Le fondateur de Wikipédia explique pourquoi il n'approuve pas la directive copyright

Alexandre Boero Contributeur
29 mars 2019 à 07h42
0
Wikipedia
Casimiro PT / Shutterstock.com

Co-créateur de l'encyclopédie en ligne, Jimmy Wales martèle que l'adoption de la réforme européenne du droit d'auteur va avoir des effets négatifs.

Mardi 26 mars, et après de nombreux débats et mois de négociations, le Parlement européen a enfin adopté la réforme du droit d'auteur à 348 voix pour face à 274 voix contre. En outre, les articles 11 et 13, contestés par les géants du numérique, sont devenus les articles 15 et 17. Désormais, chaque État membre de l'UE a deux ans pour transposer la directive copyright dans son droit national. De son côté, l'encyclopédie Wikipédia maintient sa position, qui n'est pas favorable à la réforme, malgré son exemption.

Une directive qui va « contre notre philosophie », estime Wales


Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipédia, reste sceptique sur la directive copyright, qu'il estime mal conçue et dont il redoute des effets contre-productifs. L'homme d'affaires américain (qui aurait pu être Gallois, non ?) ne voit pas d'un bon œil de forcer la main aux plateformes du Web en les obligeant à négocier les licences avec les ayants droit issus de la musique ou de la presse sous peine de retirer des contenus à foison, comme il l'indique dans une interview accordée à nos confrères des Échos.

Alors que Wikipédia est exemptée des dispositions de la réforme, son co-fondateur considère que l'UE achète son silence au regard de la bienveillance des internautes envers l'encyclopédie. « Mais la directive rendra plus difficile de trouver des choses en ligne. Elle va contre notre philosophie », soutient Wales.

Wales redoute une situation ingérable qui profiterait à des acteurs comme Facebook


Pour étayer ses propos, Jimmy Wales prend l'exemple d'une plateforme de messagerie sur la maladie d'Alzheimer sur laquelle les internautes échangent et partagent des ressources. « Elle peut très facilement finir par être soumise aux obligations de la directive », craint-il. « Et le responsable de cette plateforme devra faire les meilleurs efforts pour retirer du contenu si les ayants droit se plaignent ou au cas où ils se plaignent. C'est ingérable. La fin de la neutralité des plateformes est une catastrophe  »

Jimmy Wales pointe aussi du doigt les imprécisions d'outils comme ContentID de YouTube, qui risquent d'entraîner une suppression trop importante de contenus et de pousser les éditeurs de contenus à créer des groupes Facebook, « et cela va profiter à Facebook et coûter plus cher », pense Wales.

La directive « ne nécessite pas de réguler tout l'Internet »


En outre, le co-fondateur de Wikipédia considère que le système actuel fonctionne bien. « Ce sont les majors de la musique qui veulent toujours plus », dénonce-t-il. Mais « cela ne nécessite pas de réguler tout l'Internet » .

S'agissant de la presse, Wales estime qu'il est immoral d'exiger des plateformes qu'elles payent. « On détruit le concept de liberté d'expression. C'est de la folie. Et dire ''j'ai besoin d'argent'' ne vous donne pas un droit d'en réclamer à quelqu'un d'autre quand il ne vous a pas fait de mal. Ce n'est pas respecter la propriété privée ».

Wales craint forcément que le trafic que les plateformes dirigent vers les news ne soit menacé par la directive. Il est là, le vrai effet pervers tant redouté.

7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top