Essai MINI Cooper SE Countryman ALL4 : un SUV hybride rechargeable “so british” !

20 octobre 2019 à 18h04
0
MINI Countryman eAll4©JCartegini.JPG
Jérôme Cartegini pour Clubic

Après les véhicules hybrides et 100 % électriques, c'est au tour des modèles à propulsion hybride rechargeable de faire leur entrée en piste et de s'imposer sur le marché automobile. Cette technologie mixte très en vogue combine les avantages d'un véhicule zéro émission en dessous de 80 km/h, et ceux d'une thermique au-delà. C'est le cas du petit SUV MINI Cooper SE Countryman ALL4 qui allie le meilleur des deux mondes pour offrir une expérience de conduite plurielle inédite.

Basé sur la même motorisation que la BMW Série 2 Active Tourer, le SUV Cooper SE Countryman ALL4 est le premier modèle hybride rechargeable de MINI. Sous le capot, ce baroudeur anglais au style inimitable dissimule un trois cylindres essence turbo 1.5 de 136 chevaux associé à un moteur électrique placé sur l'essieu arrière offrant 88 chevaux supplémentaires. Résultat des courses, la version écolo de la Countryman dispose d'une puissance totale cumulée de 224 chevaux pour rouler à bloc, et d'une autonomie électrique annoncée d'environ 40 km pour circuler en ville sans dépenser un centime d'essence. Qui a parlé de polyvalence ?

MINI Countryma eALL4
Jérôme Cartegini pour Clubic

Introduction

En attendant que les voitures 100 % électriques gagnent en autonomie et puissent un jour « vraiment » remplacer les modèles thermiques, les hybrides ont encore de beaux jours devant eux. C'est particulièrement vrai pour les hybrides rechargeables (ou PHEV, pour « Plug-in Hybrid Electric Vehicle ») qui combinent les avantages des véhicules électriques à ceux des thermiques. Ils constituent en outre une alternative intéressante à la voiture à motorisation hybride introduite sur le marché il y a plus de 20 ans par le constructeur japonnais Toyota avec la Prius. Pour rappel, le système hybride classique allie un moteur essence ou diesel à un ou plusieurs moteurs électriques et une petite batterie.


Cette dernière se recharge en roulant grâce d'une part à un système de récupération d'énergie cinétique (décélération et freinage), et d'autre part via un générateur basé sur le moteur thermique. Ce type de système permet de rouler en mode 100 % électrique durant seulement quelques kilomètres (de 2 à 5 km maximum sur les modèles les plus récents comme la Peugeot 3008 Hybrid4), mais il sert surtout à soulager l'utilisation du moteur thermique en zone urbaine et réduire ainsi la consommation de carburant. Selon Toyota, le mode électrique d'une hybride est utilisé 50 % du temps de conduite.

MINI Countryman All4
Les monogrames jaune symbolisent la gamme électrifiée de MINI // Jérôme Cartegini pour Clubic

Un véhicule hybride rechargeable dispose quant à lui du même système, mais embarque une batterie de plus grande capacité. Celle-ci peut généralement être rechargée au choix via un dispositif de récupération d'énergie cinétique, le moteur thermique, et une source électrique (prise secteur, borne de recharge...). Plus chers, mais aussi plus efficients, les véhicules rechargeables sont capables de parcourir selon les modèles entre 25 et 80 km en mode 100 % électrique. De quoi réaliser de substantielles économies de carburant sur le long terme. Sans oublier les avantages fiscaux plus ou moins importants en fonction des pays qui peuvent être accordés pour l'achat de ce type de véhicules.


Malheureusement, le bonus écologique de 1 000 € pour les hybrides rechargeables a été annulé en France en 2018. Vendue 39 800 euros (hors options), la MINI Countryman ALL4 n'est donc plus éligible à ce bonus, mais elle bénéficie toujours de la prime à la conversion : 1 000 € pour les foyers imposables, 2 000 € pour les foyers non imposables et 4 000 € pour les foyers non imposables modestes. En fonction des régions, des avantages fiscaux comme l'exonération de tout ou partie du montant de la carte grise peuvent être proposés.

