besoin d’être cynique pour considérer que le business l’emportera sur la morale.

Sources : Nikkei, Tom's Hardware

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
10
SlashDot2k19
ne soyons pas naïfs : nul besoin d’être cynique pour considérer que le business l’emportera sur la morale.<br /> Tout est dit
Sampro
Pour moi ni dans la morale, ni dans le business les USA so t les vrais hypocrites que je connaissent. L’objectif n’est rien d’autre que des stoppé la chine. Mais bon les chinois sont une mains d’œuvre et un marché trop important en chiffres, mais les USA font partie des Big 5 eyes donc hypocrisie
pecore
La plupart des entreprises ne veulent pas se retrouver blacklistées par les états unis. Elles refuserons des partenariats qui leur feraient courir ce risque. Intel et AMD ont bien trop à perdre et pas grand chose à gagner, pour l’instant, à s’associer avec la Chine.<br /> Accessoirement j’espère que l’U.E refusera la demande de subvention d’Intel. Je préfère largement que ces milliards soient utilisés pour construire une fabrique de semi-conducteurs européenne.
vVD
Les subventions à Intel sont néfastes, il faut mettre une barrière à l’entrée histoire de renchérir les coûts à l’extérieur de l’UE et de favoriser la production interne. Un truc qui en plus devrait s’ajuster régulièrement tous les mois pour empêcher à stratégies de se mettre en place.
benben99
Belle décision de la part de la Chine.<br /> Les USAs peuvent faire ce qu’ils veulent. On l’a vu dans le dossier des sous-marins français. Vaut mieux ne pas dependre des USAs.
benben99
Effectivement, quand ils ont vu que Huawei était en avance sur la 5G, ils ont essayé de lui mettre des bâtons dans les roues
Nervantoss
Moral qui devient très importante pour les journalistes quand c’est la Chine qui avancent ses pions.
Urleur
c’est comme l’huile et l’eau sa se mélange pas, l’argent est le nerf de la guerre.
julla0
C’est vrai que la chine ne se sert pas des entreprises étrangères sans vergogne:<br /> 2 exemple Danone (j’y bossais à ce moment là) et Carrefour, de très beaux exemples de morales chinoises sur fond de vol de propriétés intellectuelle ou plus simplement de vol de produit…<br /> Déjà que les conditions pour s’y installer sont extrêmes, ils font ensuite tout pour se débarrasser de toi et raflent la mise, bravo la chine
Sampro
Grave tu as tout dit
pecore
Nervantoss:<br /> Moral qui devient très importante pour les journalistes quand c’est la Chine qui avancent ses pions.<br /> Oui et la parano aussi apparemment, vu que la phrase de l’article taclait les entreprises notamment occidentales et d’une manière générale, le cynisme du monde des affaires, tous pays confondus.
pecore
Je n’ai pas tout compris mais si tu parles d’empêcher des entreprises étrangères, comme Intel, de construire des usines en Europe, je ne suis pas du tout d’accord. D’abord cela s’appelle du protectionnisme et ensuite cela empêcherait la création d’emplois, de bassins technologiques, de partenariat divers.<br /> En revanche les entreprises étrangères ne devraient pas bénéficier de mesures d’incitations financières, surtout à coups de milliards, ne serait ce que par équité vis à vis des entreprises européennes.
Popoulo
«&nbsp;sur fond de vol de propriétés intellectuelle ou plus simplement de vol de produit&nbsp;» : Les entreprises, en délocalisant là-bas car «&nbsp;pas cher la Chine&nbsp;» - du moins au début - leur ont donné tous les outils pour en arriver là. Ils se sont pas privés de faire tourner la photocopieuse. Pourquoi ne l’auraient-ils pas fait ? Et d’ailleurs, qui va aller leur dire quelque chose ?
julla0
Danone quand ils se sont séparés de ce partenaire ou Carrefour quand ils ont quitté la Chine…
Popoulo
@pecore : S’ils veulent construire en europe c’est qu’il y a des raisons, certainement déjà validées sous la table. Pas oublier que les places d’ingés par exemple, Intel va les cherche en Inde car «&nbsp;pas cher&nbsp;» et très performants. Raison pour laquelle ils ont investi des milliards dans ce pays. C’est aussi là qu’ils font les contrôles et tests de circuits intégrés électroniques.<br /> Quel est leur réel intérêt à s’installer ici si ce n’est se gaver plus que de raison ?
Blackalf
julla0:<br /> C’est vrai que la chine ne se sert pas des entreprises étrangères sans vergogne:<br /> 2 exemple Danone (j’y bossais à ce moment là) et Carrefour, de très beaux exemples de morales chinoises sur fond de vol de propriétés intellectuelle ou plus simplement de vol de produit…<br /> Déjà que les conditions pour s’y installer sont extrêmes, ils font ensuite tout pour se débarrasser de toi et raflent la mise, bravo la chine<br /> Mais le truc, c’est que ces entreprises n’ont pas été forcées de s’implanter en Chine, c’est elles qui ont accepté les conditions. Quand on signe un contrat, on sait à quoi on s’engage, à moins d’être idiot.
julla0
Sauf que non, ils ont été volés, ils ont engagé des procédures mais la chine a tout bloqué, ils sont donc partis, faute d’autres choix.<br /> Le contrat ne stipulait donc pas le vol comme notamment utiliser les usines Danone pour produire les mêmes produits et les vendre sous une autre marque (celle du partenaire) à un prix inférieur.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Vidéosurveillance et IA : le projet de loi dépasse les JO 2024, pour nous préparer à l'avenir ?
Skype fait le plein de nouveautés, on vous explique tout
Cette école fournit des smartphones sans Internet à ses élèves pour contrer l'addiction aux écrans
Zelda: A Link to the Past sur Windows (et autres) et sans émulateur ? Oui, c'est possible !
Marvel Snap : le mode joueur contre joueur, c'est aujourd'hui
Vous devriez supprimer ces 203 applications de votre smartphone, elles siphonnent vos données bancaires
L'excellent PC portable gamer Lenovo Gaming 3 est en double promotion chez Cdiscount
DetectGPT : tout savoir sur le tueur de ChatGPT développé par l'université de Stanford
Le récent et excellent smartphone Google Pixel 7 5G est disponible en Soldes chez Amazon !
Les États-Unis ont trouvé un nouveau moyen d'atteindre Huawei
Haut de page