Des hacks de super-ordinateurs européens pour miner de la cryptomonnaie

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
18 mai 2020 à 17h38
9

La puissance de calcul de plusieurs supercalculateurs a été détournée pour miner de la cryptomonnaie Monero (XMR). Le hack a été détecté en Écosse puis en Allemagne en début de semaine dernière, avant que d’autres pays signalent le même problème.

Les supercalculateurs ont dû être mis à l’arrêt ou coupés d’Internet, le temps de corriger le problème. En cause, dans tous les cas rapportés, des connexions SSH compromises qui ont permis aux hackers d’accéder aux super-ordinateurs localisés à différents endroits d'Europe.

Une puissance de calcul engagée dans la recherche contre le coronavirus

Plusieurs supercalculateurs impactés par ce piratage tournaient, depuis plusieurs semaines, pour aider les chercheurs à trouver des solutions dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19.

Au moins 12 supercalculateurs ont dû être stoppés, après la découverte du malware en Écosse, en Allemagne, en Espagne ainsi qu’en Suisse, le temps de renouveler les accès SSH. Cet arrêt a ainsi induit une perte de temps considérable dans les recherches en cours.

Un seul groupe de hackers ?

La CSIRT (Computer Security Incident Response Team) a diffusé une partie du code du malware afin que d’autres organisations de sécurité puissent participer à l’étude du problème. Parmi elles, Cado Security a déclaré que l’attaque avaient été permise grâce à des informations de connexion SSH compromises.

Ces informations de connexion pourraient avoir été volées à des personnes travaillant pour des universités canadiennes, chinoises et polonaises, et ayant eu accès aux supercalculateurs.

Le co-fondateur de Cado Security, Chris Doman, suppose, bien que rien ne le prouve pour le moment, qu’il ne s’agit que d’un seul et même groupe de hackers. Selon lui, les similitudes entre les attaques, et entre les fichiers utilisés, qui portent le même nom avec la même orthographe, seraient une première indication.

Des détournements de la puissance de calcul de super-ordinateurs ont déjà eu lieu par le passé. En 2018, des ingénieurs d'un centre nucléaire russe avaient miné des cryptomonnaies de la sorte, et un peu plus tard dans l'année, un cas similaire avait été détecté au Bureau of Meteorology, en Australie.

Source : ZDNet

Modifié le 18/05/2020 à 17h38
9
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
scroll top