MINI Countryman All4
Le véhicule est fourni avec un cable de recharge domestique de 5 mètres / Jérôme Cartegini

A bord de la MINI Cooper SE Countryman ALL4

Bien que classée dans la catégorie des SUV, la seconde génération du Countryman affiche une longueur de 4,29 mètres, soit la taille d'une grande compacte. Il s'agit toutefois de la plus grande des MINI et surtout la plus lourde avec pas moins de 1 735 kg sur la balance (190 kg de plus que la version essence). Outre cet important surpoids, les composants relatifs à la technologie hybride empiètent sur le volume du réservoir qui passe de 51 litres à un petit 36 litres, et celui du coffre qui fond de 450 à 405 litres par rapport au modèle thermique.

Ceux qui roulent beaucoup sur de longues distances doivent réfléchir à deux fois avant de craquer pour ce modèle, car avec un si petit réservoir, le véhicule ne dépasse pas les 500 km avec un plein de carburant.La taille du coffre reste quant à elle tout à fait correcte pour une compacte familiale, mais attention, car la banquette arrière perd au passage son système coulissant. Tiré à quatre épingles, l'intérieur affiche un caractère sportif avec des assises fermes, mais assez confortables. Mention spéciale pour l'assemblage et la qualité irréprochable des matériaux de l'habitacle, dont devraient s'inspirer de nombreux autres constructeurs automobiles. Sur la planche de bord, on retrouve le gros cadran central circulaire au style rétro futuriste caractéristique de la marque.

La belle Anglaise fait un clin d'œil à ses illustres aînées MINI Cooper avec ses inimitables fenêtres angulaires et ses boutons de commande inspirés de ceux des postes de pilotage d'avion. Dommage que le constructeur ait cru bon d'ajouter un halo lumineux aux airs de fête foraine autour du cadran central ! Pas de quoi gâcher néanmoins le raffinement et l'originalité de cet habitacle suffisamment spacieux pour accueillir quatre adultes et un enfant à l'arrière. Bien qu'un peu raide, le poste de conduite offre une bonne maniabilité du véhicule et une bonne visibilité générale. Grâce aux différents réglages du siège et du volant, il peut s'adapter à tous les types de gabarits.

MINI Countryman eALL4
L'habitcale jouit de finitions d'une qualité remarquable / Jérôme Cartegini

Assistance à la conduite

Le volant en cuir cossu offre une excellente préhension avec des commandes intuitives pour gérer le régulateur de vitesse, l'affichage numérique, ou encore le téléphone. Toute en rondeur, l'instrumentation se compose d'un compteur analogique à l'ancienne pour la vitesse, le carburant et le niveau de la batterie et d'un minuscule écran numérique pour tout le reste : modes de conduite (Save Battery, Max eDrive...), consommation, kilomètres parcourus, etc. La lisibilité des informations numériques et analogiques s'avère excellente. Le véhicule intègre en sus de série un dispositif d'affichage tête haute couleur (HUD) qui projette des informations routières (vitesse, limitation de vitesse, navigation GPS...) directement dans le champs de vision du conducteur par le biais d'un petit écran transparent escamotable placé devant le volant.

HUD MINI Countryman
L'affichage tête haute fait partie des équipements de série du véhicule / MINI

Même si ce dernier n'est pas aussi bien intégré et lisible que sur les BMW, il apporte un plus indéniable en termes de sécurité et de confort en permettant de conduire sans avoir à quitter les yeux de la route. Ce modèle dispose également d'un assistant aux manœuvres de parking partiellement automatisé baptisé MINI Park Assist. Concrètement, le conducteur gère les pédales, la marche arrière et avant, tandis que la voiture manœuvre toute seule pour se garer.

À l'usage, le système se montre toutefois capricieux et pas très simple à utiliser. Pour le reste, la MINI bénéficie d'un système anticollision avec freinage assisté en cas d'urgence avec un avertisseur de présence de personnes sur la route. Sans oublier un régulateur de vitesse active basé sur la caméra avant et un assistant de feux de route anti-éblouissement.

MINI Countryman
MINI Park Assist effectue seul les manoeuvres, mais le conducteur garde le contrôle des freins et de l'accélérateur / Jérôme Cartegini

Équipements et services connectés

Au cœur du poste de pilotage, l'ordinateur de bord permet d'afficher les informations relatives au véhicule (niveau de la batterie, données de consommation...) et de gérer les différentes fonctions électroniques et multimédias : visualisation des caméras avant/arrière, assistant de parking, système de navigation, téléphone, etc. Outre l'écran tactile, le système peut être piloté via la commande vocale au volant et une grosse molette (identique à celles des BMW) située sous l'accoudoir entre les deux sièges avant. Bien que ces différentes commandes soient bien pratiques, il n'est pas toujours évident de s'y retrouver dans l'ergonomie brouillonne du système.

