Le couperet tombe pour Sharp

15 mai 2015 à 13h31
0
Le groupe japonais enchaîne les difficultés. Après avoir publié une perte nette de 1,63 milliard d'euros, Sharp va supprimer plus de 5 000 emplois et lance un plan de sauvetage de l'ordre de 1,5 milliard d'euros.

Suite à la publication de nouveaux mauvais résultats, Sharp est contraint de lancer un plan de sauvegarde. Le groupe japonais va organiser de nouvelles mesures visant à sauver ses activités de la faillite portant sur 1,5 milliard d'euros. Il s'agit ici du deuxième plan de la sorte organisé par l'entreprise en seulement trois ans.

0190000005376158-photo-sharp-logo.jpg


Deux banques (Mizuho Bank et Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ) vont fournir de nouveaux fonds à la société en échange de douloureuses contreparties. Sharp va se séparer de 10 % de ses effectifs soit plus de 5 000 collaborateurs à travers le monde. Pas moins de 3 500 postes concernent directement le Japon.

Ce plan de sauvegarde est initié après la publication de nouveaux résultats calamiteux pour la société. Pour le dernier trimestre, Sharp affiche à présent une perte nette de 1,63 milliard d'euros. Si la société s'attend à une embellie prochaine, elle n'a pas osé publier de nouvelles prévisions quant à ses résultats nets.

Toujours est-il que son activité liée aux écrans LCD reste en sévère difficulté et ne possède, dans un marché très concurrentiel, qu'une marge de manœuvre extrêmement réduite.

Sharp a failli redevenir une PME

Pour sortir de l'ornière, Sharp a tenté de contourner le problème. Une partie de la direction a proposé de repartir de zéro en se plaçant sous un régime applicable aux petites et moyennes entreprises (PME). Le groupe aurait ainsi été en mesure de profiter de règles plus protectrices notamment en matière de fiscalité.

Pour ce faire, Sharp a proposé de réduire son capital de 99,2%, l'abaissant ainsi à 740 000 euros contre 890 millions actuellement. Cette manœuvre a toutefois été rejetée par le ministère de l'Industrie du pays. La firme se voit donc contrainte de réduire à nouveau la voilure et se prépare à céder de nouveaux actifs.

A lire également

Olivier Robillart

Mêler informatique, politique et journalisme tu essaieras ! Voilà ce que m'a demandé un jour un monsieur ridé tout vert qui traînait dans un square en bas de mon immeuble. J'essaie désormais de rempli...

Lire d'autres articles

Mêler informatique, politique et journalisme tu essaieras ! Voilà ce que m'a demandé un jour un monsieur ridé tout vert qui traînait dans un square en bas de mon immeuble. J'essaie désormais de remplir cette mission en tant que rédacteur pour Clubic. Je traite principalement de politique numérique tout comme de sécurité informatique et d’e-Business. Passionné de Star Wars, de Monster Hunter, d’Heroic Fantasy et de loisirs numériques, je collabore régulièrement à de multiples projets vidéo de la rédaction. J’ai également pris la fâcheuse habitude de distribuer aux lecteurs leur dose hebdomadaire de troll via la Clubic Week.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page