Des versions européennes de Wikipedia passent offline pour boycotter la Directive Copyright

le 21 mars 2019
 0
Wikipedia
Casimiro PT / Shutterstock.com

Si la version française de la plus grande encyclopédie du monde se pose des questions, d'autres versions européennes ont décidé de baisser pavillon, face à la réforme du droit d'auteur.

La semaine du 25 mars 2019 promet d'être historique pour l'avenir du droit d'auteur. La Directive Copyright sera en effet proposée au vote des parlementaires de l'Union européenne. Si les grandes plates-formes mondiales comme Google pestent contre sa potentielle mise en place, l'honorable institution Wikipédia est aussi craintive à l'idée d'en appliquer les dispositions. Certaines versions de l'encyclopédie sont carrément devenues inaccessibles, en signe de protestation.

Wikipédia souligne les efforts de la réforme, mais se refuse à la soutenir


En Allemagne et au Danemark, Wikipédia n'est plus accessible. Les administrateurs des deux versions ont décidé, ce jeudi 21 mars, de baisser le rideau pour s'opposer à la Directive Copyright, et plus particulièrement à son article 13. Celui-ci empêchera la mise en ligne d'un contenu soumis au droit d'auteur, pour protéger les ayants-droit sur Internet en incitant les grandes plates-formes à négocier des accords avec les titulaires des droits.

Wikimedia indique que ses différents sites Wikipédia seront exemptés, étant des encyclopédies non-commerciales. La fondation redoute pourtant cet article 13, qui rendra tous les téléchargements sur les plates-formes présumés suspects, en attendant d'être analysés et traités. Et cela affectera indirectement Wikipédia.

En France, la tendance serait à la grève


Du côté de l'Hexagone, les administrateurs français de Wikipédia réfléchissent encore à suivre le mouvement du boycott de leurs homologues européens. Pour l'instant, la tendance serait favorable à la grève. Si le vote interne, qui court jusqu'au 24 mars, venait à être positif, deux solutions seraient alors possibles.

La première serait de laisser le site accessible au public, mais en le masquant en partie via un bandeau explicatif, un peu à l'instar de ce qui peut se faire pour l'appel aux dons. La deuxième solution, la plus probable d'ailleurs, serait de fermer complètement le site en mettant en avant un message explicatif.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top