C'est d'autant plus dommage que l'interface est-elle au contraire très réussie avec des graphismes soignés. Ultra connectée, la Countryman dispose d'une connexion Bluetooth, d'un module Wi-Fi, et d'une carte SIM 4G associée à des options payantes comme un service de conciergerie 24h/24. La finition Chili que nous avons testée est équipée du Pack Connected Navigation Plus (1 900 euros en option) qui dispose du système de navigation GPS maison avec info trafic, la préparation Apple CarPlay ou encore un chargeur à induction situé sous l'accoudoir.

MINI Countryman
Jérôme Cartegini pour Clubic

Aussi incroyable que cela puisse paraître, MINI, comme sa maison mère BMW, ne proposent pas Android Auto sur leurs véhicules. Même s'il existe bien une application Android MINI Connected, les fonctionnalités de celle-ci demeurent extrêmement limitées et ne permettent pas d'utiliser les applications du téléphone comme Waze, Spotify, etc. Seuls les utilisateurs d'iPhone peuvent profiter pleinement de leur smartphone via Apple CarPlay à condition toutefois de souscrire l'un des packs optionnels proposés par le constructeur.

Comme la plupart des véhicules électrifiés, la Plug-in Hybrid de MINI est associée à une application mobile baptisée MINI Connected. Celle-ci permet par exemple de géolocaliser le véhicule pour obtenir un itinéraire à pied jusqu'à sa place de parking, d'enregistrer des itinéraires parcourus, d'afficher des informations telles que le niveau de carburant et l'autonomie électrique restante du véhicule ou encore de synchroniser son calendrier. Un peu mince pour un véhicule hybride de dernière génération qui se veut brancher...

MINI Connected
MINI Connected

Une voiture, plusieurs modes de conduite

Selon le constructeur, la consommation en mode hybride s'élève à 1,9 l/100 km et 43 g/km. Lors de nos tests durant lesquels nous avons souvent poussé le véhicule dans ses retranchements, nous avons relevé une consommation moyenne beaucoup plus élevée de 6,7 l/100 km. En fonction de l'usage que l'on fait de la MINI Countryman ALL4, cette dernière peut-être aussi enthousiasmante que frustrante. Ce modèle est en effet conseillé uniquement à ceux qui ont la possibilité de la recharger quotidiennement que cela soit au travail ou au domicile.

Il faut compter 3h15 sur une prise domestique ou 2h15 sur une WallBox ou une une borne publique pour faire le plein d'électricité. A noter que BMW en collaboration avec le groupe Daimler développe le réseau Charge Now accessible aux clients MINI via abonnement (18 €/mois). Il compte 15 500 bornes de recharge en France et plus de 120 000 dans le monde.


Même si la motorisation hybride et son mode Save Battery permettent de recharger le véhicule en roulant via l'énergie cinétique et le moteur thermique, ce n'est pas suffisant ni même conseillé pour tirer vraiment profit de ses capacités. Cela reviendrait in fine à surconsommer du carburant pour tenter de maintenir la charge des batteries...

MINI Countryman
Jérôme Cartegini pour Clubic

Le petit moteur thermique 3 cylindres chargé de propulser les roues avant perd en outre de sa superbe lorsqu'il n'est pas épaulé par le moteur électrique qui gère quant à lui les roues arrière. Lorsque le système hybride fonctionne, le Countryman se transforme en une vigoureuse 4 roues motrices capables de foncer de 0 à 100 km/h en seulement 6,8 secondes ! Le moteur électrique agit comme une sorte de turbo qui se met en marche à chaque accélération avec un dynamisme décoiffant.

En plus du mode Save Battery déjà évoqué, MINI propose deux autres modes de conduite : Auto e-Drive qui favorise les démarrages en tout électrique et déclenche le moteur thermique à partir de 80 km/h, et Max eDrive qui force le mode tout électrique jusqu'à 125 km/h.

