Le smartphone rechargeable en 30 secondes va se concrétiser

Thomas Pontiroli
02 octobre 2014 à 13h38
0
Depuis 2012, StoreDot travaille sur l'application de molécules biologiques aux batteries et aux écrans. La start-up vient de lever 42 millions de dollars pour donner une réalité commerciale à sa technologie.

Hebergeur d'image
StoreDot présentait à l'occasion de la Think Next Conference de Microsoft, en avril dernier, une technologie bluffante répondant à un vrai besoin : recharger la batterie d'un smartphone en 30 secondes. Vidéo à l'appui (ci-dessous), la start-up israélienne faisait la démonstration de sa technologie sur un Samsung Galaxy S4, que l'on voit effectivement recharger à vive allure. Ce prototype pourrait bientôt avoir une réalité commerciale.

Car StoreDot vient d'obtenir 42 millions de dollars de financement, selon les informations de TechCrunch. Apportés par des investisseurs encore inconnus, ces fonds serviront entre autres à amincir la batterie pour la rendre compatible avec les smartphones du marché. Il s'agira aussi de dépasser l'autonomie du prototype, inférieure aux batteries usuelles.

L'une des principales limites de cette batterie aujourd'hui reste son épaisseur, alors que les smartphones de leur côté ne cessent de gagner en finesse - le modèle le plus fin du monde reconnu par le livre des records est le chinois Gionee Elife S5.1, qui tire son nom de ses 5,1 mm d'épaisseur. Le Huawei Ascend P6 revendique 6,2 mm, l'Alcatel One Touch Idol Ultra, 6,5 mm, l'iPhone 6 mesure 6,9 mm et le Galaxy S5, 8,1 mm.

Des écrans transparents et flexibles

Pour réussir ce défi, le PDG de StoreDot, le docteur Doron Myersdorf, se donne moins de trois ans. Ce dernier affirme auprès de notre confrère que « le prototype pleinement fonctionnel et compatible avec un mobile commercial sera prêt avant le second semestre 2016. Début 2017, il sera disponible sur le marché ».

Pour parvenir à une telle performance, la société utilise des semi-conducteurs biologiques à base de peptides, des acides aminés organiques qui, une fois assemblés, créent des protéines. Des « nanodots » que StoreDot veut appliquer à d'autres secteurs, comme les écrans, que la société espère rendre plus fins, pliables , transparents et plus économes en énergie de 80% comparé au LCD. StoreDot espère aussi accélérer la vitesse d'écriture sur une carte flash par trois grâce à ses nanodots.


A lire également :

A retrouver sur Clubic Mag :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Soldes : le TOP des promos high-tech chez Amazon et Cdiscount
Zelda Ocarina of Time 64 : une version bêta qui intègre des éléments retirés du jeu final a été découverte
Que peut faire un « satellite espion » ?
Dormir en Tesla et, poster la vidéo sur TikTok : l'idée
Jouer sur Linux, c’est possible : on a essayé et on a adoré !
Test Philips 55OLED855 : un écran OLED très fin pour une image profonde
Soldes Amazon : moins de 40€ pour ce SSD interne PNY M.2 NVMe de 250Go
Soldes : l'excellent Realme 6 dans sa version 64 Go est moins cher chez Cdiscount
Soldes Cdiscount : l'imprimante HP DeskJet 2710 à prix bradé
Soldes : ce pack Amazon Nouvel Echo Dot + Kit de démarrage Philips Hue à prix choc
Haut de page