À cela s'ajoutent les trois modes Mid, Sport et Green. La sélection de l'un de ces modes agit sur l'accélérateur, la direction, la sonorité du moteur et le dynamisme de la boîte automatique Steptronic. Outre le mode Green permettant de minimiser la consommation, le mode Sport est particulièrement intéressant. Une fois enclenché, il durcit le volant, raffermi les sièges, l'accélérateur et les amortisseurs afin de maximiser les performances du véhicule. Lors des accélérations, ce mode vous colle littéralement au siège !

MINI
Des boutons de commandes originaux qui rappellent ceux des postes de pilotage d'avion / Jérôme Cartegini pour Clubic

Sur la route avec la Countryman rechargeable

MINI fait partie des constructeurs réputés pour la tenue de route remarquable de ses véhicules. Autant dire que le constructeur qui fête ses soixante ans d'existence cette année reste fidèle à lui-même avec la Countryman. Il est en effet quasiment impossible de la prendre à défaut sur ce point, tant ses quatre roues restent bien accrochées à la route en toutes circonstances. La motorisation signée BMW constitue quant à elle un petit chef-d'œuvre de savoir-faire technologique. Que l'on utilise le moteur électrique, essence, ou les deux à la fois, toute se passe de manière totalement transparente avec une fluidité remarquable.

Avec le mode Sport activé, la boite automatique Steptronic à six rapports monte dans les régimes avec l'agilité d'une véritable sportive. Encore une fois, la magie opère à condition que les batteries soient suffisamment chargées pour utiliser les deux blocs moteurs et les quatre roues motrices. Étant donné le manque de recul sur ce type de véhicule, il faudra toutefois attendre avant de tirer des conclusions et voir comment cette motorisation tient la route sur le long terme. L'usure des batteries, l'évolution de l'autonomie, ou encore la revente de ce type de véhicules dont l'autonomie augmente d'année en année soulèvent encore de nombreuses questions.

MINI Countryman
Jérôme Cartegini pour Clubic

En tout électrique, le constructeur annonce une autonomie de 46 km à une vitesse de 125 km/h (norme WLTP). Dans les faits, nous n'avons pas pu aller au-delà de 27 km en tout électrique, ce qui est tout de même beaucoup plus qu'avec une hybride. La marque vient par ailleurs de présenter au début du mois de septembre au salon de Francfort une nouvelle version de son Plu-in hybrid avec une batterie plus importante de 10 kWh (contre 7,7 kWh). Celle-ci lui permettrait d'offrir une dizaine de kilomètres d'autonomie électrique supplémentaire.

Pour l'heure, BMW garantit les batteries de ses rechargeables durant 6 ans. Le constructeur précise qu'elles peuvent être remplacées dans le cadre de la garantie si la capacité constatée (après test en atelier) est inférieure à 70 % de leur capacité d'origine.

MINI Countryman eAll4_1©JCartegini.JPG
Jérôme Cartegini pour Clubic

Fiche technique

Dimensions L x l x h (en m)4,30 x 1,82 x 1,56
Empattement2,67
Volume de coffre arrière405 litres
Poids à vide1 685 kg
Nombre de places5

MoteurUn moteur électrique synchrone à aimants permanents
Puissance136 ch
Couple220 Nm
Batterie10 kWh
DirectionA crémaillère

0 à 100 km/h6,8 secondes
Vitesse maximale198 km/h

Autonomie WLTP57 km
Prises de rechargePrise domestique / Wallbox


Faut-il craquer pour la MINI Countryman rechargeable ?

Moderne, originale, raffinée, élégante, les superlatifs pour décrire la finition Chili de notre modèle de test ne manquent pas. Fidèle à l'ADN de MINI, mais tourné vers le futur, le premier SUV à motorisation hybride rechargeable du constructeur anglais est un bon cru. À condition d'avoir un accès facile à une borne de recharge ou une prise secteur domestique, son autonomie tout électrique d'une trentaine de kilomètres peut être pour beaucoup largement suffisante pour se rendre quotidiennement à son travail sans dépenser une goutte d'essence.

Avant de faire des économies, il faut toutefois débourser la coquette somme de 38 900 euros pour le modèle de base qui manque cruellement d'équipements. Beaucoup plus attractive, la finition Chili avec toutes ses options revient quant à elle à 49 670 euros. À titre de comparaison, les tarifs de ses concurrentes rechargeables Audi A3 e-tron et Peugeot 3008 débutent respectivement à 39 000 et 43 800 euros.
Modifié le 22/10/2019 à 19h17
18 réponses
14 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top